Les champions Olympiques de ces 5 dernières olympiades – CSO

Il y a quatre ans, jour pour jour, notre équipe de France nous offrait l’Or Olympique à Rio.

Si 2020 aurait du être une année olympique, ça attendra finalement 2021 puisque Tokyo en a confirmé les dates et la programmation. L’organisation de ces Jeux fait débat et, d’ici-là, la situation a le temps d’évoluer.
Avant de sacrer de nouveaux champions olympiques l’an prochain, pourquoi ne pas en profiter pour revenir sur les meilleures performances des cinq dernières olympiades, soit de ces 20 dernières années ?
La semaine dernière, nous avons parlé du Dressage. Aujourd’hui, nous nous intéresseront au CSO. Rendez-vous lundi prochain pour le Complet !

SIDNEY 2000

Individuel

Jeroen Dubbeldam sur BMC De Sjiem
A l’âge de 27 ans seulement, la carrière du Hollandais Jeroen Dubbeldam est lancée sur les chapeaux de roues avec cette médaille d’Or Olympique. Déjà Champion d’Europe individuel Jeunes Cavaliers 6 ans auparavant, Dubbeldam avait prouvé que son nom résonnerait à l’avenir. EN 1999, il épaule l’équipe des Pays Bas pour aller chercher la médaille de Bronze aux Championnats d’Europe Séniors à Hickstead (GBR), déjà avec BMC De Sijen. L’année d’après, c’est le sacre olympique. Son palmarès ne s’est pas arrêté là : il sera notamment Double Champion du Monde individuel et par équipes aux JEM de Caen en 2014. Aujourd’hui âgé de 47 ans, Dubbeldam continue à tourner à haut niveau en CSO, sa dernière sortie internationale remontant au mois dernier dans le CSI3* de Lier (BEL).

le barrage de la victoire pour Jeroen Dubbeldam & De Sjiem

Par équipes

Allemagne
Ludger Beerbaum sur Goldfever 3
Lars Nieberg sur Esprit FRH
Marcus Ehning sur For Pleasure
Otto Becker sur Dobels Cento
Parmi ces noms, vous devez en reconnaître (au moins) deux, ceux de L. Beerbaum et M. Ehning, qui gagnent encore à haut niveau aujourd’hui. Pour Beerbaum, c’était d’ailleurs le 4ème titre Olympique. Rien que ça.

L’histoire d’Otto Becker & Dobels Cento

ATHENES 2004

Individuel

Rodrigo Pessoa sur Baloubet du Rouet
De ces deux noms, aucun ne doit vous être inconnu. Rodrigo Pessoa a connu de nombreux succès dans sa carrière, notamment en finales Coupe du Monde : vainqueur en 1998, 1999 et 2000, il est le seul à avoir réalisé ce triplé de manière consécutive. Plus tard, il sera 2ème en 2001, 3ème en 2002 et à nouveau 2ème en 2003, tout cela avec son incroyable Baloubet du Rouet, né chez Louis Fardin à l’élevage du Rouet et Champion du Monde des 7 ans avec Nelson Pessoa. En 2004, le couple se classe en réalité deuxième des Jeux Olympiques d’Athènes. Pourtant, un an après, la médaille d’Or lui est remise des mains du président du CIO. Cet événement fait suite à la disqualification de celui qu’on avait sacré Champion Olympique l’an passé, l’Irlandais Cian O’ Connor, inquiété pour dopage de son Holsteiner Waterford Crystal. Baloubet du Rouet prendra sa carrière sportive en 2006 pour se consacrer à la reproduction, devenant alors un des meilleurs étalons que l’on ait connu.

Un cheval Français remporte les Jeux Olympiques, en direct sur France 2

Par équipes

USA
Peter Wylde sur Fein Cera
McLain Ward sur Sapphire
Beezie Madden sur Authentic
Chris Kappler sur Royal Kaliber
Après la défaite de Sidney 2000 d’où l’équipe des Etats-Unis est revenue bredouille, les américains sont revenus en force ! En réalité, l’équipe aurait du prendre la deuxième place juste derrière les Allemands, qui détenaient la médaille d’Or avant la disqualification de Ludger Beerbaum, dont le cheval (Goldfever 3) a été contrôlé positif à la bétaméthasone, un anti-inflammatoire. Comme pour l’épreuve individuelle cette même année, ceux qui étaient monté sur le podium à l’issue de la compétition se sont vus retirer leur titre. L’Allemagne se contentera donc de la 3ème place cette année-là.

