CHI de Genève – Pari réussi pour l’édition 2016 !

Ce week-end se déroulait la 56ème édition du CHI de Genève, étape du circuit Rolex Grand Slam au côté de deux autres concours mythiques : le CHIO d’Aix-la-Chapelle et de CSIO de Calgary Spruce Meadows. Ce rendez-vous a encore tenu toutes ses promesses malgré le pari fou de réunir 4 disciplines majeures sous le même toit et ce en un seul week-end! Le CHI a usé de toutes ses ruses pour offrir au public Genevois un spectacle fantastique et féerique jusqu’à la dernière minute ! DSC_6815PS.JPGIl faut ajouter qu’un total de 42 000 personnes sont venues assister à la compétition à Palexpo cette année, les journées du samedi et dimanche étant Sold Out. Un record d’affluence rendu possible grâce à l’ensemble du staff du CHI de Genève, dont les 700 bénévoles œuvrant sans cesse du matin au soir pour que la vie des spectateurs soit plus facile mais aussi et surtout pour que la compétition ait lieu. Retour en mots et en images sur ce concours majeur qui a vu finir la carrière d’un champion du monde du saut d’obstacle, le grand Nino des Buissonnets que Steve GUERDAT, son cavalier a désellé pour la dernière fois !

DSC_7002PS.JPGTout commence le jeudi 8 décembre, par des épreuves nationales importantes dans le monde du sport Suisse, car il faut bien le dire le CHI de Genève c’est un grand nombre de Wild Card, ces invitations qui permettent à des cavaliers d’un niveau inférieur de venir côtoyer les stars de la discipline. De nombreux jeunes Suisses ayant brillé en compétition nationale toute l’année ont donc reçu une invitation pour venir fouler la plus grande piste indoor du monde. Ces épreuves nationales permettentDSC_9871PS.JPG à la jeunesse et la relève du sport hippique de venir prendre part à l’un des plus beau concours du monde. La compétition internationale ne commença, elle, que dans l’après-midi avec pour le saut le Prix du Léman qui voit s’affronter les meilleurs cavaliers du monde avec des montures plus jeunes et moins expérimentées. Cette épreuve était cotée à 135 cm pour commencer la journée, avant d’atteindre une hauteur de barres de 2m10 lors de l’épreuve des Six Barres, parrainée par La Tribune de Genève, cette épreuve mythique remportée par le suisse Philippe PUTALLAZ associé à Vancouver IV donnant toujours autant de spectacle lors de la première journée et donne le ton de la compétition. Devancée par le Crédit Suisse Grand PrixDSC_0259PS.JPG qui a vu entrer en piste les meilleurs chevaux du monde sur des sauts à 160 cm. Kent FARRINGTON sur Creedance remporte la victoire devant le belge Jérôme GUERY et le cavalier du grand Chelem Rolex Scott BRASH. Dès la première journée, la crème des cavaliers mondiaux a donc pu se jauger sur cette piste, le public ayant d’or et déjà répondu présent. A l’issue de cette première journée, Kent FARRINGTON prenait donc déjà une longueur d’avance sur nombre de ses concurrents, le Crédit Suisse Grand Prix qualifiant directement 8 cavaliers pour le Rolex Grand Prix du dimanche après-midi, l’épreuve majeure et étape du Rolex Grand Slam of Showjumping. Mais ce n’est que le début et trois jours de compétitions restent à passer avant de voir couronner le grand vainqueur de ce week-end.

