Mondial du Lion – Les meilleurs chevaux de complet de leur génération se sont donnés rendez-vous !

Sur le mythique terrain du Lion d’Angers, ce week-end, les meilleurs jeunes chevaux de complet se sont affrontés à l’occasion du Mondial du Lion. Ce championnat du Monde des 6 ans et des 7 ans est toujours une occasion privilégiée pour voir les stars de demain, montées par les stars d’aujourd’hui : des cavaliers de toute la planète sont venus présenter leurs jeunes chevaux. Côté français, Astier Nicolas, habitué du Mondial du Lion (3ème l’an dernier avec Babylon de Gamma, 1er l’année d’avant avec Alertamalib’Or, 5ème en 2016 avec Vinci de la Vigne) avait cette année son 7 ans Lumberton, tout récemment gagnant du CCI2*-L de Châteaubriant. Maxime Livio, Thomas Carlile, le Colonel Stanislas de Zuchowicz, Nicolas Touzaint, Benjamin Massié, Camille Lejeune, Fabrice Saintemarie, Luc Chateau, l’Adjudant Donatien Schauly, Karim Lagouagh et Sebastien Chemin avaient aussi emmené des prétendants aux titres de Champion du Monde des 6 ou 7 ans.

Championnat du Monde des 6 ans

Pour les chevaux de 6 ans, c’est, non sans surprise, la norvégienne Yasmin Nathalie Sanderson qui a pris la tête dès le dressage avec Inchello DHI, un KWPN par Chello III VDL, avec seulement 26.3 points de pénalité. Grâce à un sans-faute dans le temps sur le cross, le couple gardera son score initial à la veille de l’hippique. Sur le parcours d’obstacle, 4 points éloigneront les chances de victoire ; Inchello DHI se contentera d’une médaille de bronze.

Deuxième du dressage, Sweetwaters Ziethen, étalon Trakehner présenté par l’Allemande Sophie Leube, réalisera lui aussi un parcours de cross parfait et 5.6 points à l’hippique. Pour ce couple, ce sera donc la 5ème place finale.

Avec un score de 26.7 points de pénalité à la sortie de sa reprise de dressage, Cooley Lancer, fils de Coeur de Nobless M, prenait vendredi la 3ème place provisoire sous la selle de la britannique Piggy French. Eux-aussi maxi sur le cross, ils ont donc conservé leur médaille de bronze provisoire avant l’ultime test, le cso. Et c’est sur ce parcours qu’ils auront l’occasion de s’illustrer : avec un parcours sans pénalité, ils remportent le titre mondial !

Pas très loin de la tête, c’est Thomas Carlile qui a realisé la meilleure reprise de dressage française avec Dartagnan de Beliard, son Selle Français par Quite Easy, qui avait remporté jusqu’ici toutes ses sorties en internationaux : le CCIYH2-S de Pompadour, le CCI2-L du Pin et le CCYH2*-S de Jardy. Avec 28.3 points, ils se sont tranquillement installés à la 6ème place provisoire, place qu’ils ont conservée à l’issue du test de fond grâce à un magnifique parcours sans aucune pénalité. Le couple prometteur nous aura aussi impressionné sur le parcours d’obstacle, avec un sans-faute ! Double sans-faute, Dartagnan de Beliard conserve donc son score de dressage et remporte le titre de vice-champion du Monde des 6 ans !

Thomas Carlile & Dartagnan de Beliard (©️Equestrian News/Léa Royer)

À la 10ème place à l’issue du dressage, Demoiselle Platine HDC et Nicolas Touzaint remonteront de deux places avec un parcours parfait sur l’épreuve de cross. Demoiselle Platine, par Quite Easy, est d’ailleurs une demi-soeur de Dartagnan de Beliard. Comme lui, elle se sortira sans peine des difficultés du parcours d’obstacle ! Avec un double sans-faute dans ce championnat, Nicolas Touzaint et sa protégée prennent la 4ème place.

C’est donc Cooley Lancer qui remporte ce championnat du Monde des 6 ans, présenté par la Britannique Piggy French, qui à le vent en poupe : elle est récemment 2ème du 5*-L de Burghley avec Vanir Kamira et a remporté le 4*-L de Blenheim avec Brookfield Innocent.

