9 indispensables de la boîte à pharmacie de ton cheval.

Malgré le fait qu’il ne soit pas en sucre, Petit Tonnerre peut se blesser, et même très souvent ! Que ce soit au pré, ou même au boxe tous les moyens sont bons pour se faire un bobo par-ci par-là ! Ainsi il est indispensable d’être bien équipé pour pouvoir réagir en cas de soucis. Nous allons alors te donner les 10 points essentiels à respecter pour avoir LA trousse de premiers secours idéale de tout bon cavalier propriétaire !

De quoi nettoyer et soigner les plaies.

Les petits bobos et égratignures en tous genres c’est ce que tu auras à soigner le plus souvent sur ton fidèle compagnon. Alors mieux vaut être bien équipé ! Attention cependant il s’agit ici de conseils pour des plaies bénignes, en cas de plaies importantes n’agit pas seul, sauf si tu as un doctorat en médecine vétérinaire … En effet, le soin des plaies ne doit pas être pris à la légère.  Si son aspect te paraît mauvais, appelle ton vétérinaire. Une plaie mal soignée peut avoir des conséquences importantes, alors ne te lance pas dans des soins que tu ne maîtrises pas.

1 – Les protections d’hygiène

Pour commencer à nettoyer ou même toucher une plaie il est important de se préparer correctement. Avant tout, nettoie bien tes mains avec du savon. Ensuite, utilise des ciseaux propres pour éventuellement couper tous les poils autour de celle-ci afin qu’ils n’aillent pas dedans en mettant si possible des gants en latex stériles. Si tu as besoin d’utiliser des compresses n’hésite pas non plus à te munir d‘une pince pour éviter de toucher la plaie avec tes doigts.

2 – Les désinfectants

Avant de penser à soigner quoique ce soit il va d’abord falloir bien nettoyer la plaie ! Il existe pour cela plusieurs types de désinfectants qui se distinguent par leurs formes. Pour commencer : les désinfectants en spray tel que le Cothivet qui est un produit que tu trouveras chez ton vétérinaire et qui est également un très bon cicatrisant ou la Biséptine qui est lui un produit pour humains mais qui fait très bien l’affaire. Si ton cheval n’est pas un grand fan du spray, tu peux aussi utiliser des solutions lavantes désinfectantes telles que la Bétadine rouge (savon) ou le Septivon . Par ailleurs, n’oublie pas de bien rincer et sécher si tu as utilisé une solution lavante avec de l’eau, car oui, les milieux humides favorisent l’apparition des petites bestioles qu’on appelle les bactéries ! Alors surtout, on sèche, et dans l’idéal avec une compresse stérile, à minima une serviette propre. Sinon, il existe des compresses pré-imbibées de désinfectants qui peuvent s’avérer très pratiques. Enfin, pour aseptiser une plaie, le sérum physiologique est également une très bonne alternative économique. Pour l’appliquer n’oublie pas d’utiliser à nouveau une compresse stérile !

Bref, tu l’as compris, niveau désinfectants, tu as le choix !

3 – Une crème cicatrisante

Une fois la plaie bien nettoyée, tu peux appliquer une crème cicatrisante pour accélérer le processus de cicatrisation. Il en existe bien évidement pour les chevaux mais là encore des alternatives à base de soins pour humains peuvent être utilisées. Veille bien cependant à vérifier que ton cheval n’est pas allergique.

4 – Les pansements et autres bandes

Ça y’est, petit bobo est propre et soigné, il va falloir maintenant protéger la plaie. Pour cela tu peux utiliser plusieurs techniques / produits. Premièrement il y a le pansement en spray, souvent sous forme d’aluminium en bombe, il est pratique et rapide à utiliser. Tu peux en trouver chez ton vétérinaire ou dans certains magasins spécialisés. Pour ce qui est du pansement plus classique tu peux utiliser la fidèle bande pour humains mais les chevaux ayant souvent la bougeotte on te conseille plutôt d’utiliser une bande adhésive ou cohésive type Vetrap pour maintenir une petite compresse propre ou un traitement local au sec si nécessaire.

De quoi prendre la température du cheval.