DSC_0928PS.JPGLe vendredi, une ambiance particulière règne sur la carrière principale. L’intensité lumineuse et l’excitation font place à une une lumière tamisée et un silence doux. C’est le début de la compétition pour les dresseurs. Orchestrée d’une main de maître par les organisateurs, la transition entre les disciplines est presque imperceptible tant la rapidité d’exécution des taches est rapide. Juste après l’épreuve nationale de saut du matin, aux alentours de midi, tous les bénévoles de piste entrent en scène et en moins d’une heure transforment la piste de saut en un carré de dressage réglé au millimètre. Mais passons aux choses sérieuses avec les résultats de cette première épreuve de dressage, étape des World Dressage Masters et présentée par Jiva Hill Stables. 13 couples prendront part à la compétition, Isabel WERTH s’empare de  la reprise imposée avec Emilio en 77,580 %. Le premier Français est Pierre Volla sur Badinda Altena en 71,160 %. Il est déjà 16h lorsque le saut d’obstacle reprend ses droits avec l’épreuve tant attendue du Top Ten IJRCDSC_2670PS.JPG Final. Épreuve très confidentielle, seul 10 partants s’affrontent, mais ce ne sont pas n’importe quels cavaliers qui partent sur cette épreuve, ce sont les meilleurs des meilleurs, les seuls 10 premiers cavaliers mondiaux : Steve GUERDAT, Scott BRASH, Pénélope LEPREVOST, Kévin STAUT, Marcus EHNING, Eric LAMAZE, Daniel DEUSSER, Kent FARRINGTON, Simon DELESTRE et Christain AHLMANN. En deux manches contre la montre cette épreuve à 160 cm est présentée par l’International Jumping Rider Club, le club international des cavaliers les 10 meilleurs  pour finalement sacrer celui qui sera reconnu comme meilleur cavalier du monde. Il y a eu beaucoup d’émotions lors des parcours, jusqu’au dénouement final, où Eric LAMAZE tombe littéralement dans les bras de son ami Steve GUERDAT en sorti de piste. Le canadien s’impose dans cette compétition hors du commun avec Fine Lady 5, 5ème au classement de la Longines FEI World Ranking List, il devient le meilleur cavalier du monde à la vue et à la barbe du numéro 1 mondial Christian AHLMANN qui finit lui 2ème avec son Taloubet Z, son ami Steve GUERDAT est lui sur la 3ème marche du podium avec Corbinian. Les trois compères très amis se sont même permis de célébrer la victoire d’Eric LAMAZE en le portant sur le podium avec de larges sourires aux lèvres. La fin de la deuxième journée de compétition ne marque cependant pas la fin des hostilités puisque le week-end réservait encore de belles surprises des organisateurs comme le cross indoor by Rolex ou  le Grand Prix Rolex du dimanche.DSC_2984PS.JPG

Samedi matin, le dressage ouvre le bal avec le Grand Prix Spécial présenté par Jiva Hill Stables. Ce Grand Prix permet aux cavaliers non qualifiés pour la RLM du soir de courir une deuxième épreuve de dressage, ils seront 5 à prendre le départ de ce Prix Spécial, dont le Français Marc Boblet avec Noble Rêve Concept Sol Biolight. Il s’impose d’ailleurs dans cette épreuve en 69,392 %. Les 8 autres couples eux, devront faire leurs preuves en soirée mais avant ça un peu d’attelage et de cross. En effet, l’attelage commence à la suite du dressage, ici ce n’est plus la beauté du geste qui compte mais toute la puissance des chevaux d’attelage. DSC_3876PS.JPGLe prix Brasserie Egger donne place aux meneurs de réaliser un premier tour sur la piste de Palexpo, devant un public Suisse venu très nombreux soutenir les teams. Les attelages Suisses étant même accueillis par des sons de cloches provenant du public. Une vraie ambiance de stade s’empare de l’arène qui donne une motivation toute particulière aux attelages. Les chevaux ne portant attention qu’aux ordres de leur pilote, que les spectateurs peuvent entendre grâce aux micros embarqués sur les calèches. Le numéro 1 mondial, Boyd EXELL, fera ici une démonstration de force insaisissable puisqu’il boucle son tour en 136,10 sec contre 142,33 sec pour son poursuivant Jozsef DOBROVITZ Senior. Jérôme VOUTAZ le Suisse finira lui en 145,69 sec très loin de Boyd, mais son public ne lui en voudra pas faisant retentir les cloches jusqu’au dernier dixième de seconde de son parcours. Survoltés les spectateurs étaient prêts pour le cross indoor by Rolex. Avec 19 concurrents au programme, dont 6 Français et notamment Sidney DUFRESNE le vainqueur de l’édition 2015 de ce cross indoor de Palexpo et du tout premier cross indoor du Salon du Cheval de Paris, venu défendre son titre avec son fidèle Looping de Buissy. Le jeune Aurélien LEROY lui aussi très en forme en cette fin de saison avec Rhexia de Petra s’élança lui en 7ème position et tiendra la tête du classement provisoire jusqu’à la fin de l’épreuve. DSC_6408PS.JPGLe dernier cavalier à partir, Sidney, démarra ce cross indoor très fort prenant une avance très importante sur le chrono, mais ce qu’il faut rappeler, c’est qu’ici ce n’est pas le plus rapide qui gagne mais le cavalier le plus proche du temps idéal qui était ici de 185 sec. En fin de parcours Sidney DUFRESNE remet du tempo dans son parcours pour atteindre le temps idéal et ses efforts lui feront renouveler son titre, avec un tour en 184,25 sec il ne prend qu’un point de temps d’avance dérobant à la dernière seconde la tête du classement à Aurélien LEROY qui lui a 2 points de temps de retard. Looping de Buissy a encore fait son travail dans ce cross indoor, ce qui permet à Sidney de réaffirmer sa suprématie dans les cross indoors.

