Victor Burtin – Il vous dit tout !

Bonjour Victor, merci d’avoir accepté l’interview.victor1 Tu nous réponds par téléphone en direct de Saumur où tu fais tes études. Pour commencer peux-tu nous faire une petite présentation pour les lecteurs qui ne te connaîtraient pas déjà ?

Victor Burtin :  »Je m’appelle Victor Burtin, j’ai 19 ans. Je suis basé au Haras de Bougaux chez mes parents. J’ai participé à quatre Championnats d’Europe dont trois en catégorie Junior et un en Jeune Cavalier avec des médailles ‘‘

Après cette petite présentation qui permet aux lecteurs de te découvrir, parlons de ta saison. Tu as eu une longue saison de concours avec ton cheval de tête Early van ter Nieuwbeke, comment le sens-tu en cette fin de saison ?

 » Early a été en forme toute l’année, il a fait une très bonne saison qui s’est terminée par une médaille d’or par équipe aux Championnat d’Europe. On avait pour ambition de faire le CIC*** du Pouget où je suis malheureusement tombé sur le dernier gué. Je ne pense pas que cette chute compromette le futur du cheval et j’espère qu’il va repartir de plus belles pour l’année prochaine » (La chute lors des Internationaux du Pouget, était bien sûr sans gravité. Victor et Early se sont vite relevés sans problème. ndrl)

Avant de revenir sur la saison prochaine, faisons un retour en arrière. Raconte-nous ta saison actuelle, quel moment a été le plus marquant pour toi ?

 »L’objectif de l’année c’était de faire les Championnats d’Europe Jeune Cavalier, l’objectif est atteint. On est parti à Rome avec une ambition de médaille et on est revenu avec, avec la médaille d’or ! C’est le plus beau moment de ma saison et un des plus beaux moments de ma jeune carrière. Le cheval a fait globalement une très bonne saison, il a classé beaucoup de sorti cette année que ça soit au niveau Pro 1 ou CCI** et il a conclu sa saison par cette belle médaille aux Championnats »


DSC_2550.JPGTu faisais donc partie de l’équipe de France Jeune Cavalier qui a concouru lors des Championnats d’Europe Jeune Cavalier à Montelibretti en Italie. C’est forcément pour toi un moment important de ta saison, malgré tout lors de cette compétition as-tu eu un moment que tu as préféré, qui t’as le plus marqué ?

 » Moi, ce que j’adore dans ce genre de compétition, c’est quand on te remet la toque et le polo de l’équipe de France pour aller courir le cross ! Je pense que c’est vraiment le moment le plus marquant, c’est le moment avec le plus d’émotion. On te remet toute la tenue de l’équipe de France pour aller courir ce Championnat d’Europe, ça c’est le moment que je préfère ! C’est un moment très symbolique »

Une autre compétition importante s’est déroulée cet été au niveau de l’équitation internationale, à Rio se couraient les JO où les complétistes Français ont particulièrement excellé. Tu es proche d’Astier Nicolas, Champion Olympique par équipe et vice-champion olympique en individuel. Que lui as-tu dis après cette performance ?

 »Après sa victoire à Rio, je l’ai d’abord félicité. Lui, était sur un nuage, il était super content ! On s’est beaucoup eu au téléphone, beaucoup de félicitations, il m’a expliqué un peu comment ça s’était passé et puis sa préparation. Il m’a souhaité bonne chance pour les Championnats d’Europe ! » Astier ayant longtemps monté dans la région qui l’a vu grandir, en Midi-Pyrénées, comme Victor, ces deux cavaliers se connaissent bien, s’étant longtemps côtoyés sur les terrains régionaux et actuellement sur les concours internationaux.DSC03291.JPG

La victoire des complétistes Français à Rio vous a-t-elle donné une motivation particulière pour les Championnats d’Europe ?

 »Bien sûr, si on a aussi bien fait cette année c’est aussi grâce à ce qu’ils ont fait à Rio avant, c’est une source de motivation. Du coup, on ne pouvait pas se permettre de faire moins bien. Ils ont eu une médaille d’or, il fallait donc assurer la place de la France au niveau du complet international » (Chose faite puisque les cavaliers Français en Jeune Cavalier se sont classés Champion d’Europe par équipe alors que les cavaliers du niveau Junior finissaient la compétition avec une médaille d’argent, ndrl)

Après cette belle saison et tous ces résultats, parle-nous un peu de la saison prochaine. Tes projets et tes objectifs.

 »Je n’avais pas prévu de tomber au Pouget, on avait pas mal d’ambitions pour l’année prochaine du coup elles vont être revues. On va voir comment ça évolue en fonction du travail hivernal mais l’objectif principal pour l’année prochaine c’est d’être à nouveau présent aux Championnats d’Europe qui seront en Irlande à Millstreet. On a, pour le moment, pas réfléchi à toute la construction pour arriver à cet objectif-là » 

Early est donc ton cheval de tête sur lequel tu comptes beaucoup pour ton début de carrière et avec lequel tu commences à marquer ta carrière dans l’histoire de ton sport, as-tu des chevaux pour le futur ?

 »Cette année, je n’en ai pas sorti beaucoup pour me consacrer au Baccalauréat mais pour l’année prochaine j’aurai un bon piquet de chevaux, de jeunes chevaux. Early reste bien évidemment le cheval de tête, après je rentre un 4 ans et une 6 ans. Peut-être Vancouver qui aura 8 ans et Tiepolo » (Beaucoup de chevaux que monte Victor proviennent de l’élevage de sa mère Léopoldine Burtin, qui gère le Haras de Bougaux, élevage situé près de Rodez en Aveyron. Vancouver et Tiepolo en sont par exemple issus, ndrl.)

Tu nous as confié beaucoup d’informations, maintenant à nous de te souhaiter le meilleur et d’ailleurs que peut-on te souhaiter pour l’avenir ?

 »Une médaille olympique ! Et courir des concours quatre étoiles ! Si on fait ça, si on fait ce sport là, c’est pour rêver de médailles et donc, forcément c’est normal, de vouloir gagner une médaille olympique ou de gagner des compétitions quatre étoiles » 

On ne te souhaite que ça ! Veux-tu remercier une personne au travers de cette interview ?

 »Je tiens tous d’abord à remercier mon père qui fait beaucoup pour moi. Il me fournit les chevaux et me fait travailler. Ma mère qui est aussi très présente. Et bien sûr mes partenaires qui me soutiennent dans la compétition » Victor a de nombreux sponsors : CWD, Samshield, Flex-On,Hip’podium.

pau-victor

Pour finir, tu es d’ores et déjà un cavalier de haut niveau, as-tu des conseils pour les cavaliers qui rêveraient d’atteindre ton niveau, de courir sur des compétitions internationales de haut niveau ?

 »Il faut beaucoup de travail. Tenir ses objectifs jusqu’au bout, ne rien lâcher, s’y tenir coûte que coûte. Mais aussi savoir écouter et apprendre, écouter ce que l’on nous dit et l’entendre. Aussi retenir de ses erreurs, en tirer des conclusions et comprendre ce qui n’a pas marché. » Conseils précieux que donne ici Victor.

Nous te remercions Victor pour cette interview très sympathique, merci pour ton temps et ta disponibilité. Vous pourrez retrouver Victor dès la saison prochaine sur de nombreux concours internationaux et, espérons pour lui, lors des Championnats d’Europe à Millstreet l’été prochain.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s