Clap de fin – Quabar des Monceaux, la légende.

Né chez André Magdelaine en 2004, l’étalon PFS par Nabor SL DRP et Gina des Monceaux (par Rosire) vous dit forcément quelque chose… sinon on a bien peur que ce soit grave, docteur. Même si le palmarès de Quabar des Monceaux est long – trèèès long -, il mérite amplement qu’on lui rende ce dernier hommage avant de clore à tout jamais la carrière qui lui donne le statut de légende du Saut d’Obstacles.

D’après son naisseur et propriétaire, c’était un champion né : déjà tout jeune, on lui voyait l’équilibre et la prestance qui lui sont propres. Il déclarera à L’Éperon qu’il a eu de « La chance d’avoir un champion comme Quabar« . On peut aussi l’écouter dire dans ce même reportage (voir bas de page) que Quabar avait un comportement très particulier en concours : pas du tout soigneux à la détente car occupé à regarder autour, il changeait radicalement dès qu’il entendait la cloche sonner. Un poney qui aimait les concours, à coup sûr, et les concours allaient le lui rendre bien largement.

Débuté à 4 ans sur le circuit jeunes poneys par Gwenaelle Anne, c’est début 2011 que Quabar se lance sur ses premières épreuves Ponam. Il a, entre temps, croisé le chemin de la famille Castex et rejoint leurs écuries pour évoluer sous la selle de la fille Castex, Ninon. Après des débuts hésitants en CSO Poney 1, le couple semble se former et enchaîne les classement en D 1 (actuelle As Poney 2) jusqu’à clotûrer la saison d’une part avec une 6ème place aux Championnats Nationaux et d’autre part en remportant leur première D Élite (actuelle As Poney 1) en août 2011 au Normandie Horse Show. Étapes après étapes, Ninon amènera son protégé jusqu’au plus haut niveau dès la saison suivante. Pour ceux qui ont eu l’occasion de les observer en parcours, le verdict est sans appel : ces deux-là étaient faits pour se trouver. Il remporteront leur premier Grand Prix en août 2012 à Lamotte-Beuvron, devant Camille Conde-Ferreira et ses deux poneys Juke Boxe du Buhot et Pumkins Pondi. Était-il trop tôt pour dire que la « machine Quabar » était lancée ? Ceux qui s’y sont risqué ont, pour ainsi dire, vu juste.
La saison 2013 sera marquée notamment par des victoires en Grand Prix à Deauville, Saint-Lo et Auvers, puis par une médaille d’Argent aux Championnats de France. Très logiquement, le couple fera le voyage vers Arrezzo (ITA) sous le blason français, qu’il défendra de la plus belle des manières avec une 8ème place individuelle à la clé. Bien que ce fut la meilleure performance tricolore, elle avait un goût terriblement amer puisqu’un refus sur la sortie de triple les avait privé de la première place. Excellente saison, on vous l’accorde, mais rien à côté de ce qui se profilait à l’horizon 2014.

C’est simple, à l’échelle nationale, à l’exception de Canteleu et Tours-Pernay, rien n’aura échappé à Quabar des Monceaux et Ninon Castex cette année-là. Ils s’adjugeront pas moins de 8 Grands Prix Excellence, explosant alors le record de victoires consécutives en Grand Prix. Dans l’ordre chronolgique : Equita’Lyon, Saint Aubin sur Gallion, Deauville, Saint-Lo, Bordeaux, Le Mans, Maisons-Laffitte et Saint-Saens. Ils participeront également aux internationaux de Barbizon (FRA) et de Hagen (ALL), confirmant chaque fois leur place de pilier de l’équipe de France. Pour confirmer leur suprématie, Ninon et Quabar ne se contenteront pas du Titre National : ils l’obtiendront sans avoir fait tomber ne serait-ce qu’une seule barre. Sûrement déjà largement contentés de cette saison historique, la famille Castex n’était pas au bout de ses surprises, et c’est le bateau vers l’Irlande qui les a mené vers un double-sacre historique. En effet, à Millstreet (IRL), l’Équipe de France (composée de Thomas Scalabre, Nina Mallevaey, Victoria Tachet et Ninon Castex) réalise l’exploit de remporter la médaille d’Or Européenne par équipe. Difficile de l’écrire, ou même de le lire, sans ressentir à nouveau les frissons de l’époque quand, deux jours plus tard, Ninon Castex et Quabar ont remporté la finale individuelle, devenant ainsi le premier couple Français double-Champion d’Europe Poney.
À leur retour en France, ils avaient écrit l’histoire.

