Les Jeunes au Micro – Victor Levecque

Il y a maintenant un peu plus d’une semaine, Victor Levecque a soufflé sa vingt-deuxième bougie ; à cette occasion, il a accepté de répondre à nos questions pour cet épisode des Jeunes au Micro. Jeune, il l’est encore bien que, depuis cette saison, il ait acquis le statut de « sénior ». Ce moment charnière est pour nous l’occasion toute trouvée de faire le point sur les années « jeunes » de Victor, qui a enchaîné les succès du Poney aux Jeunes Cavaliers en passant par les Juniors.

Victor Levecque à la Tournée des As 2014 de Pompadour avec Qualitat des Bourdons
( © Equestrian News/Marion Poisson)

Si le parcours pour les jeunes devait avoir un représentant, il serait d’avance tout trouvé. On trouverait redondant et (bien trop) long d’énumérer toutes les médailles que ce cavalier a remporté pour la France depuis ses débuts à Poney. Lorsqu’on regarde le palmarès de Victor Levecque, une médaille aux Championnats d’Europe deviendrait presque une formalité annuelle, une sorte de rendez-vous qu’il se donne avec le toit de l’Europe. Il l’explique par l’environnement qui s’est créé autour de lui dès ses débuts : « très tôt, un univers très professionnel s’est articulé autour de moi, avec notamment Alexis Bonnard qui me coachait. J’avais la chance de ne jamais monter seul. Dès le début, j’ai été traité comme un sénior de haut niveau. Ça m’a apporté beaucoup de confiance. » L’apogée de cette période, ce fut l’année 2018, « excellente année de transition jeunes/séniors avec un titre de double Champion d’Europe Jeunes Cavaliers avec Phunambule (ndlr : des Auges) et puis une troisième place au Championnat de France Pro Élite ainsi que mon premier 4*-L avec Mac cette fois. »

Une médaille de Bronze au Championnat de France Pro Élite 2018 pour Victor et Mac.
( © Equestrian News/Marion Poisson)

« Je suis contente de passer à autre chose, de me rapprocher de mon rêve Olympique ». Victor Levecque ne s’en cache pas : l’ambition Olympique, il l’a depuis longtemps et met tout en place pour y arriver. Ce rêve s’articule autour de la perspective de Paris 2024, bien que le couple qu’il forme avec RNH Mc Ustinov (dit « Mac ») soit d’ores et déjà qualifié pour ce qui devait être Tokyo 2020, et qui sera finalement Tokyo 2021. « Je n’avais aucun objectif particulier, puis finalement ça s’est très bien passé chez les seniors avec Mac. Avec les performances on a intégré le Groupe 1 FFE. Je n’ai pas l’ambition de dire que Tokyo est un objectif, mais de vivre toute cette préparation olympique avec le Groupe 1, c’est que du plus pour moi. »

La situation sanitaire a bien sûr changé les points de vue. S’il avait prévu « d’essayer de suivre la course olympique avec Mac » cette saison, les objectifs ont évolué : « on se ravise. L’objectif cette saison sera de courir un autre 4*-L pour prendre une garantie supplémentaire sur ce format long. Bien sûr, je reste compétiteur : je vais tout donner, concours après concours »

2014 et déjà le blason français sur le tapis.
© Equestrian News/Marion Poisson

Garder le regard tourné vers le futur, c’est d’une importance capitale pour Victor Levecque. Avec toujours un temps d’avance, dans la vie comme sur ses parcours de cross, il prépare son avenir minutieusement sans pour autant mettre tous ses œufs dans le même panier. En effet, en plus d’être cavalier professionnel, il est chef d’entreprise, étudiant à Sciences-Po Paris, donne des cours, … Il représente en quelques sortes la modernité au sein du monde des sports équestres. « Je ne me prétends pas modèle, mais dans ma vision de la vie j’estime que je dois être comme tous les autres sportifs de haut niveau. Il y a plein de choses qui peuvent évoluer dans ce métier, je ne pense pas qu’on puisse actuellement se contenter de ne faire que des concours. J’imagine ma carrière à double niveau : activité professionnelle et carrière sportive. (…) C’est un métier fantastique, on est pas que cavaliers : on peut faire d’autres activités complètement extérieures. À haut niveau aujourd’hui il ne s’agit pas que d’être bon dans son sport, il faut mettre en place autour de soit un système qui permet de générer les moyens pour faire carrière, car c’est très coûteux. (…) C’est aussi important pour mon équilibre personnel de (…) sortir la tête du guidon parfois. » Coacher, par exemple, est un exercice auquel il s’adonne régulièrement. « C’est globalement hyper formateur de voir les autres travailler quand on est à pied. D’ailleurs, que tu entraînes un cavalier débutant/amateur ou professionnel, on revient souvent à l’essentiel : la décontraction du cheval, le mouvement en avant, la tension des rênes, etc. Je pense que j’ai aussi beaucoup progressé grâce à ça ces dernières années. ».

