Les jeunes au micro – Carla Menon

Aujourd’hui, nous vous présentons notre toute nouvelle EN Rider, Carla Menon. La cavalière de 20 ans évoluant dans Sud de la France (Saint Gely), s’est emparé du micro d’Equestrian News le temps d’une interview pour nous faire part de son histoire. Découvrez avec nous le portrait de Carla.

Carla a débuté l’équitation dès son plus jeune âge en pratiquant initialement du horse-ball. C’est lors de sa rencontre avec Éric Alcacer qu’elle prit finalement goût au saut d’obstacle. En 2010, elle intégra son équipe au sein des écuries de Malou (à Montarnaud proche de Montpellier), et commença le circuit « Tournées des As » en épreuves C (ndrl : poney toisant entre 1m31 et 1m41) avec sa première ponette Riane de Kerpan alors agée de 5 ans. Le couple se forma ensemble jusqu’en épreuves As 2C et fut même sacré champion de France en 2014 !

En 2012, Carla entrait dans la cours des grands en courant ses premiers Grand Prix aux côtés de Jenny des Ouches, très vite épaulée par Pyrite du Loir. Elle suivit ce circuit Grand Prix / CSIP jusqu’en 2015 accompagnée de ses deux cartouches mais également de nombreux poneys dont certains noms ne vous sont certainement pas inconnus : Sir Leam des Dauges, Peaceful de Kerpan, Reve du haut, Qork de l’Aulne… toujours suivie par Éric mais également aux côtés de la famille Brionne. « J’ai eu beaucoup de chance de monter autant de poneys d’expérience. », nous explique Carla.

© Marie Oriol pour Equestrian News

Comme toute bonne chose a une fin, elle du dire au revoir au monde « Poney » en 2015. Elle a donc rejoint les écuries des Verries sur Saint Gely du Fesc, où elle évolue encore actuellement sous les conseils de Bertrand et Edouard Renaud « Je m’y sens bien, mes chevaux y sont heureux et je n’ai que des gens très professionnels et très compétents autour de moi, ce qui fait que tout ne peut que bien se passer. » Les deux hommes lui ont ainsi permis de faire sa transition à cheval : « C’était la  première fois que je me trouvais à plus d’1m51 du sol… »

Elle fit alors la rencontre de Ushuaia de Sisse, 7 ans, qui lui permis de courir ses premier concours chevaux et d’accéder rapidement aux 130/135 et CSI1*. Une année plus tard, Carla alors âgée de 16 ans, se met alors en quête d’une seconde monture avec pour objectif de sauter les épreuves en catégorie Junior. « C’est là qu’arrive sûrement la plus belle rencontre de ma vie… Quool de Riverland. Quool, c’est une personnalité bien marquée, un petit cheval d’1m62 au cœur immense. Il a je pense toutes les qualités que l’on attend d’un grand athlète. Il est comme le bon vin, plus il prend de l’âge, meilleur il se révèle. C’est le cheval dont on ne peut que rêver, il est beau, majestueux, très agile et surtout très compétitif. Il est très attachant et c’est un clown au quotidien. J’aimerais n’avoir que des Quool dans ma carrière (ahah). »
L’ancien cheval de Bernard Lefevbre fut en effet un vrai coup de coeur pour la cavalière. Le couple se forme rapidement et s’exprime dans la foulée en Grand Prix 140, CSI2** et U25. Ensemble, ils auront couru deux Championnats Juniors et finirent 10èmes à Barbaste (2016) et 6èmes à Auvers (2017).

© PSV

Après une longue pause pour Quool ayant contracté la Leptospirose à son retour d’Auvers, le privant alors le couple d’un premier Championnat Jeunes Cavaliers (2018), le couple reprit ses performances de plus belle en 2019 courant ainsi ses premiers CSIOYR à Fontainebleau et en se classant 5ème des Championnats de France Jeunes Cavaliers à Macon : « nous étions 5ème a l’issu de la finale après avoir remporté la deuxième étape et en étant 4ème de la chasse. Quool alignait alors 3 sans fautes sur 4 parcours pour une première pour nous deux sur des épreuves à une hauteur de 1m50. »

Récemment, son piquet de chevaux s’est étoffé avec l’arrivée il y a deux mois de Dakota du Lesme (ancienne jument de François Xavier Boudant ayant couru les Championnat du Monde des 6 ans à Lanaken.) « Je n’ai aucun doute qu’elle reprendra largement la relève de Quool. Elle est très belle, bien plus grande. C’est un amour, elle est très câline et très douce. Je pense que nous allons faire de belles choses, du moins je l’espère. »

Aujourd’hui Carla est âgée de 20 ans et est étudiante à Montepellier en école de commerce : « C’est un peu histoire d’avoir un « bagage » et de maîtriser quelques notions importantes. Je vois autre chose et rencontre d’autres personnes, ça m’ouvre l’esprit et me permet de ne pas toujours être que dans le milieu équestre. Ce n’est pas facile entre les concours, les cours, les entrainements et les partiels…c’est une question d’organisation. »

© PSV

Avant le confinement, elle envisageait une sélection en CSIOYR / CSI2* et le début des compétitions avec Dakota (YH). Malheureusement, cela est en suspens à cause de la situation sanitaire actuelle.
« A mon échelle l’impact reste tout aussi embêtant que pour n’importe qui. Nous sommes privés de notre saison extérieure qui démarrait tout juste ainsi que des chevaux en pleine forme qui sont forcés de rester à la maison. Mais ce sont les aléas de la vie, et personne ne peut rien y faire si ce n’est d’être patient et prendre le temps pour tout un tas de choses que nous n’avons pas le temps de faire habituellement. L’important c’est de sauver des vies dans l’immédiat en restant à la maison ! »
À long terme, la jeune femme est pleine d’ambition et souhaiterait se consacrer à 100% à son sport notamment en passant son D.E. (Diplôme d’Etat) en équitation.

Parallèlement à sa carrière sportive, Carla fait également un peu d’élevage. En effet, sa première jument Ushuaia, écartée de la compétition pour cause de blessure, a donné naissance cette année à une petite pouliche. Nommée Keep Quool en petit clin d’oeil à son cheval de coeur, cette fille d’Emerald permet à Carla de préparer doucement l’avenir. « Elle est pleine de vie et à croquer. Ushuaia ne devrait pas s’arrêter à un seul poulain, je pense qu’elle en fera 2 ou 3 maximum. Nous préparons la relève qui je l’espère sera tout aussi bonne et attachante que les chevaux qui m’ont toujours entouré jusqu’ici. »

© Collection privée

Ainsi, Carla semble donc avoir toutes les cartes en mains pour une belle carrière à cheval, qui, nous n’en doutons pas, sera certainement brillante (et sous les couleurs d’Equestrian News !)


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s