INTERVIEW | Alexandre Cheret, passion et performance.

Alexandre Cheret est un jeune cavalier de dressage de 16 ans. En juillet, il a participait à son troisième championnat de France As Poney Elite Dressage avec sa ponette Butterfly Dew Drop (Florencio X Silly Fuchsia C Polaris Harold) et décrochait dans la foulée sa troisième sélection en équipe de France pour le championnat d’Europe de Dressage, à Strzegom en Août. Il quitte le championnat avec le titre de vice-champion de France et s’en satisfait grandement : « Être deuxième de l’As Élite avec un tel poney (Swyn Barrade, présenté par Enora de Vienne, ndlr) devant moi, franchement, je l’accepte ! »

Alexandre et Butterfly – Lamotte-Beuvron 2019 (©️Equestrian News/Marion Poisson)

Ces trois dernières années, en Grand Prix, Alexandre s’est toujours montré à la hauteur des échéances auxquelles il a pris part. Cette régularité impressionnante lui a valu une place de pilier au sein de l’équipe de France : depuis trois saisons maintenant, Alexandre et Butterfly répondent présent à chaque rendez-vous international.

En trois championnats nationaux, Alexandre a foulé chaque marche podium du Parc fédéral : en bronze en 2017, le couple est victorieux l’année suivante et vice champion de France cette année.

Alexandre vivait cette année ses derniers championnats de France à poney ; il revient pour nous sur ses belles années avec Butterfly.

Alexandre et Butterly – Le Mans 2017 (©️Equestrian News/Marion Poisson)

Dans le petit monde du dressage poney, Alexandre et Butterfly, c’est comme une évidence. On est frappés, en les regardant, par l’impression d’aisance et de légèreté qu’ils dégagent ensemble. Aides presque invisibles, tracé millimétré. Les cavaliers qui les observent ne sont pas dupes : le talent seul ne conduit pas à ce résultat… Pourquoi Alexandre Cheret et Butterfly Dew Drop nous ont-ils tant fait vibrer ?

Avec humilité, Alexandre tient à citer ses parents et notamment sa mère quand on lui parle du dressage de sa jument : il est celui qui l’a sortie en concours et habituée aux terrains mais Veronique Pruede Seguret (sa mère, ndlr), a été d’une aide capitale pour la réussite du couple.

Alexandre et Butterfly – Le Mans 2018 (©️Equestrian News/Marion Poisson)

Sur les détentes, si la ponette grise brille par sa régularité, la justesse de son contact et de son attitude et son obéissance, elle peut sembler, au premier abord, moins impressionnante que certains poneys, plus «eye catcher». « Avec du travail, on arrive à tout. », rappelle Alexandre. Selon lui, dans ce qu’il présente sur le carré, 90% vient du travail et a été acquis, ce qui ne laisse qu’un petite place aux qualités innées : « Dans ces reprises là, ce qui compte c’est le travail. » De longue haleine bien sûr, fruit de « plusieurs années pour atteindre ce niveau ». Alexandre insiste sur l’importance de la répétition quotidienne d’un travail techniquement juste, but dans lequel coach et cavalier doivent s’unir : « En dressage particulièrement, il faut que le cheval ait la locomotion et le potentiel oui, mais le cavalier doit être irréprochable techniquement. (…) Encore plus que dans les autres disciplines, c’est un couple qui se forme. »

Alexandre et Butterfly – Lamotte Beuvron 2019 (©️Equestrian News/Amélie Berthenet)

Alexandre connaît parfaitement le physique et la personnalité de sa ponnette ; les séances de travail sont construites dans le respect de ces deux paramètres : « À la maison, Butterfly a tendance à se déconcentrer dans les 20 premières minutes de séance. Elle va regarder l’environnement extérieur, et on travaille alors le stretching, pour qu’au moment où elle commence à se mettre dans son travail on puisse aborder les mouvements qu’on retrouve dans nos reprises ». Lors d’une détente avant une épreuve, la routine ne change guère : « On va juste plus rapidement vers la technique, mais l’ordre habituel des choses est respecté. »

Faire de l’équitation un métier, Alexandre n’y pensait pas sérieusement, jusqu’à son titre de champion de France en As Élite : « Après la médaille d’Or et en ayant commencé les juniors en internationaux, je suis maintenant sûr à 90% que j’aimerais continuer dans le milieu professionnel ».

Alexandre et Butterfly – CDI Saumur 2019 (©️Equestrian News/Marion Poisson)

À cheval 6 jours par semaine au minimum, le jeune homme souligne l’importance de la condition physique du cavalier : « C’est nécessaire à la performance. En dressage, une reprise, c’est 5 minutes a fond ! (…) Ça fait partie du sport. »

Cette année, seuls deux garçons s’élançaient dans l’As Élite, contre 10 engagés au total : le très jeune mais pas moins impressionnant Laurick Hardy et Alexandre. Ce dernier s’étonne que le dressage semble attirer si peu les garçons. Pour lui, a posteriori, c’est une évidence : « À vrai dire je ne sais pas pourquoi j’ai choisi le dressage. (…) La complicité ! C’est ce que réponds toujours mais la complicité entre le cheval et le cavalier, c’est ça qui m’attire ». Et à propos des jeunes cavaliers qui hésitent, Alexandre aimerait « qu’ils se renseignent sur le dressage ! Souvent les gens sont mal informés. Il faut ensuite observer, et essayer vraiment (…) avec un bon encadrement pour partir sur de bonnes bases ».

Alexandre et Butterfly, victorieux à Lamotte 2018 (©️Equestrian News/Marion Poisson)

Lamotte 2019 sonnait le glas des années poney du couple, qui vivra en août ses derniers championnats d’Europe cet été. Et pour la suite ? Alexandre nous annonce que deux chevaux seront prêts l’an prochain pour courir avec lui les épreuves Junior. Et d’ajouter « Ça va être très difficile de me séparer de Butterfly… ». La petite grise fera en effet le bonheur d’un nouveau jeune cavalier. Nous ne sommes pas prêts d’oublier ces deux là, qui auront porté haut le dressage poney français ! 

Nous remercions Alexandre et lui souhaitons le meilleur : de beaux championnats d’Europe et beaucoup de succès à cheval dans les années à venir ! Affaire à suivre. 


Une réflexion sur “INTERVIEW | Alexandre Cheret, passion et performance.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s