Toujours en 2014, Victor Levecque finit sa magnifique saison avec un titre de Champion National en Grand Prix CCE.
© Equestrian News/Marion Poisson

« J’essaie surtout d’apporter des choses, de conseiller et de partager mon expérience malgré mon jeune âge », ajoute-t-il avec l’humilité qu’on lui connaît. L’humilité, c’est d’ailleurs ce qu’il définit comme la plus belle valeur que l’équitation lui ait enseignée, « plein d’autres en réalité mais je pense que c’est un sport qui ne laisse pas de place à la grosse tête : un vrai Homme de cheval se rend bien compte que c’est le cheval qui est au centre de son métier, qui détermine tout. » Pourtant, on peut imaginer qu’il soit difficile de rester humble face à l’émulsion médiatique et les feux des projecteurs mais « les chevaux nous obligent à l’être. (…) Plus j’avance plus je trouve ça difficile, c’est ce que je répète souvent à mon coach de dressage ! (…) Les bons résultats dépendent de plein de personnes, de toute une équipe, c’est loin d’être juste moi. Je peux compter beaucoup sur eux, me reposer sur eux. »

Aux écuries Équipol, Victor Levecque peut compter sur « une équipe très professionnelle digne d’un athlète, c’est ce qui permet de m’isoler dans ma bulle lorsque j’ai besoin et de partir en concours l’esprit tranquille : je sais qu’à la maison, tout va bien. »

© Equestrian News/Marion Poisson

L’esprit tranquille, il peut alors organiser l’avenir. « Je suis justement en train de rentrer des chevaux plus jeunes, objectif Paris 2024 » Mais le chemin est sinueux et s’il y a bien quelque chose qu’on ne peut pas contrôler chez un cheval, c’est son futur… « Souvent on s’est dit : « Lui c’est le futur champion » et puis finalement ce ne sont pas toujours ces chevaux là qui réussissent le mieux. Au contraire, on a l’exemple de Phunambule à qui on n’avait pas prédit un tel avenir et qui est finalement celui qui a le plus de médailles. » Derrière ses deux chevaux d’expérience, il s’entoure tout de même de quelques jeunes chevaux prometteurs, notamment Valériane du Saillan et Captain des Jis. « Captain a 8 ans, il est encore très vert et sensible. Il nous dira à l’avenir si il est le cheval qu’on espère mais les débuts sont positifs et le couple a l’air de bien se former. Valériane est une jument qui a plus d’expérience, elle est très intéressante à monter. » Avec ces deux là, l’important est de « ne pas brûler les étapes » et de débuter tranquillement les 2* ou 3* cette saison, en fonction de leur forme.

Pour les jeunes chevaux, les objectifs n’ont pas été trop modifiés par la crise sanitaire mais pour Phunambule par exemple, la saison prévue ne sera pas possible. « On voulait diriger Phunambule sur le circuit ERM (ndlr : Event Riders Masters) parce que c’est un format qui lui convient très bien. Maintenant que le circuit est annulé, on a pour objectif de courir quelques Coupes des Nations mais Phunambule a déjà beaucoup donné et il n’y a pas d’intérêt à faire des concours simplement pour faire des concours. » Malgré ces changements de cap, le cavalier francilien tire du positif de la situation que nous avons vécue : « sans informations sur les concours à venir, j’ai reposé les fondamentaux, gagné en complicité avec mes chevaux, et en autonomie puisque j’ai travaillé sans les intervenants habituels. Je suis revenu à la base, j’ai senti et compris de nouvelle choses. Ça m’a permis de passer plus de temps sur les jeunes qui passent parfois au second plan en période de concours. Bien sûr, je n’ai qu’une hâte, c’est de retrouver les terrains. » Et ça n’aura pas tardé : il était à Saumur le week-end dernier avec ses jeunes chevaux. Du reste, la reprise est prévu à Jardy pour Phunambule et au Haras du Pin pour RNH Mc Ustinov.

Victor et son multimédaillé Phunambule des Auges.
© Equestrian News/Marion Poisson

Victor Levecque a, en tant que cavalier international, rencontré beaucoup de figures de l’équitation. Parmi ses rencontres, s’il ne devait en retenir qu’une, ce serait celle de Benjamin Alliaud, meneur de l’Equipe de France d’attelage pendant de nombreuses années. « C’est un Homme de cheval que je trouve passionnant. Je ne connaissais pas beaucoup et il a partagé avec moi sa grande culture équestre. Il a un don, une relation avec les chevaux qui m’ont epaté. » confie-t-il, avec respect.

En conclusion, nous pourrions définir Victor Levecque en un mot : Complet. Au premier abord, ce n’est qu’un jeu de mot facile, une idée qui semble évidente, une notion très générique. En réalité, c’est la condition sine qua non de sa réussite personnelle, professionnelle et sportive. « Qui se contente de sa pensée ne pense plus rien », disait Alain et Victor Levecque semble l’avoir bien intégré : depuis toujours bien entouré, il apprend de chaque personne, de chaque cheval, de chaque moment. Ajoutez à cela de l’humilité, de l’ouverture d’esprit et une bonne dose de talent et obtenez un jeune homme prometteur dont on a pas fini d’entendre parler.

Regard guerrier en direction de l’avenir… ou, en tout cas, du prochain obstacle.
© Equestrian News/Marions Poisson

Propos recueillis par Mathilde Vial.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s