Alexis Goulet – « Être parmi les meilleurs mondiaux. »

Seulement 20 ans, mais un nom déjà bien connu ! Alexis Goulet, basé aux écuries Jump La Chapelle, s’est livré en exclusivité à Equestrian News. Il nous parle de ses chevaux, Utah Beach du Banco, Cannavaro, et Allumette Brulaire, mais aussi de ses objectifs futurs, de son parcours, et de tout ce qui lui a permis de devenir l’un des
meilleurs jeunes cavaliers du moment !

30127236_784832878390525_4667769834522542080_o.jpg

Alexis Goulet au micro, et rien que pour vous ! 

Bonjour Alexis, peux-tu nous présenter un peu ton piquet de chevaux actuel ?

« J’ai eu l’opportunité de récupérer Cannavaro en début d’année c’est un cheval de 12 ans, Utah beach du banco un cheval de 10ans que je monte depuis maintenant 3 ans et Allumette Brulaire qui a 8 ans. »

En ce moment, Cannavaro et Utah restent donc tes montures de tête d’après tes bons résultats ! Peut-on revenir sur les deux dernières Coupes des Nations que tu as couru en Belgique et en Italie, et nous parler un peu plus en détails de ces deux chevaux ?

« Les deux coupes des Nations ont été très enrichissantes pour moi, sur les deux concours il y a de très grandes pistes, et c’est ce que je préfère.

À Opglabbeek, Utah Beach du Banco a couru la Coupe et Cannavaro le Grand Prix. Dans la coupe, nous faisons sans faute dans la première manche et 4 pts dans la seconde, mais la France termine quand même à la seconde place. Dans le difficile GP dessiné par Frank Rottenberger, nous passions dans les derniers partants et il n’y avait aucun sans faute. J’étais super motivé et Cannavaro a répondu présent, il a été somptueux et nous avons donc décrochés le seul sans faute de l’épreuve qui nous offre la victoire. C’était fantastique et nous étions tous très émus. En ce qui concerne Gorla Minore, c’était le contraire. Cannavaro faisait la Coupe et Utah le GP (ce qui permet d’ailleurs de ménager les chevaux). Dans la première manche de la coupe, nous faisons 4 pts sur le dernier obstacle de ma faute (un peu pressé de finir) mais nous nous rattrapons à la deuxième manche et effectuons un beau sans faute. Je passais en 4eme de l’équipe et il fallait absolument que je sois 0 (mais j’aime avoir de la pression).
Pour terminer le week-end, Utah effectue une petite faute à la sortie du triple mais qui nous offre une 4eme place dans le GP.

31100501_1883555891719104_723987231039029248_n.jpg
Coupe des Nations Gorlà Minore Jeunes Cavaliers, victoire de l’équipe de France.

Je monte Cannavaro (propriété de Fabrice Dumartin) depuis seulement 3 mois mais l’osmose s’est fait très vite entre nous. C’est un grand cheval avec énormément de moyens mais très sensible, il a besoin qu’on le rassure. Il a déjà beaucoup d’expérience du haut niveau puisqu’il a eu de très bons résultats avec son propriétaire. Son péché mignon : les oranges et les bananes, Christel, sa groom le sait bien (rire).

En ce qui concerne Utah Beach du Banco (propriété de mes grands parents, L. et J. Gonsard), il est totalement différent. Je le monte depuis ses 7 ans, c’est un guerrier avec une très bonne technique devant. Je remercie d’ailleurs mes propriétaires de me confier ces deux merveilleux chevaux. »

Tu participais avec Alumette au CSI2* de Bercy, qui se déroulait il y a quelques semaines en parallèle de la Finale Coupe du Monde. Raconte nous un peu ce que cela fait de monter cette légendaire piste, au milieu de tous ces cavaliers 5* ? Comment s’est comportée la jument ?

