Être un cavalier de CCE en 9 points

Parmi les disciplines équestres, il y en a une qui demande aux cavaliers abnégation, sacrifices et courage. Le concours complet est parfois rude, et la route vers les podiums est jonchée d’embûches ! Être cavalier de concours complet, ce n’est pas pour les chochottes, et on vous résume aujourd’hui ce qui fait qu’un cavalier est un véritable complétiste.

1- Le cavalier de complet se réveille à l’aube.

Et non, le complétiste n’a pas peur de se lever à 3h45 un dimanche matin pour aller sillonner les routes de campagne, traverser 3 départements et changer de région, rien n’est de trop pour trouver le terrain de CCE parfait.

©Equestrian News / Marion Poisson

2- Le cavalier de complet n’a pas peur de marcher 20km en une journée.

Forcément entre le parking à 800m des carrières de dressage et de cso, et à 1,5km du cross, plus les reconnaissances de l’épreuve de fond, les allers-retours entre la buvette et le camion… rien ne l’effraie ! Marcher dans ses bottes trop serrées ça le connait.

Bon certain complétistes trichent un peu… le vélo est un sacré allié ! ©Equestrian News / Marion Poisson

3- Le cavalier de complet sait que l’eau peut amortir les chutes.

Aussi étonnant que ça puisse paraître, c’est pas faux. Parce que qu’il a testé et qu’il s’est dit que si ça avait été un tronc à la place de l’eau il y aurait laissé quelques dents.

©Equestrian News / Marion Poisson

4- Le complétiste est patient.

En effet, il peut passer 25 minutes à chercher les panneaux des minutes ou analyser l’abord d’une combinaison sur le cross pour trouver l’abord parfait.

©Equestrian News / Clémence Chapelle

5- Le cavalier de complet sait se changer à la vitesse de l’éclair.

Parce que lorsqu’il y a 10 minutes entre l’hippique et le cross, il faut savoir être efficace, et enfiler dans le bon ordre le polo compressif, le gilet de cross et le porte dossard.

©Equestrian News / Marion Poisson

6- Le cavalier de complet sait que sur le cross, un taxi sera toujours moins dangereux qu’une georgette.

En vrai le cavalier de cso le sait aussi.

©Equestrian News / Clémence Chapelle

7- Le complétiste a tout en triple.

Imaginez le contenu de votre sellerie et triplez son contenu… oui, ça fait beaucoup !

©Centre Équestre de la Roche

8- L’estomac du cavalier de complet n’a plus de notion du temps

En effet, avec le rythme des épreuves, la pause de midi ne se fait qu’extrêmement rarement à 12h00, et le complétiste mange allègrement sa barquette de frites de « midi » à 17h30.

©Centre Équestre de la Roche

9- Le cavalier de complet est avant tout polyvalent !

Et il en faut de la polyvalence pour enchaîner un dressage brillant à la Charlotte Dujardin, un cross digne de Micheal Jung et un hippique aussi propre que ceux de Kevin Staut !

Alors, es-tu vraiment un cavalier de concours complet ?


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s