Les résultats complets et détaillés.

Championnat du Monde des 7 ans

Tous les yeux étaient aussi rivés sur le championnat des 7 ans, qui révèle tous les ans les meilleurs chevaux de leur génération, qu’on retrouve à coup sûr au plus haut niveau peu après ; par exemple, Babylon de Gamma, 3ème en 2018 avec Astier Nicolas, enchaine les résultats prometteurs : il a remporté son premier 4*-S à Blair Castle il y a peu, avant d’être sélectionné en coupe des nations avec l’équipe de France à Boekelo. Astier, décidément performant au Lion, a d’ailleurs réalisé la meilleure performance française dès le dressage avec son hongre par Hirtentanz : Lumberton. Le couple prend la 6ème place provisoire avec 28.5 points, devant des noms tels qu’Imgrid Klimke, double championne d’Europe en titre, ou William Fox Pitt. À la tête du dressage, c’est Josephine Schnaufer et Viktor 107 qui s’étaient installés tranquillement le vendredi, avant d’être refusés le dimanche à la visite. Le difficile cross de Lion avait éprouvé le couple. En effet, les difficultés venaient très vite, testant la capacité des jeunes à se mettre dans leur parcours rapidement. Dès l’obstacle numéro 6, ils étaient confrontés à un triple avec la fameuse araignée du Lion au fond d’une cuve, un panoramique sortie de montée et un 3ème élément à 90 degrés à gauche. Si cette combinaison a mis Lumberton à l’épreuve, c’est bel et bien passé, tout comme le reste du parcours : Astier et son 7 ans conservent leurs points du dressage après le test de cross !

William Fox Pitt et Grafennacht (©️Equestrian News/Léa Royer)

Brookfield Benjamin Bounce, (par Nazar) deuxième du dressage sous la selle de Tom Mcewen, réalisera lui aussi un parcours de cross sans pénalité, lui permettant de récupérer la tête provisoire. Coup de Coeur Dudevin, le Selle Français par Top Gun Semilly monté par l’Australien Christopher Burton, prenait quant à lui la 3ème place du dressage juste devant Miss Cooley, la jument ISH du numéro 1 mondial Oliver Townend. Ces deux là aussi conserveront leurs points du dressage grâce à des parcours vierges de toute pénalité. Le top 3 après le cross etait donc : McEwen, Burton et Townend, juste devant notre français Astier Nicolas, au pied du podium.

Cestuy La de L’esques, l’étalon Anglo Arabe presenté par Thomas Carlile, avait lui aussi bien commencé son concours à la 17ème place après le dressage, et il a continué avec un magnifique parcours de cross : pas une seule des difficultés n’a posé problème au couple, qui a filé droit jusqu’à la ligne d’arrivée. Imperturbables, ils signent un beau maxi et remontent à la 9ème place à la veille du cso.

Sébastien Chemin & Cognac des Iris (©️Equestrian News/Léa Royer)

Le parcours d’hippique allait donc tout déterminer pour le quatuor de tête, mais même pour le top 10 entier, car 3 points seulement séparaient la 10ème place de la médaille d’or. D’ailleurs, alors à la tête de l’épreuve, Tom McEwen écope de 4 points et rétrograde sue la dernière marche du podium, au profit de Tim Price et Happy Boy (KWPN par Indoctro) qui, après nous avoir épaté sur le parcours de cross la veille, confirment avec un des deux seuls sans-faute du top 15 ! Le deuxième prend la médaille d’argent, et ce n’est autre que Cooley Monshine, le fils de Cobra, monté par l’Américaine Elisabeth Halliday-Sharp.

Thomas Carlile négociera bien son parcours : 4 points seulement avec Cestuy La de L’Esques, avec une 5ème place à la clé ! Pour Lumberton et Astier, ce sera une barre de plus… et une 9ème place définitive.

Notre nouveau champion des 7 ans est donc Happy Boy ! Une jeune cheval très prometteur qu’on reverra à coup sur dans les start list du plus haut niveau sous la selle de son cavalier Néo-zélandais, Tim Price.

Les résultats complets et détaillés.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s