Jusqu’à début 2015, Ninon continua d’inscrire des Grands Prix à leur palmarès avant de passer les rênes de son phénoménal poney à Charlotte Lebas, sans pour autant lui dire adieu complètement : c’était convenu que Claude Castex continuerait à coacher la jeune cavalière, lui qui connait si bien le poney. Le couple ainsi formé ne tarda pas à s’illustrer : quelques mois plus tard, ils remportent le Grand Prix d’Auvers, puis celui de Saint Nicolas de Redon. Sans faire tomber de barre du week-end, ils se classeront deuxièmes avec l’équipe de France de la Coupe des Nations CSIOP puis deuxièmes du Grand Prix CSIOP individuel de Wierden (NED) en mai 2015.
Rebelotte : Quabar des Monceaux, arrivé sur le terrain de Lamotte-Beuvron en maître incontesté, repartira avec une nouvelle médaille d’Or, faisant monter Charlotte sur le toit du CSO Poney Français. L’aventure européenne à Malmö de Charlotte et Quabar sera moins impressionante que la performance de l’année passée – la barre était placée tellement haute ! – mais l’équipe de France ramènera tout de même une médaille de bronze par équipe.
Par la suite, Quabar et Charlotte ajouteront à leur palmarès une victoire en Coupe des Nations à Opglabbeek (BEL) en 2016, une victoire individuelle dans le Grand Prix CSIOP de Hagen (ALL) en 2017, une médaille d’argent à Lamotte-Beuvron en 2017 et deux nouvelles participations aux Championnats d’Europe : en 2016 et en 2017. La 5ème place individuelle aux CH-EU-P de Kaposvàr (HUN) en 2017 marquera la fin de l’histoire de Charlotte Lebas avec l’étalon de renommée européenne.

La quatrième et dernière cavalière qui aura eu la chance de piloter Quabar des Monceaux est Romane Orhant. Bien qu’apprenant doucement à se connaître début de saison 2018, les victoires arriveront très vite. La première ? Pas n’importe laquelle : Romane et Quabar s’imposent parmi les meilleurs couples français dans la Super As Poney Élite de Bordeaux le 1er jour. Le 2ème jour, toujours sans aucune barre à terre, c’est la médaille d’argent qu’ils obtiennent.
En Coupe des Nations, ils répondront encore présents – toujours sous les conseils précieux de celui qui connait à merveille poney puisque l’ayant vu évoluer depuis 2011, Claude Castex – : médaille d’or au Bonneau International Poney (FRA), médaille d’argent à Hagen (GER) et médaille de bronze à Bishop-Burton (GBR) pour les Championnats d’Europe. Tout petit détail de la saison : (encore) un podium aux Championnats de France 2018 pour le bai multi-médaillé.
Pour la saison de 2019, comme un air de déjà vu : par équipe, le couple remporte médaille d’or au Bonneau International Poney (FRA), une médaille d’argent à Hagen (GER) et une médaille de bronze aux Championnats d’Europe à Strzegom (POL), cette fois. Puis, comme si le schéma ne s’était pas déjà assez répété, Quabar est, pour la troisième année consécutive, sacré vice-Champion de France en 2019.

La saison 2020, aussi perturbée qu’elle fut, présageait encore du bon pour Romane Orhant et Quabar des Monceaux, notamment 2èmes du Grand Prix de Deauville début décembre 2019. Mais la suite vous la connaissez déjà : la crise sanitaire du Covid-19 a coupé court à la saison et, très logiquement, aux possibilités pour Romane et Quabar de finir comme il se doit d’écrire l’histoire en tentant par exemple d’aller chercher un dernier titre national.

À l’aube de ses 17 ans, ce sont donc les dernières foulées réalisées lors du CSIP du Mans, fin Juillet dernier, qui ont scellées sa carrière sportive.

Sur le volet sportif, c’est un pléonasme que de dire que Quabar n’a rien à envier aux autres poneys. Par dessus le marché, il se révèle être un producteur hors-normes. Nombre de ses produits déjà indicés brillent sur le circuit, dont le plus connu pour l’instant est le compagnon de Lola Brionne : Vailant des Charmes. Celui-ci a d’ailleurs été débuté par une certaine Ninon Castex… la boucle est bouclée.

Après toutes les médailles emportées, le nom de Quabar des Monceaux restera à tout jamais gravé dans l’histoire de notre sport et, on en est persuadé, ses produits s’appliqueront à nous rappeler la chance que la France a eu de voir naître au sein de ses terres un poney comme celui-ci.

Bravo André Magdelaine, bravo Gwenaelle Anne, bravo Ninon et Claude Castex, bravo Charlotte Lebas, bravo Romane Orhant, bravo à tous ceux qui ont permis, de près ou de loin, à ce champion d’exprimer entièrement son extraordinaire qualité. Et, surtout, bravo Quabar des Monceaux.

co-production Cheval TV – L’Eperon pour en savoir plus sur André Magdelaine et Quabar des Monceaux



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s