« Je me souviens encore de l’appel m’annonçant « Tu veux venir en Belgique ?» »- Alex Carlet

Basé à Certines, dans l’Ain, à 10 minutes de Bourg-en-Bresse, Alex Carlet a intégré l’équipe de France Jeunes Cavaliers depuis 2018, lors de la finale Coupe des Nations d’Obglabbeek, après la blessure d’un des cavaliers, alors qu’il était réserviste. Rencontre avec Alex Carlet

Alex Carlet et Bingo d’Oyale lors du Jumping International de Bourg-en-Bresse
– Crédit Equestrian News / Morgane Jacob.

A 20 ans, le jeune bressan évolue tranquillement mais sûrement aux Ecuries familiales Lexgo Panloup. « C’est exclusivement une écurie de propriétaires. Mes parents en sont les propriétaires depuis deux ans maintenant. Au début ils voulaient construire juste quatre-cinq boxes pour mettre nos chevaux et éviter de payer des pensions. Quand il a été convenu que Frédéric Signoret viendrait coacher aux écuries, on savait que ça allait attirer du monde. Mes parents ont donc décidé de construire plus de boxes. Aujourd’hui il y en a une trentaine. Nous en avons gardé sept, les autres sont pour nos clients. » Sa passion, il la tient de son grand père qui était à la tête de l’élevage De Panloup . « Quand j’étais petit on nous a offert deux Shetlands donc j’ai tout de suite été habitué à côtoyer des poneys/chevaux. Ma mère est cavalière. Elle monte pour le plaisir une de mes juments. Et mon frère Hugo sort également en concours pro. Comme beaucoup de cavaliers j’ai commencé mes premiers concours à poney. Je suis passé à cheval vers 15-16 ans. Au début c’était juste une passion et puis je me suis rendu compte que l’école n’était pas trop mon truc. C’est à ce moment-là que je me suis vraiment lancé dans le métier. « 

Au quotidien, Alex Carlet s’occupe au total de cinq chevaux : deux jeunes destinés au commerce, et trois plus vieux avec lesquels il évolue sur le circuit Pro et Jeune Cavalier. Entre travail des chevaux et entretien de la structure, Alex n’a pas de quoi s’ennuyer. « Je monte tôt le matin. A midi tous les chevaux sont sortis. Souvent j’en monte quatre et le dernier cheval est sorti par notre stagiaire. L’après-midi je m’occupe de l’entretien de la ferme. On a cent hectares de culture donc il y a de quoi faire ! C’est nous qui produisons notre propre foin et notre propre paille. J’aime bien faire tout ça : de la culture, utiliser le tracteur… D’ailleurs, je vais reprendre mes études, et passer sur deux ans un brevet professionnel agricole ». Sanga du Garret, un nom qui doit surement vous dire quelque chose ! Il s’agit de SA jument de tête. Une boule d’énergie alezane, avec laquelle il a notamment participé aux Coupe des Nations d’Opglabbeek, Fontainebleau, et dans quelques temps, Hagen. « Quand on l’a acheté il y a 4 ans c’était dans l’optique de faire les Juniors avec. A aucun moment on n’aurait pensé que les Jeunes Cavaliers étaient possibles. Vog du Rouet est terrible pour faire de la 1m30-1m35. C’est un cheval très respectueux. Et Bingo d’Oyale est à un propriétaire. J’ai fait l’année dernière les 7 ans avec. Là je commence les CSI 1m45. C’est un petit crack. Il va être bien. » Depuis plus de 10 ans maintenant, Frédéric Signoret accompagne le jeune Carlet dans sa réussite sportive. « Son avis compte beaucoup pour moi. On travaille vraiment ensemble. On est une équipe. Quand il est question de chercher un nouveau cheval à acheter je vais l’essayer avec lui par exemple. Il m’accompagne toujours pour les gros rendez-vous équestres.« 

Alex Carlet et Sanga du Garret lors du Jumping International de Bourg-en-Bresse
– Crédit Equestrian News / Morgane Jacob.

Aujourd’hui, si vous lui demandez de vous raconter l’un des moments qui a le plus marqué sa vie de cavalier, son choix se tournera directement sur la Finale Coupe des Nations d’Obglabbeek. Cet appel lui a permis d’enfin entrer en équipe de France, en tant que réserviste dans un premier temps, puis en tant que quatrième pilier suite à la blessure d’un de ses coéquipiers. « C’était fou ! D’autant plus que je n’ai fait ni les Children ni les Juniors. Je me souviens encore de l’appel m’annonçant la bonne nouvelle. Thierry (Pommel – ndlr.) qui me dit « Tu veux venir en Belgique ? ». A ce moment-là j’étais à cheval, je ne m’y attendais pas du tout ! J’ai gardé contact avec les autres membres de l’équipe. Malheureusement on n’est pas tous de la même région. Quand l’occasion se présente on n’hésite pas à s’échanger des conseils. C’est sympa quand on peut se rejoindre en Coupe.« 

Alex Carlet et Sanga du Garret aux côtés de Nina Mallevaey, lors du CSIO de Fontainebleau
– Crédit Equestrian News / Franck Zaganelli

A quelques jours d’Hagen, son objectif est de réaliser la meilleure performance possible au côté de l’équipe de France Jeune Cavalier, pour obtenir si possible sa sélection pour les Championnats d’Europe ! Cela semble bien parti pour ! Croisons les doigts.

Propos recueillis par Clarisse Charra à Bourg-en-Bresse.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s