Le dressage fait maintenant son grand retour à la suite de ce cross endiablé. La Reprise Libre en Musique Grand Prix Freestyle commence à 19h15, cette épreuve mettra elle aussi le public en émoi, les RLM étant notées sur la prestation technique mais aussi sur la composition artistique proposée. Le CHI ne s’y est pas trompé en permettant au public de s’exprimer le plus fort que possible pour noter les reprises, en effet un dispositif de mesure d’ambiance déployé permettait de noter les reprises selon l’émotion que ressentait le public, le premier cavalier a avoir enflammé la piste étaitDSC_7807PS.JPGle français Pierre VOLLA, qui à la fin de sa démonstration demandera avec vigueur aux spectateurs de faire un maximum de bruit, ce qu’il obtiendra, surprenant légèrement Badinda Altena qui fera un petit écart sur le trajet vers la sortie. Mais celle qui mettra tout le monde d’accord que ce soit juges et spectateurs, est bien Isabel Wertrh, cette grande dame du dressage international, qui là encore présenta une incroyable reprise au public, qui le lui rendra par des applaudissements fournis et des acclamations fusant de toutes parts. Avec une reprise notée à 84,025 % elle devance d’une très large avance sa poursuivante, la Suisse Marcela KRINKE SUSMELJ en 76,750 % et l’Espagnole Beatriz FERRER-SALAT et Sir Radjah en 75,725 %. Au vu des dernières nouvelles, nous tenions à rendre hommage à ce grand cheval du monde du dressage qu’était Sir Radjah, et qui en ce lundi 12 décembre nous quitta lors de son retour dans les écuries de Beatriz FERRER-SALAT, dû à une crise de colique. Ce champion s’est éteint en rentrant du CHI de Genève. Nous participons bien sûr à l’hommage pour Sir Radjah et à l’émotion de sa cavalière.

Le dimanche démarra sous de meilleures hospices par le prix de l’Institut International de Lancy, épreuve à 140 cm progressive. DSC_9121PS.JPGLes points ici sont les meilleurs amis des cavaliers, le total de point maximum étant de 55 points pour ce parcours. Sur les 39 couples au départ 19 finiront avec le maximum de points. Le podium sera exclusivement Suisse, les trois cavaliers étant dans la même seconde, chose rare d’où l’importance qu’on le souligne. La gagnante est Chistina LIEBHERR associée L.B.Queen du Château en 43,26 sec, Fredrique FABRE DELBOS et Nirvana Basters en 43,35 sec et enfin Martin FUCHS sur Uppsala du Figuier en 43,45 sec. Parcours très disputé pour la mise en jambe de cette dernière journée de compétition. A suivre la FEI World Cup Driving présentée par la RTS, qui se déroule en deux manches et où seul les trois meilleurs meneurs prennent part à la seconde manche. Les trois élus sont l’australien Boyd EXELL, l’allemand Georg von STEIN et le hongrois Jozsef JR. DOBROVITZ. Les derniers tours de piste se feront à une vitesse hallucinante dans une ambiance électrique. Boyd EXELL s’impose en 130,04 sec devant Georg von STEIN en 135,02 sec et Jozsef DOBROVITZ Junior en 147,27 sec. Le premier Suisse est Jérôme VOUTAZ qui finira 4ème de cette compétition. Il faut tout de même préciser que le seul meneur professionnel est Boyd EXELL, le vainqueur de cette étape et numéro 1 mondial.DSC_9857PS.JPG

