6 podiums historiques pour les français

Quelle que soit l’époque, les français ont toujours su comment atteindre les plus belles marches du podium. Il est l’heure de revenir sur 6 podiums mémorables de nos tricolores !

Simon Delestre, Kevin Staut et Roger-Yves Bost aux Longines Masters de Paris 2019

Le prestigieux circuit international Longines Masters pose annuellement ses valises dans la capitale française, pour notre plus grand plaisir. Si, en plus, ce sont les cavaliers tricolores qui s’illustrent dans l’épreuve, c’est le comble ! Et, pour cette édition 2019, on peut dire que nous avons été gâtés : nos cavaliers français (dans l’ordre Simon Delestre, Kevin Staut et Roger Yves Bost) ont réussi l’exploit de remplir à eux trois le podium du Grand Prix 5*, l’épreuve majeure à 1m60 du week-end.

Sur 12 barragistes à l’issu de la première manche, 4 portaient fièrement les couleurs de la France. C’est ainsi que Simon Delestre et Hermès Ryan, Kevin Staut et For Joy van’T Zorgvliet*HDC ainsi que Roger Yves Bost et Sangria du Coty nous ont offert un podium 100% français, très serré au chronomètre. C’était une belle manière de clore cette édition 2019 !

Le trio français sur le podium du Longines Masters – Crédit Salomé Leclerc / Equestrian News

La ruée vers l’Or des Jeux de Rio

Les Jeux Olympiques, c’est LA compétition qui nous fait tous rêver, c’est l’événement qui rassemble, tout les 4 ans, la crème de la crème des athlètes mondiaux, tout sport confondus. Et dans tout cela, on compte bien évidemment nos cavaliers français qui ont su nous faire vibrer depuis la mégalopole brésilienne de Rio, il y a quatre ans maintenant. A l’autre bout du monde, nos cavaliers français ont montré leur suprématie et leur cohésion en ramenant non pas une, mais deux médailles d’or par équipe : en saut d’obstacles et en concours complet. Pourtant, on ne peut pas dire que personne ne convoitait l’Or Olympique : toutes les nations avaient envoyé leurs meilleurs athlètes sur la quête du graal, mais c’est bien les tricolores qui ont bravé toutes les épreuves et dominé la concurrence jusqu’à faire retentir la marseillaise en terres brésiliennes (séquences « émotion » garanties !). Les équipes, composées par Kevin StautPénélope LeprevostPhilippe Rozier et Roger-Yves Bost en CSO et par Astier NicolasKarim LaghouagThibaut Vallette et Mathieu Lemoine en concours complet, sont revenues en héros de leur expédition. On ajoutera à cela la magnifique médaille d’argent individuelle obtenue par Astier Nicolas sur son fidèle Ben, ou Piaf de B’neville.

Nous aurions adoré regarder nos français remettre leur titre en jeu cette année à Tokyo mais la crise sanitaire qui secoue actuellement la planète a poussé le CIO a les reporter l’été prochain. De récentes annonces statuent même que l’année 2021 n’accueillera pas non plus les Jeux si la situation ne s’est pas nettement améliorée ; dans ce cas, les Jeux ne seront pas reportés d’avantage et nos équipes de France resteront Championnes Olympiques jusqu’à Paris 2024, où elles auront à coeur de se surpasser à domicile !

Les Jeux de Séoul 1988

Pour rester dans l’ambiance Olympique ! Quand on parle de podiums mémorables, on pense forcément à la médaille d’or individuelle de Pierre Durand et Jappeloup, couple qu’on ne présente plus. C’est l’une des victoires qui a le plus marqué l’équitation française jusqu’à maintenant : ce petit cheval noir qui va ainsi s’emparer de l’Or Olympique après tant de péripéties… On aurait pu en faire un film ! Comment ça « c’est déjà le cas » !
Mais ce n’est pas la seule médaille remportée à Séoul par les sports équestres français.

Cette même année la France a obtenue une médaille olympique en dressage, la dernière en date depuis, et cela grâce à Margit Otto Crepin, cavalière d’origine allemande naturalisée française en 1971. Avec son cheval Corlandus, elle est parvenue à se faire une place sur le podium, ramenant ainsi le titre de Vice-Championne Olympique. Il est d’autant plus émouvant de repenser à cette médaille que Margit Otto Crepin, légende incontestée du dressage français, nous quitté très récemment. Elle laisse derrière elle de nombreux souvenirs de ses exploits sportifs mais aussi des admirateurs de sa personnalité attachante.

Simon Delestre au Saut Hermès

Pour la deuxième apparition de Simon Delestre dans cet article, nous nous devions de parler de son doublé historique au Saut Hermès. Dans un des concours les plus prestigieux qui se déroule sous la magnifique verrière du Grand Palais annuellement, le Français s’est illustrée dans le Grand Prix, parmi tous les grands noms bien décidés à l’emporter. En 2018, déjà, le camp français s’est ravi de la magnifique victoire de Delestre, associé à son fidèle Hermès Ryan. Mais conserver son titre de vainqueur, c’est une prouesse ! Le couple a en effet réitéré l’année suivante, remportant donc l’édition 2019. Deux victoires d’autant plus remarquables qu’Hermès sponsorise Simon Delestre… peut-être lui ont-ils révélé le secret du Grand Palais !
Le concours a, par ailleurs, été annulé cette année 2020 et ne devrait pas se dérouler au Grand Palais pour les années à venir à cause de travaux prévus jusqu’en 2023.

Thomas Carlile fait carton plein au Royal Jump du Chateau de Bertichères

Nos français brillent aussi sur les terrains de concours complet ! Et pas qu’un peu : si vous pensiez que classer trois de ses chevaux sur un CCI3*S était impossible, détrompez vous car Thomas Carlile l’a fait. C’est lors de l’édition 2019 du tout récent Royal Jump de Bertichères que le cavalier français a fait une démonstration de force en classant sur le podium de l’épreuve phare du week-end deux de ses chevaux. C’est en selle sur Cestuy La de l’Esques et Cadet de Beliard que Thomas Carlile a occupé respectivement les deux premières places du podium. Et ce n’est pas tout puisque Thomas Carlile a aussi réussi à se classer à la 7e place accompagné de Zanzibar Villa Rose Z. Un week-end qui lui a, disons, « un peu » réussi !

On attend là encore avec impatience la prochaine édition du concours pour savoir si le cavalier pourra réitérer un tel exploit !

Thomas Carlile et Cestuy La de l’Esques – Crédit Clémence Chapelle / Equestrian News

Gwendolen Fer 1ère française a remporter le CCI4* de Pau

C’est encore une fois aux femmes de briller ! Pour rajouter une petite touche de girl power dans cette liste, revenons en 2017 à Pau où se déroule à l’époque un des rares concours complet 4* dans le monde et plus particulièrement le seul en France. Les Etoiles de Pau sont une grosse échéance pour tout les cavaliers de complets et pour les cavaliers tricolores qui ont l’occasion de courir une si belle compétition à domicile. C’est donc lors de cette édition 2017 que Gwendolen Fer et son fidèle Romantic Love signent la première victoire de l’histoire d’une cavalière française à Pau. Une victoire donc pleine d’émotions pour la cavalière toulousaine qui a su prendre la tête à l’issue des trois tests. Son sourire communicatif à la remise des prix fait chaud au coeur.

Gwendolen Fer et Romantic Love – Crédit Laura Dupuy / Equestrian News

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s