« Lorsque Thierry Pomel m’a proposé de participer au 2 * de Bercy en parallèle de la Finale Coupe du Monde, j’étais ravis mais je ne pouvais emmener ni Cannavaro ni Utah qui revenaient d’Opglabbeek et repartaient à Gorla. Et pour l’instant je n’ai pas d’autres chevaux que ma huit ans Allumette Brulaire. Elle n’a pas beaucoup d’expérience car elle a commencée sa carrière à 6 ans. Elle a fait quelques fautes de manque d’expérience mais s’est très bien comportée dans cette arène mythique. L’organisation était très bien et nous étions au milieu des cavaliers 5*, pouvoir les observer travailler leurs chevaux le matin, à la détente et en piste était très formateur. Elle a de la qualité, mais il faut maintenant qu’elle prenne de l’expérience à plus haut niveau. « 

Tu es aujourd’hui l’un des meilleurs jeunes cavaliers de France, peux-tu revenir sur ton parcours sportif et notamment sur les chevaux qui ont marqué ta carrière, ainsi que les endroits qui t’ont accompagné dans ta formation ?

« J’ai débuté l’équitation à poney à l’âge de 5 ans (mes parents étaient tout les deux cavaliers). En 2009, j’obtiens une 8eme place aux Championnats de France Benjamin avec l’ancienne jument de ma mère GEDEA. En 2011 je participe à des CSIO Children et débute les 135 avec WARRALDO. En 2015 : alors que je suis en dernière année de junior, je participe à mes premiers Championnats de France Jeunes Cavaliers et décroche une 5eme place, et débute les 150 avec Œil de B’neville. En 2016 : plusieurs classements et gagnant du GP U25 à Barbizon avec celui qui pour l’instant aura marqué le plus ma carrière : CASILLIAS N89Z. J’ai eu l’honneur de pouvoir travailler un peu avec Éric Navet (il m’a inculqué la précision et la rigueur). J’ai été suivi ensuite par Gregory Cottard et Michel Berthier (qui m’ont donné l’envie de gagner). Puis l’année dernière avec Clémence Laborde et Florent Jeannin qui m’ont emmené jusqu’à mes premières Coupes des Nations et surtout aux Championnats d’Europe. J’ai fait également des stages avec Kevin Staut, Thimothee Anciaume, Hervé Godignon et Nelson Pessoa ainsi que le maître : M.JOS Kumps. »

20842222_1577516842323012_8741182098067653444_n
©FFE Équipes de France – Championnat d’Europe Samorins

Comment s’organise un emploi du temps entre les chevaux et la vie d’un jeune de 20 ans ? As-tu des spécificités, des habitudes ou des contraintes que tu voudrais nous faire partager ?

« Je suis aux écuries tous les matins à 7h30. Je prends des cours d’Anglais. Je me donne à fond pour réussir au plus haut niveau, il n’y a donc pas trop de place pour les loisirs et les vacances. »

Quelles sont tes ambitions à court et long terme ? As tu un réel objectif à atteindre déjà bien étudié ? Quels sont les rendez vous les plus importants auxquels tu compte prendre part cette saison ?

« Mes objectifs à court terme sont une qualification pour les Championnats d’Europe Jeunes Cavaliers début juillet à Fontainebleau avec un podium en équipe et en individuel. A long terme, si j’ai les chevaux bien sur, j’aimerais être parmi les meilleurs cavaliers mondiaux. Les RDV les plus importants auxquels je compte participer cette saison seront le CSIO YR à Fontainebleau dans 15 jours, un CSIO en senior (ce sera le premier) à UGGERHALNE au Danemark dans 1 mois, le Championnat de France Pro 1, Valence, et Équita Lyon. »

Est ce un atout pour le futur d’avoir pu courir en équipe de France Jeune ? Que penses-tu de ce circuit ?

« Oui bien sûr, les coupes des Nations sont des moments à part, il y a de la pression, on a à cœur de réussir pour la France et nos coéquipiers. C’est un bon circuit qui nous fait prendre de l’expérience ! »

On espère donc vite te voir au plus haut niveau ! Merci d’avoir répondu à nos questions !!

18237790_1896948663909143_5937870332637203099_o (1)

© Franck Zaganelli et Salomé Leclerc pour Equestrian News, FFE Équipe de France.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s