Interview – Lisa Gualtieri, la fin d’un règne.

« C’est compliqué de se dire que c’est fini… »

Le 14 mai 2016, un jeune couple performant en CCE As Poney 1 s’élance sur son premier Grand Prix, à la tournée des As de Jardy. Avec un maxi sur le cross et un excellent dressage, Lisa Gualtieri et O ma Doué Kersidal (Willoway Gold x Kit) entrent dans la cour des grands en beauté : ils prennent la deuxième place de leur première As Poney Élite, juste derrière un certain Mon Nantano de Florys*SL… L’histoire est lancée. Deux semaines plus tard, c’est à Pallare (ITA) qu’ils s’illustrent en remportant le CCIP2*, avant de clôturer leur saison avec une médaille de bronze aux championnats de France CCE As Poney 1. Depuis cela, Lisa et O ma Doué, c’est notamment trois championnats d’Europe soldés de médailles par équipe dont l’or en 2017, ainsi qu’un titre national tout récent. Aujourd’hui, à la veille des 16 ans de la cavalière, le monde du poney est en deuil de ce couple qui aura marqué son histoire.

Et c’est gagné ! Lisa & O ma Doué sont sacrés champions de France 2019. (©️Equestrian News/Marion Poisson)

Mais leur histoire commence, en réalité, bien avant toute cette médiatisation : « J’ai essayé O ma doué en septembre 2013, dans des écuries dans le sud où il était mis en dépôt- vente. (…) nous l’avons ramené le soir même ! Je montais à l’époque mon poney B mais, étant trop grande, il était temps que je le cède à ma sœur. » O ma doué avait déjà expérimenté le CCI* chevaux, et même un CCI** en Angleterre, avec son propriétaire de l’époque, Hugo Bogrand. Ainsi, Lisa et son entourage se sont appliqués à rendre la transition la plus fluide possible. « J’ai commencé par une saison où je le montais une fois par semaine à côté de mon petit poney, (…) la sœur de ma coach (ndlr : Delphine Colmant) s’en est occupé toute la saison et ils sont sortis en amateur 1 afin de ne pas le dégrader non plus ! Je l’ai ensuite récupéré entièrement à la fin de la saison. (…) Il était très impressionnant, très grand, très beau et avec beaucoup de force en main (…) et malgré mon petit niveau, il s’est vite adapté. » C’est ainsi que Lisa a fait la rencontre du poney qui allait être son partenaire pour les six années suivantes, jusqu’au plus haut niveau.

Est-ce qu’à ce moment là, elle l’imaginait ? « C’était mon rêve de faire les championnats d’Europe mais je ne pensais pas celui-ci réalisable, et pourtant ! Nous savions les moyens qu’il avait mais ne savions pas ce que ‘nous deux’, ça pourrait donner ! »

Lisa et sa coach Marine Colmant, en plein débriefing après le dressage des championnats d’Europe 2019, qui propulse le duo à la troisième place provisoire. (©️Equestrian News/Salomé Leclerc)

Ces six années d’amitié sont palpables lorsque Lisa parle de son poney : elle connaît toutes les réactions d’O ma Doué à l’avance : « sur le dressage, il adore se la péter, (…) il fait son maximum pour plaire au juges ! Sur le cross, (…) je le sens vraiment s’amuser surtout lorsqu’après un obstacle il repart à fond, c’est génial. On se connaît par coeur, on essaie donc de s’aider comme on le peut tous les deux : lui quand je fais une erreur, moi quand il en fait une ou qu’il a du mal pour quelque chose. On rattrape les boulettes de l’autre ! »
Au quotidien, la complicité se ressent autant que sur les terrains, même si c’est la face cachée au public. « Il n’est pas attachant avec tout le monde, c’est plus compliqué avec les hommes par exemple ! Il est très jaloux et peut même être vexé si je m’occupe d’un autre cheval avant lui. Au fur et à mesure, j’ai gagné sa confiance et je peux maintenant lui faire plein de câlins, ce qui était inimaginable il y a encore 2 ans. »