Le moment tant attendu arrive, le Grand Prix Rolex que tout le monde attend démarra à 14h30 précise après un Showlight magnifique parant la piste de multiples couleurs.DSC_1371PS.JPG Les 40 meilleurs cavaliers du week-end s’affrontaient lors de cette compétition cotée à 160 cm avec un temps accordé de 76 sec.

16 d’entre eux atteignirent le barrage dont le Suisse Matin FUCHS sur son cheval olympique Clooney 51, qui sera malheureusement obligé d’abandonner après un refus, Clooney se retrouvant sans filet, Martin n’a que pour choix de sauter à terre et par là-même de voir ses chances s’évaporer. Le podium se joua là encore quasiment dans la même seconde puisque le vainqueur Pedro VENISS sur Quabri de l’Isle termine son parcours en 38,96 sec alors qu’Olivier PHILIPPAERTS et H&M Legend Of Love finissent eux en 39,21 sec. Scott BRASH et Ursula XII quant à eux terminent en 39,41 sec. DSC_2206PS.JPG Une remise des prix hors norme succéda à la compétition où encore une fois la mise en scène pouvait pousser à l’émoi. Rien n’est laissé au hasard pour cette dernière remise des prix qui clôturera le côté sport de cet événement Genevois. Pedro à cheval se rendit à côté du totem Rolex Grand Slam of Showjumping et pointa du doigt la future et ultime étape de ce grand rendez-vous : le mythique CHIO d’Aix-la-Chapelle qui se déroulera du 14 au 23 juillet 2017. Scott BRASH et Pedro VENISS s’y affronteront afin de remporter le Rolex Gand Chelem, qui récompense le plus grand vainqueur d’étapes. Mais ce n’est pas fini, une dernière occasion, un dernier rendez-vous, un dernier hommage attendait le public de Palexpo, comme évoqué plus haut, le Champion Nino des Buissonnets faisait ses adieux à la compétition en ce rendez-vous Genevois !

dsc_2451psNino et Steve entrèrent en piste seulement éclairés par un projecteur qui ne laissait apparaître qu’eux dans l’obscurité. Steve laissa glisser quelques larmes en entamant son tour de piste au pas afin de présenter pour la dernière fois ce champion au public. Nino comme un clin d’œil tirait la langue à SON public, comme un dernier geste pour que l’on ne l’oublie pas. Un cercle géant de bénévoles du CHI attendait même le couple au centre de la piste, où de larges banderoles  »Merci NINO ! » flottaient, tout comme dans le public où ces mêmes affiches avaient été distribuées afin de les lever haut lors du passage du champion. Nino et Steve rejoignirent le cercle qui, comme un carcan, leur permit de sceller les adieux. Nino reçut en cadeau des bananes, son fruit préféré, avant que Steve GUERDAT ne le déselle pour la dernière fois, signe de la retraite sportive du cheval. Là encore, un grand frisson parcourut tous les spectateurs. Dernier tour d’honneur pour le couple, émouvant, avant que le rideau se ferme, clôturant par la même occasion ce week-end de compétition au coeur du CHI de Genève.

DSC_2489PS.JPG

Retrouvez tous ces cavaliers le week-end prochain à Londres dans le cadre de la Longines FEI World Cup of Showjumping.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s