9 chevaux qui ont marqué les années 1990 !

Nino des Buissonnets, Sam, Valegro, sont les stars actuelles de notre génération, tant par leurs résultats que leur côté atypique ou leur histoire. Certains chevaux marquent plus que d’autres, et peu importe l’époque, on aura toujours quelques noms en tête. On vous propose un petit retour aux années 1990, pour se remémorer 9 chevaux exceptionnels !

Calvaro V

Crédit http://www.reitkalender.ch

Cet Holsteiner gris aura marqué les esprits, par sa taille d’1m85, mais aussi son coup de saut exceptionnel. Il a été le cheval le plus adulé de sa génération ! Monté par le Suisse Willi Melliger, le hongre a cumulé 33 victoires à l’international au cours de sa carrière. Parmi ses plus grands succès, il obtient le titre de Champion d’Europe 1995 par équipe à Saint-Gall, une médaille d’argent en individuel aux Jeux Olympiques d’Atlanta en 1996, une autre à ceux de Sydney en 2000, par équipe cette fois ci. Par sa régularité, il a été déclaré meilleur cheval de saut d’obstacles en 1999. Alors qu’il meurt en 2003, une tentative de clonage aura lieu en 2005, mais se soldera malheureusement par un échec.

Darien Powers

Crédit Courtesy Equestrian Australia

Double médaillé d’Or aux Jeux Olympiques d’Atlanta (1996) et Sydney (2000) en concours complet sous la selle d’Andrew Hoy (AUS), ce grand cheval blanc aura également marqué son temps. Il se fera remarquer lors de son premier titre olympique : en effet, âgé de 8 ans en 1996, il permet à son équipe de décrocher l’or grâce à un maxi sur le cross et un parcours parfait sur le saut d’obstacles. Il a également remporté le « British Open » de 1997. Andrew Hoy en parle comme d’un cheval qui marqué sa carrière sportive. Le doublé olympique lui permet de rentrer dans le « Hall of Fame » des chevaux exceptionnels à Melbourne.

Goldstern

Crédit PSV Photo

Sous la selle de l’Allemand Klaus Balkenhol, ce couple se sera illustré au plus haut niveau en dressage, notamment aux Jeux Olympiques : médaille de bronze en individuel à Barcelone en 1992, deux médailles d’or consécutives par équipe à Barcelone (1992) et Atlanta (1996). Alors que son cavalier était pourtant policier à cheval, il croisa la route de ce brillant complice : un cheval atypique, qui en plus de ses nombreuses médailles olympiques participait à la surveillance de la ville de Düsseldorf dans les sentiers pédestres et parfois aux match de foot. Aux 60 ans de K. Balkenhol, Goldstern fut offert à son cavalier par la police allemande, propriétaire du cheval, en signe de reconnaissance et d’amitié.

Jus de Pommes

Source Konie Skokowe / Crédit Ruediger Fessel, Bongarts, Getty Images

Peu connu du public, Jus de Pommes et Ulrich Kirchhoff (GER) vont connaître une ascension fulgurante en venant s’emparer des deux médailles d’or en CSO aux Jeux Olympiques d’Atlanta de 1996. Ce puissant BWP alezan semble alors débuter une carrière exceptionnelle, mais elle connaîtra une fin terrible : quelques semaines après son triomphe, il meurt de coliques foudroyantes. Son décès brutal à 10 ans ne lui laisse également peu de temps d’avoir une descendance digne de ce nom, on peut tout de même retenir O de Pomme ou encore Jumpy des Fontaines. U. Kirchhoff, très affecté par sa disparition, estime qu’on rencontre un cheval comme lui qu’une fois dans sa vie. En son hommage il montera aux Jeux Olympiques de Rio (2016) en emportant la bride de son ancien partenaire.