À la maison, si la relation de complicité est au centre des préoccupations, le travail l’est aussi. Tout comme, pour Lisa et O ma Doué, il n’était pas question de brûler les étapes, il n’est pas non plus permis que les chevaux se lassent du même travail tous les jours. « Une semaine est très organisée (…) car j’aime qu’ils varient le travail. Ils font une séance de longe, un jour off et un jour d’extérieur par semaine (concours, ballade ou trotting). À ceci s’ajoute une séance d’obstacles et le reste du temps du dressage ou du stretching. J’essaye d’alterner jour de travail et jour tranquille depuis quelques temps, et une sortie au paddock tous les jours si possible. »

L’élégance est au rendez-vous. (©️Equestrian News/Marion Poisson)

Tout ce travail et ce temps de préparation se répercutent logiquement sur les résultats que le couple a obtenu en concours notamment les 3 dernières saisons. Lisa a pu ajouter les tournée des As de Fontainebleau, Pompadour, Laizé, Saint Mars d’Outillé, Tours-Mettray à son tableau de chasse, chacune remportée dans la catégorie As Poney Élite et parfois même à plusieurs reprises. O ma Doué s’est aussi adjugé le CCIP2* de Marbach (ALL) en 2018, parmi les 56 meilleurs couples de complet poney européens. Champions d’Europe par équipe à Kaposvar (HUN) en 2017, ils rapporteront le bronze européen l’année suivante puis l’argent à Strzegom (POL) cette année. En individuel, la déception est réelle mais montre une incroyable régularité : Une 4ème place en 2017, une 6ème place en 2018 et une 5ème place en 2019. Le couple est un pilier sur lequel l’équipe de France peut s’appuyer depuis trois ans déjà, et qui lui manquera à coup sûr.

Une fois sur le terrain, tout est réglé comme du papier à musique. Lisa prépare O ma Doué seule quand les horaires le lui permettent et elle prévoit « toujours beaucoup de temps, une heure en général. J’aime le préparer seule sans trop de bruit pour qu’on commence déjà à se mettre dans notre bulle et à se concentrer. Je passe beaucoup de temps à le mettre tout propre et tout brillant, je mets les bandes, la selle puis je vais me préparer moi. Je repasse un petit coup, lui mets le filet et c’est parti ! »

Sur le test du dressage, Lisa nous confie qu’elle « s’amuse vraiment, même si c’est très sportif de garder l’activité du début à la fin sans qu’il se crispe ! Je dirais que la difficulté est qu’il n’anticipe pas le départ au trot puis au galop juste après le pas, car après 4 ans à dérouler la même reprise, il commence à la connaître par coeur ! C’est au galop que je gagne beaucoup de point, notamment sur le galop à faux mais il devenait aussi bien au trot ces derniers temps ! »

Leur dernière reprise de dressage, à Strzegom. (©️Equestrian News/Clémence Chapelle)

Ensuite, on arrive au test qui fait galoper le coeur des complétistes : le cross. Le coeur de Lisa, lui aussi, s’emballe, à cause du stress dans un premier temps. « Je stresse beaucoup à la détente et encore plus sur le chemin de la boite. O ma doué est stressé lui aussi surtout au moment de rentrer dans la boite de départ… Il ne veut plus, ou alors il ne veux pas s’arrêter dedans mais partir directement ! Par contre, une fois qu’on est sorti de la boite, tout ce stress part très loin et on se fait plaisir tous les deux. » Comme tout cavalier, Lisa Gualtieri a des profils d’obstacles préférés, et d’autres, qu’elle redoute un peu. C’est le cas des triple-brush, dont elle se méfie depuis ses « refus il y a 4 ans à pompadour. Je reste un peu bloquée dessus et je n’ose pas trop y aller en avançant, alors que ça ne pose aucun problème à o ma doué. » Pour le reste, tout se passe en général très bien. O ma Doué est très agréable à monter : il « arrive à se gérer tout seul sur le cross, même si je gère sa fatigue et ses récupérations : je le laisse galoper de lui-même et il reprend à 100% lorsqu’il se sent près. »
Comme tout bon poney de cross, « il est très guerrier au début du cross où je suis des fois obligée de le retenir un peu ! » C’est bien simple, ça fait plus d’une saison que le couple n’a pas écopé de points aux obstacles sur l’épreuve de fond !