5 – Un thermomètre

S’il y a bien une chose que tu dois absolument avoir dans ta pharmacie c’est un thermomètre. Il en existe des spéciaux pour animaux mais un thermomètre pour humains fonctionne également très bien à condition que ce soit un thermomètre rectal. ( Oui il faut bien parler des choses moins glamours de temps en temps ! ) Pour bien prendre la température il y a quelques petites règles à respecter : avant toute manipulation fais toujours attention à la réaction de ton cheval lorsque tu prends sa température : un coup de pied est vite arrivé, alors si tu n’as pas l’habitude, n’hésite pas à demander de l’aide à un professionnel ou à quelqu’un de plus expérimenté. Ensuite, ne prends pas la température à n’importe quel moment, l’idéal étant avant le travail et tôt le matin au repos pour avoir les résultats les plus fiables possible. Enfin, pour faciliter l’insertion et diminuer la gêne pour ton cheval tu peux appliquer un petit peu de vaseline au bout du thermomètre. ( Certains préconisent de cracher au bout du thermomètre mais on se passera volontiers de cette technique … ) Mais quelle est la température idéale du cheval ? Un cheval se situe normalement entre 37,5 et 38 C°. Attention, n’oublie pas de le désinfecter avant et après chaque utilisation !

De quoi retirer les tiques.

6 – Une pince à tiques

Ah le printemps, le soleil, les paddocks bien verts et … LES TIQUES ! Ces immondes petites bestioles sont des parasites externes qui peuvent toucher tous les vertébrés, même toi le petit cavalier qui court pieds nus dans les champs. Si elles sont inoffensives pour la plupart, elles peuvent néanmoins véhiculer des maladies par le biais de la circulation sanguine telles que la Piroplasmose ou la maladie de Lyme. Il est donc important de les retirer lorsqu’il y en a et le plus tôt possible, en effet le risque de transmission de maladies se situe majoritairement 48 heures après la piqûre. Pour cela, un seul outil est nécéssaire, la pince à tiques. Mais attention à ne pas le faire n’importe comment il ne faut surtout pas laisser la tête qui est la partie qui pompe le sang de ton cheval on ne tire donc pas une tique mais on la « dévisse ». Pour prévenir leur apparition sur le cuir de ton cheval, tu peux utiliser un répulsif spécialisé.

De quoi donner un traitement oral.

7 – Une seringue

Si tu as besoin de donner un médicament qui doit être ingéré de manière orale, c’est à dire par la bouche, il se peut que Petit Tonnerre ne le prenne pas tout seul, on en est sur d’ailleurs. Pour cela il est important d’avoir une seringue en général de 60 mL. Dans le cas de poudres tu peux ainsi les mélanger à de l’eau ou de la compote pour faire passer la chose plus discrètement !

Les petites astuces de grand-mère !

Les remèdes naturels peuvent être de très bonnes alternatives pratiques et économiques ! Nous allons donc te donner quelques petites astuces vérifiées et validées par nos soins !

8 – Le miel, un très bon cicatrisant

Si tu ne le savais pas, autre que ses qualités gustatives le miel possède bon nombre d’autres vertus ! Notamment celle d’être un excellent cicatrisant. Il a également des propriétés anti-infectieuses et anti-bactériennes. Un autre de ses avantages notable est qu’il n’est pas toxique pour le cheval, ainsi si la plaie venait à être en contact avec les muqueuses ou que le cheval se lèche, aucun problème ! Tu peux utiliser le miel de différentes façons, en fait, il est bon pour tout ! Tu peux l’appliquer sur une plaie pour la cicatriser et l’aseptiser, bien évidemment la plaie doit être nettoyée au préalable. Il peut également être utilisé comme calmant contre les brûlures ou piqûres d’insectes. ( Attention cependant car le sucre contenu dans le miel peut attirer d’autres insectes sur la zone, n’hésites donc pas à utiliser un pansement si besoin pour la protéger. )

9 – L’aloé vera

Un petit tube d’Aloé Vera dans ta pharmacie ne sera pas de trop ! Tout comme le miel elle est multifonctions. Connue pour ses vertus hydratantes elle est par exemple parfaite pour rafraîchir et réhydrater une peau qui a subi un vilain coup de soleil. Tu l’as donc compris, si ton cheval a la peau rose et est sujet aux coups de soleil, l’aloé est ton amie ! Elle est également douée de propriétés cicatrisantes anti-bactériennes. Tu peux également utiliser des produits dérivés de celle-ci si ne veux pas l’utiliser pure.

Voici donc les produits de première nécessitée que tout cavalier devrait posséder dans sa trousse de premiers soins pour son cheval.
Bien entendu celles-ci peuvent posséder des variantes notre liste n’est pas exhaustive, chaque cheval étant différent par ses conditions de vie, son physique et ses éventuelles pathologies. Mais avant tout n’oublies pas en cas de doute de consulter ton vétérinaire !

Tu as peur d’oublier quelque chose ? Equestrian News t’a préparé une petite check-liste rien que pour toi que tu peux télécharger juste ici :


Une réflexion sur “9 indispensables de la boîte à pharmacie de ton cheval.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s