9 plantes toxiques pour nos chevaux

La belle saison arrive et avec elle les prairies verdoient et les balades en extérieur se font de plus en plus fréquentes. Cependant attention, tout ce qui est vert ou fleuri n’est pas comestible pour Petit Tonnerre. Alors avec Equestrian News on te fait un petit point non exhaustif de ces plantes à arracher de tes pâtures et que Petit Tonnerre doit éviter de grignoter en balade !

Les plantes toxiques dans ton pré ou dans les champs en balade

Le séneçon de Jacob

On commence avec une plante bien connue des prairies: le séneçon de Jacob est une plante aux fleurs jaunes, très résistante et invasive, qui pousse dans nos prés partout en France. Cette plante est toxique pour nos amis les chevaux, elle empoisonne leur foie et peut causer coliques, perte d’état, fatigue, jusqu’à même l’insuffisance hépatique. Il n’existe pas de traitement pour les lésions au foie causées par le séneçon. Le meilleur moyen d’éviter tout risque pour Petit Tonnerre: l’arracher des prés.

Séneçon de Jacob ©Wikipédia

La porcelle enracinée

Une autre plante jaune qui se retrouve dans nos prés : la porcelle enracinée. Cette plante qui ressemble à s’y méprendre à un pissenlit est toxique pour nos chevaux. Son ingestion provoque la maladie du Harper Australien, un trouble neurologique causant des atteintes musculaires. Cette plante a colonisé nos prairies et également les bords de route un peu partout en France, surtout dans les zones sèches car elle est très résistante et se développe bien dans des sols pauvres et secs. Pour prévenir l’appartition de la porcelle enracinée, il faut veiller à avoir une bonne gestion et un bon entretien de ses prés mais également des champs qui serviront à la production de foin.

Porcelle enracinée ©Wikipédia

L’aconit

De jolies fleurs violettes ne sont pas synonymes de « consommables », et surtout pas lorsque l’on parle de l’aconit. Mortelle dès 300g pour les chevaux, cette plante est hautement toxique et ce même pour nous, humains. Son ingestion provoque une baisse des constantes vitales, un arrêt de l’excrétion d’urine, une paralysie du larynx et la syncope du cheval. Soit dit en passant, de telles couleurs « flashy » dans la nature sont souvent synonymes de toxicité.

Aconit ©Bru-nO

Le blé

Le blé n’est pas toxique en tant que tel, cependant, il est très fermentescible dans l’estomac des chevaux et peut donc être la source de colique. De plus, l’amidon du blé se décompose facilement en sucres dans l’organisme et peut donc causer des fourbures. Cependant, pas de panique si les granulés de Petit Tonnerre en contiennent, les compositions sont adaptées et permettent une bonne balance des valeurs nutritionnelles pour éviter tout soucis intestinal ou risque de fourbure.

Les arbres aux fruits toxiques

L’érable sycomore

On parle d’érable sycomore mais ce sont les graines de ce dernier qui sont mortelles pour les équidés. En effet, l’ingestion des fruits de l’érable sycomore (appelés des samares) provoque la myopathie atypique, une maladie musculaire mortelle sans traitement spécifique. Pour se prémunir contre cette maladie, une seule méthode : surveiller les arbres autour et dans les prés de vos chevaux, et être très vigilent en cas d’érables sycomores non loin.

Samares d’un érable sycomore ©Wikipédia

Le chêne

Tout comme l’érable sycomore, c’est également son fruit qui est toxique pour les équidés. Majoritaires en automne, l’intoxication aux tanins causée par l’ingestion de glands en grande quantité provoque coliques, diarrhée sanglantes, sang dans les urines, fatigue, tachycardie,… Ici encore, il n’existe pas de traitement spécifique, il faudra donc traiter chacun des symptômes indépendamment. L’intoxication aux glands n’est pas mortelle à tous les coups et dépend de la quantité consommée, toutefois on veillera à ce que les prés de nos chevaux soient éloignés de tout chêne, et si ce n’est pas le cas on restera vigilent à l’automne à la présence de glands dans les prés, quitte à aller les ramasser en prévention.

Les arbres et arbustes d’ornement

l’Ifs

L’ifs est un épineux aux petits fruits rouges et rond et il est utilisé en guise d’arbuste d’ornement dans les haies ou les jardins par exemple. Pour le cheval, l’ingestion d’une très petite quantité d’aiguille d’ifs ou du fruit (moins de 300g) est mortelle. La toxine contenu par l’ifs provoque un arrêt cardiaque rapide (parfois quelques minutes seulement après l’ingestion). On surveille donc les haies lors de nos promenades pour éviter que Petit Tonnerre ne mange de l’ifs.

Ifs commun ©Wikipédia

Les lauriers

Et nous parlons bien ici de plusieurs variétés de lauriers : le laurier rose et le laurier cerise. Ces deux plantes sont toxiques et mortelles à faible dose. En effet, le laurier cerise causera des troubles cardiaques et nerveux, et le laurier-rose des troubles gastro-intestinaux voire une paralysie du coeur. Ces arbres présents par exemple en plantes d’ornements sont donc à éviter à tout prix.

Laurier rose ©Hans

La cytise

Malgré ses fleurs jaunes qui tombent en grappe foisonnante, la cytise est mortelle à petite dose. Son ingestion provoque convulsions, coliques, problèmes de coordination motrice et/ou défaillances respiratoire allant jusqu’à la mort. Alors même si cette plante est jolie, on oublie le shooting photo autour des cytises.

Cytise ©susannp4

Ce ne sont bien évidemment que 9 parmi les dizaines et les dizaines de plantes toxiques pour nos équidés. En cas de doutes n’hésitez pas à visiter les sites de l’IFCE ou du RESPE pour vous informer sur les plantes à risques que vous pourriez retrouver autour de chez vous !


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s