Le Centre-Equestre de la Roche au coeur du confinement.

La France est touchée depuis quelques semaines par la pandémie du Covid-19 et le monde équestre n’est, bien entendu, pas épargné. Après les annulations successives de nombreuses échéances sportives, ce sont les écuries qui ont dû fermer leurs portes suite à l’annonce du confinement de la population. Cela induit de nombreuses modifications au sein des structures équestres qui ont été contraintes de revoir toute leur organisation afin d’assurer le bien-être des chevaux qu’ils accueillent. Partons aujourd’hui à la rencontre du Centre Équestre de la Roche pour comprendre les aménagements nécessaires à la gestion de cette situation pour le peu exceptionnelle.

© Collection Privée.

Le Centre Equestre de la Roche est une magnifique structure Ligérienne ayant fêté ses 20 ans en 2018. Parfaitement équipée en termes d’installations, elle accueille plus de 350 licenciés pour 50 équidés d’instruction et plus de 70 propriétaires. Le centre équestre est réellement un projet et une aventure familiale où tout le monde donne du sien sur trois générations : C’est donc dans cet univers qu’évoluent les bien connus cavaliers de Grand Prix Poney Mathis et Nohlan Vallat entourés de leur famille.

La famille, ce mot n’a jamais eu autant de sens qu’actuellement.

De gauche à droite : Mathis Vallat, Patrick Vallat (alias Tit), Emmanuelle Arnone (Manu) et Nohlan Vallat.
© Collection Privée.

Suites aux dernières annonces gouvernementales la structure a tout d’abord dû fermer ses portes aux cavaliers « club » puis l’accès au club a dû être restreint uniquement au personnel de l’établissement dès l’annonce des mesures de confinement.
Les propriétaires n’ont donc plus le droit d’accéder à leurs chevaux. Cela a été un réel déchirement pour de nombreux cavaliers dans toute la France, mais c’était inévitable pour limiter la propagation du virus, et surtout pour ne pas infecter le personnel des écuries.

Une organisation totalement repensée.

La plupart des équidés dédiés à l’enseignement vont tout d’abord avoir le droit à de belles vacances au pré.
Pour les chevaux dits en « pension », c’est en concertation avec chaque propriétaire, que le programme des chevaux a été décidé : « Comment adapter sa pension et le travail pendant la période de confinement ? », c’est la question qui s’est posée dès l’annonce des mesures.
Toute cette organisation a été effective très rapidement et tout le monde y met du sien que ce soit pour monter les chevaux, les lâcher ou effectuer les soins indispensables.

Au total, avec Emmanuelle – la gérante des lieux -, la monitrice et les deux cavaliers du club, quatre personnes sont en mesure de travailler les chevaux, ce qui est largement suffisant. Ainsi, chaque cavalier est responsable d’une dizaine de chevaux par jour, leur programme dépend des demandes spécifiques des propriétaires.
Pour les séances de longe ou l’ensemble des soins (entretien des pieds par l’application d’onguents, changement des couvertures, différentes sorties associées aux spécificités de chaque équidé, etc.) Patrick -le gérant des lieux-, ainsi que le palefrenier Cyril, sont des plus efficaces. En plus de cela, il ne faut pas oublier les tournées d’eau dans les prés ainsi que celles de nourritures et de foin plusieurs fois par jours.
Mathis et Nohlan viennent également aider activement leurs parents et l’ensemble des salariés en participant aux nombreuses tâches : « Après avoir fait nos devoirs et monté nos chevaux, nos n’hésitons pas à aider aux écuries que ce soit pour lâcher les chevaux, nourrir, ou faire les soins » nous explique l’aîné.

Ainsi, tout le monde fait de son mieux pour le bonheur des animaux.

Mathis et Nohlan Vallat sur leur poney respectif Cogito et Daenerys d’Hurl’vent.
© Marie Oriol pour Equestrian News.

Les midis, toute l’équipe de choc prend le temps de se réunir pour souffler autour d’un bon repas que chacun prépare à tour de rôle tout en respectant les règles sanitaires.
« Aujourd’hui Babou et Mathis nous ont préparé une bonne salade composée et des pâtes au bleu … on goûte les gâteaux d’Anne Laure et de Manu … On se dépense pas mal pour ne pas accumuler les kilos :rires: » se confie Maud la monitrice.
L’entraide est réellement le maitre mot de cette période un peu spéciale : « on est tous aux petits soins pour les chevaux et poneys de l’écurie, monte, lâchers, repas, soins… etc tout le monde met la main à la pâte« .
(ndlr : Anne-Laure et Jean-Gabriel alias « Babou » sont les deux cavaliers du club)

Bilan : une semaine de confinement.

Emmanuelle Arnone, la gérante, tire un premier bilan suite à cette première semaine de confinement : « Bilan de la semaine , on est beaucoup plus dans la communication directe entre nous : pour le travail des chevaux, les soins, … les membres de l’équipe ne comptent pas leurs heures de travail pour gérer tous les chevaux . Toute l’équipe y met du sien pour que ça fonctionne. Tout se passe très bien ! »

Pour cette première semaine le bilan est donc plutôt positif, les différents propriétaires reçoivent d’ailleurs régulièrement des photos de leurs chevaux ou poneys qui se portent parfaitement bien.

© Marie Oriol pour Equestrian News.

Peggy Sablé, propriétaire de deux poneys au Centre Équestre nous livre ses impressions : « C’est une situation exceptionnelle ! Tit et Manu ont su adapter l’organisation et les règles d’accès au centre équestre au fur et à mesure des instructions nationales. Accès normal, puis accès aux propriétaires par tranche horaire et enfin accès interdit sauf employés. Depuis Mardi dernier, nous n’avons plus le droit d’aller aux écuries, monter ou s’occuper de nos poneys… pour protéger Tit, Manu et les employés du CE de la Roche, mais aussi par sens civique. Restez chez soi pour éviter la prolifération du virus et l’engorgement des hôpitaux. Les poneys nous manquent beaucoup et monter à cheval également, mais nous sommes complètement sereins sur le travail et les soins faits par Tit, Manu, Maud, Babou, Anne-Laure et Cyril. Nous avons beaucoup de chance, car ils assurent, et ça nous enlève un poids. En prime ils nous font des petites photos et nous débriefent des séances de travail. L’organisation est au point, et les poneys seront « prêts pour gagner » dès la fin du confinement. Le seul point négatif, Manu monte nos poneys et on se fait engueuler car « ils sont tordus », « ils ne répondent pas à la jambe », « ils ne sont pas concentrés » :rires: … Bref du travail de PRO. Je mesure plus que jamais l’importance de la structure équestre que l’on choisi … et la chance d’être si bien soutenus au centre équestre de la Roche !« 

Le Centre Équestre de la Roche semble donc parfaitement gérer cette situation pour le plus grand bonheur des équidés et de leurs propriétaires !


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s