Kibah Tic-Toc

Source Equestrian Memories Australia / Crédit Stephen Shaw

Double champion olympique de concours complet à Barcelone en 1992 avec Matt Ryan (AUS), ce Pur-Sang Australien aura connu une belle carrière, mais aussi une longévité étonnante : il est décédé à l’âge de 37 ans, remarquable pour un sportif de haut niveau ! Kebah marquera également à la fin de sa vie : ce champion est parti à peine deux mois après le décès de sa naisseuse et propriétaire. Il termina également à la 2ème place du CCI**** de Badminton en 1995 à l’âge de 18 ans, où il marqua une fois de plus les esprits, en réalisant un des plus beaux parcours de cross de l’édition.

Rembrandt 

Source FEI / Crédit Kit Houghton

Rembrandt est un hongre Westphalien bai foncé, monté en compétition internationale de dressage par l’Allemande Nicole Uphoff. Un cheval sensible, qui s’est fait remarquer par ses allures d’une légèreté remarquable. Il est l’un des chevaux les plus exceptionnels et titrés de l’histoire du dressage : il aura remporté 13 médailles d’or en Championnats (dont un doublé aux Jeux Olympiques de Séoul et Barcelone en individuel), deux médailles d’argents, mais également 3 titres nationaux. Tandis qu’il cherchait une monture pour sa fille âgée de 14 ans, Jürgen Uphoff, rencontra Rembrandt dit « Remmy », pour qui il eu un coup de cœur : un choix qui ira bien au delà de ses espérances, au regard de tous les titres qu’ils remporteront. Avant de s’illustrer dans les catégories seniors, le couple avait également raflé de nombreuses victoires en épreuves jeunes cavaliers.

Rochet M

Source Le cheval un animal noble

Ce nom vous sera sûrement le plus familier : Rochet Rouge, avant d’être renommé Rochet M, était le complice de notre Française Alexandra Ledermann, avec qui elle sera sacrée première femme Championne d’Europe (à Hickstead en 1999). Le couple connaîtra bien d’autres succès dans les grandes échéances : 4ème place par équipe et 3ème place en individuel aux Jeux Olympiques d’Atlanta en 1996, médaille d’argent aux Jeux Équestres Mondiaux à Rome en 1998 par équipe… Le cheval aura une retraite paisible dans les prés de sa cavalière, avant de s’éteindre à l’âge de 25 ans. Un couple qui nous aura marqué et qui nous donne toujours des frissons des années après.

Ready Teddy

Crédit PSV Photo

Encore un cheval atypique qui aura marqué l’histoire du concours complet : sous la selle du Néo-zélandais Blyth Tait, il fut sacré Champion Olympique en individuel à Atlanta en 1996, et remporta deux médailles d’or aux Jeux Équestres Mondiaux de 1998 à Rome. Pourtant, rien ne semblait lui prédire un tel avenir : Ready Teddy était avant tout destiné aux courses, auxquelles il participa avant d’être repéré par le père de B. Tait, qui cherchait un cheval pour son fils. Une recrue de choix qui marqua l’histoire de ce dernier. Le couple se retirera de la compétition en 2004, Ready Teddy s’en ira en 2011 après une retraite paisible auprès de son cavalier et sera enterré sur la propriété de celui-ci, marqué à jamais par son incroyable acolyte.

Gigolo FRH

Crédit Arnd Bronkhorst Photography

Complice de l’Allemande Isabell Werth, qu’on ne présente plus, le couple aura été le duo le plus primé de la décennie 1990 dans les compétitions tant nationales qu’internationales de dressage. En effet, Gigolo FRH est à ce jour, le cheval de dressage le plus titré au monde au moment de sa mort en 2009, après une belle retraite dans les installations de sa cavalière. Le plus titré vous dites ? Exactement : en 10 ans, le duo s’est octroyé aux Jeux Olympiques 4 médailles d’or, et 2 médailles d’argent, 4 titres de Champions du Monde, 9 titres Européens, mais encore 4 fois Champions d’Allemagne.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s