Arrivée des championnats d’Europe 2019, évidemment sans-faute aux obstacles ! (©️Equestrian News/Clémence Chapelle)

Tant de victoires, tant de sélections, est ce que l’on s’en lasse, pourrait on se demander ironiquement. Lisa rappelle humblement que « chaque victoire est différente puisque chaque concours ne se joue pas sur la même épreuve ! Je suis toujours super contente de remporter une épreuve et super fière de mon poney et de tout le travail que l’on a donné pour cela. »

Un classement de plus pour Lisa & O ma Doué ! (©️Equestrian News/Marion Poisson)

Grâce à la régularité de leurs excellents résultats, Lisa et O ma Doué se sont fait un nom dans la petite communauté des épreuves poney. Cette popularité transparaît dans le nombre de personnes abonnées au compte dédié aux aventures du couple, @omadouekersidal. Avec près de 40000 followers, Lisa Gualtieri s’inscrit parmi les cavalières poney les plus suivies. Pour elle, « c’est très encourageant d’être suivie par autant de monde même si (…) certains peuvent être assez méchants ! Heureusement, je le prends à la rigolade. ». Sur instagram, Lisa prend le temps de partager son quotidien : « je partage souvent ce que je fais avec mes poneys, je pense avoir de la chance de vivre ce que je vis alors j’essaye de le faire vivre aux autres a travers mon compte. »

Ces comptes instagram, ces facades virtuelles, lui ont pourtant apporté beaucoup, tant humainement que professionnellement : avoir de l’influence apporte logiquement l’intérêt des marques. Mais pas seulement. « Beaucoup de gens sont venus vers moi. Des sponsors, oui, mais surtout des gens qui me regardent et qui viennent me parler et je trouve ça super même si ça me gêne un peu parfois ! ». Il est toujours difficile de se rendre compte de la passion que l’on suscite chez un public et les témoignages peuvent parfois paraître irréels lorsqu’ils sont livrés dans un message instagram. Pourtant, derrière Lisa et O ma Doué, il y a une réelle communauté de soutien qui les regarde, les prend en photo, et les admire de manière générale. Des rêves, ces deux-là en auront suscité.

À la remise des prix d’une troisième médaille européenne par équipe. (©️Equestrian News/Salomé Leclerc)

Ces années à poney m’ont appris « que rien n’est jamais joué, que la confiance, la relation cavalier/cheval et le travail sont les clés de la réussite et que l’esprit d’équipe est primordial. (…) Il m’a tout appris et pardonné beaucoup de choses, je ne le remercierai jamais assez pour ces 6 ans et tout ce qu’il a fait pour moi, mais merci, merci pour tout super poney ! »

Et après ? « Je vais récupérer mon cheval le week-end du 21 septembre. A d’aunis est un selle français de 9 ans qui a d’abord été sorti en cso (130cm) et qui sortait actuellement en cci** avec Benoit Parent. Il a de supers allures et un très bon coup de saut ! Nous allons nous mettre ensemble tranquillement et essayer de tourner sur le circuit junior. » Une chose est sûre : Lisa Gualtieri mérite qu’on lui souhaite le meilleur pour la suite, rien que pour tout ce qu’elle nous a fait vivre ces dernières années avec son étalon bai.

Entrée de gué à Strzegom. (©️Equestrian News/Salomé Leclerc)

Et comme toujours, derrière l’athlète se trouve son entourage, moins médiatisé mais pas moins important. « Merci à mes parents pour tous les efforts et investissements, Marine Colmant pour le travail quotidien et Florence Lenzini pour le dressage. Merci également au staff et à l’équipe de France de m’avoir fait confiance ces nombreuses années ! Merci aussi à mes sponsors Devoucoux, La grande sellerie, Azhary, Surpiqure, Rid’up, Showrider, Wetod app, Mvm Équitation de m’accompagner toute l’année ! »

De gauche à droite : Chloé Gualtieri, Marine Colmant et Lisa Gualtieri. (©️Equestrian News/Salomé Leclerc)

Merci à toi Lisa d’avoir donné de ton temps, et bonne chance pour la suite de ta carrière, qu’on suivra de près sur equestrian-news.fr !

Publicités

3 réflexions sur “Interview – Lisa Gualtieri, la fin d’un règne.

  1. Bonjour. Je suis la maman de lisa. Un énorme merci pour cet article, c’est vraiment très gentil.
    Vous serait il possible de m’envoyer une copie de ce document que j’aimerai partager sur Facebook en évitant de le screener et de le découper en plein de morceaux …
    Avec tous les remerciements
    Sylvie Gualtieri

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s