CHIO5* Aachen – Kent Farrington inscrit son nom au Grand Prix Rolex !

Deuxième temps fort chez nos cavaliers du jumping, et sûrement le moment le plus attendu, c’était le Grand Prix Rolex, une étape prestigieuse du circuit du Grand Slam. 40 couples étaient au départ, mais au final, un seul repartira avec le trophée… 

Comme à son habitude, le chef de piste Frank Rothenberger a mis le parcours à la hauteur de l’événement : deux doubles, dont le fameux double de bidets qui longe le magnifique lac d’Aix la Chapelle, le triple en fin de tour, sans oublier les oxers massifs et des verticaux délicats. Le chronomètre aura également eu son rôle à jouer, au final, 6 cavaliers auront dépassé le temps accordé.

Un parcours bien délicat et côté, comme il est attendu tous les ans. Mais, les cavaliers sur-motivés, ont bien souvent réussi à limiter les fautes, en réalisant de magnifiques tours face à un public très enthousiaste. Sven Schlüsselburg et Bud Spencer 7, troisième couple à s’élancer, trouvent déjà les clés du sans-faute ! Cependant, ce sera le temps qui les pénalisera de 2 petits points, leur permettant tout de même de garder leur ticket pour la seconde manche !

Au total, 9 couples auront trouvé la route du sans-faute, un nombre plutôt bien dosé pour aborder la deuxième partie de l’épreuve. Le premier sera signé Darragh Kenny en selle sur Babalou 41, le cavalier semble en grande forme et à son aise sur ces grandes pistes en herbe, n’oublions pas qu’il y a une semaine, il remportait le Grand Prix de Chantilly avec son tout bon Balou du Reventon.

Peu de temps après, ce sera Martin Fuchs avec son complice Clooney 51 qui trouveront eux aussi le chemin du sans-faute. Notre Français Kevin Staut, sortira lui aussi indemne de cette première manche, avec Urhelia Lutterbach, qui a montré de très belles choses !

La liste se complète avec de très beaux noms : Kent Farrington (Gazelle), Simone Blum, magistrale encore une fois devant son public, accompagnée de sa championne DSP Alice, Ben Maher (Explosion W), Jérôme Guéry (Quel Homme de Hus), McLain Ward (HH Azur), sans oublier Daniel Deusser (Scuderia 1918 Tobago Z).

De grands cavaliers arrêteront leur score à 4 points, cas d’Eric Lamaze qui sellerait sa brave Fine Lady 5, ou encore le numéro 1 mondial, Steve Guerdat associé à Bianca. L’ultime obstacle a été fatal à plus d’un cavalier : Marcus Ehning, tenant du titre, se fera avoir avec Funky Fred, et se verra rétrogradé à la 20ème place. Son coéquipier Christian Ahlmann, fautera lui aussi sur le dernier obstacle, en selle sur Clintrexo Z. Hendrik Sosath (Lady Lordana) et Peder Fredricson (Catch Me Not S) en feront également les frais.

Dans le clan Français, les parcours à 8 points sont au rendez-vous : Guillaume Foutrier (Valdocco des Caps) se fera avoir sur l’oxer numéro 2, ainsi que sur l’entrée du triple. Même sanction pour Olivier Robert, toujours associé à Vangog du Mas Garnier, qui fait tomber les deux entrées de double. Pénélope Leprévost et son complice Vancouver de Lanlore, commettent une faute sur la rivière et sur l’entrée du triple.

 

Les 18 meilleurs repartent pour la seconde manche, toujours délicate, les verticaux sont hauts, les oxers carrés et larges, les cavaliers comme leurs chevaux, vont devoir tirer le meilleur d’eux même. Les couples à 4 points tentent le tout pour le tout, mais la difficulté du parcours se fait ressentir, comme pour Maikel van der Vleuten qui faute sur le dernier obstacle avec son vaillant Verdi TN. Le premier sans-faute de l’épreuve revient à Steve Guerdat, qui a fait une réelle démonstration avec Bianca, leur permettant ainsi de terminer à la 10ème place.

Au final, sur les 9 couples vierges de toute pénalité, ils seront 7 à réitérer leur score de la première manche ! Tout commence avec Jérôme Guéry, qui fait oeuvre de son talent et de la qualité aussi prometteuse qu’incroyable, de Quel Homme de Hus. Le couple sera rejoint par l’Irlandais Darragh Kenny, les Américains McLain Ward, et Kent Farrington, le Britannique Ben Maher, sans oublier les Allemands, redoutables chez eux quelque soit la discipline, Simone Blum et Daniel Deusser. Le barrage promet du grand sport !

Kevin Staut ne parviendra pas à rejoindre ses adversaires pour l’ultime parcours, il écope de 12 points, en fautant sur le premier obstacle, ainsi que sur les deux premiers du triple. Néanmoins, sa monture Urhelia Lutterbach, révèle être une jument d’avenir, sur laquelle notre pilier Français pourra compter ! Martin Fuchs, quant à lui, laissera deux barres à terre, l’éloignant également du trophée tant espéré.

 

Place au barrage ! Jérôme Guéry en ouvreur, s’apprête au difficile barrage, mais une glissade sur l’avant dernier, le mène à une incompréhension avec Quel Homme de Hus, le couple se voit donc pénalisé de 4 points. Darragh Kenny ne peut éviter une petite faute sur le deuxième obstacle, et voit donc une victoire s’éloigner. McLain Ward, avec sa puissante HH Azur, faute sur le 1er saut, mais sa motivation n’est pas moindre, et livre un barrage supersonique, mais commet une autre faute sur l’avant dernier. Il détient tout de même le meilleur temps du barrage ! Ben Maher lance son Explosion W et met un tempo d’enfer, mais le couple fera tomber l’avant dernier obstacle, qui semble décidément bien délicat !

Le premier sans-faute revient à Kent Farrington aux commandes de Gazelle, qui réalisent un magnifique parcours, aussi rapide que fluide, et prennent la tête de l’épreuve !

Place aux Allemands, très attendus devant leur public. Simone Blume et DSP Alice commettent une faute sur la palanque, qui les éloignent d’une victoire à domicile. Dernier en piste, et dernier espoir pour un nouveau succès allemand, Daniel Deusser associé à son étalon Scuderia 1918 Tobago Z, s’élance à la poursuite de l’Américain, mais ne parvient pas à rattraper la fusée américaine, et se contenteront tout de même, d’une superbe deuxième place ! La dernière marche du podium revient à Ben Maher, auteur d’un 4 points très rapide.

Kent Farrigton remporte donc le prestigieux Grand Prix Rolex, après trois magnifiques parcours, en compagnie de Gazelle, aussi bondissante que rapide. Quelle victoire !

Résultats complets.

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s