Chris Kappler et son splendide Royal Kaliber offrent un sans-faute à son équipe

PEKIN 2008

Individuel

Eric Lamaze sur Hickstead
L’histoire d’Eric Lamaze et Hickstead est aussi touchante qu’elle est tragique. Né en 1996 aux Pays-Bas, l’étalon bai ne se faisait pas prévoir un avenir aussi radieux : du haut de ses 1m60, il était difficile d’imaginer qu’il aille sauter les plus grosses épreuves aux quatre coins du Monde. Lors de leur rencontre en Belgique, Lamaze décide malgré tout de miser sur ce petit cheval, âgé de 9 ans à l’époque, et l’achète. En 2007, le couple remporte le Grand Prix de Spruce Meadows, à Calagry (USA) et Eric Lamaze est désigné « cavalier de l’année » dans son pays natal. En 2008, c’est tout naturellement qu’ils s’envolent défendre les couleurs canadiennes à Pékin pour les Jeux Olympiques. Non seulement s’offrent-ils la médaille d’Or individuelle mais ils permettent en plus de cela à l’équipe du Canada de prendre l’Argent par équipes. A ce titre, il faudra ajouter de très nombreuses victoires en Grand Prix 5* : Genève, Wellington, Toronto, Equita’Lyon, Aix-la-Chapelle, La Baule, Rome, …
Malheureusement, en 2011, à la fin de son parcours de l’étape Coupe du Monde de Vérone (ITA), Hickstead s’effondre. Victime d’une rupture aortique, celui qu’on désigne comme le meilleur cheval d’obstacle de son temps ne survivra pas. « En tout cas maintenant si on me demande pourquoi je l’aimais je répondrais tout simplement : Parce que c’était lui, parce que c’était moi, parce que c’était nous.« , déclarera par la suite Eric Lamaze.

Rapides et agiles, ils n’auront laissé aucune chance aux autres concurrents

Par équipes

USA
McLain Ward sur Sapphire
Laura Kraut sur Cedric
Will Simpson sur Carlsson vom Dach
Beezie Madden sur Authentic
En plus d’une 3ème place pour Beezie Madden et d’une 6ème place pour McLain Ward sur l’épreuve individuelle, les américains ont remis le couvert dans l’épreuve par équipes. Comme à Athènes, l’équipe des Etats-Unis totalise 20 points et va au barrage, contre le Canada cette fois. Jouant de tout leur génie, les américains s’imposent et remportant pour la deuxième olympiade consécutive le sacre par équipes.

LONDRES 2012

Individuel

Steve Guerdat sur Nino des Buissonnets
Aujourd’hui encore numéro 1 mondial, Steve Guerdat a eu son moment de gloire aux Jeux Olympiques de Londres en 2012, à l’occasion de sa troisième participation à cette échéance. Avec son fils de Kannan né en France chez Nicolas et Caroline Deroubaix, le Suisse aura remporté bon nombre de Grands Prix : Rio de Janeiro en 2011 et 2012, Genève en 2013 et 2015 ou encore Helsinki en 2014. Nino accompagnera à nouveau Steve aux Jeux Olympiques de Rio en 2016 avec une 4ème place individuelle à la clé. Aujourd’hui âgé de 19 ans, le hongre Selle Français a fait ses adieux à la compétition à Genève en 2016. Steve Guerdat, lui, continue à performer à très haut niveau en tant que un pilier de l’équipe Suisse qui ne semble pas avoir dit son dernier mot !

Par équipes

Grande-Bretagne
Nick Skelton sur Big Star
Ben Maher sur Tripple X
Scott Brash sur Hello Sanctos
Peter Charles sur Vindicat
Difficile d’imaginer un autre scénario aux vues de la composition de cette équipe britannique. A domicile, devant les yeux de leur public, on peut sentir facilement que c’est leur moment ! Avec déjà deux médailles d’Or en dressage par équipes et individuel, la Grande-Bretagne pouvait dormir sereine… mais ce serait mal connaître les Anglais ! Avec seulement 8 points de pénalité en cumulé sur les deux manches, la Grande-Bretagne se rend au barrage pour y affronter l’équipe des Pays-Bas. Les deux équipes totalisent 4 points au barrage, mais les plus rapides sont british. Nous pouvons souligner l’incroyable performance de Nick Skelton, seul triple sans-faute de l’épreuve ! Cela ne présageait que du bon pour Rio 2016 et… nous en reparlerons.

Un parcours parfait pour Scott Brash et Hello Sanctos dans la deuxième manche.

RIO 2016

Individuel

Nick Skelton sur Big Star
Deuxième médaille d’Or Olympique d’affilée pour ce couple britannique ! Après avoir raflé la médaille par équipe à Londres, Nick Skelton est venu s’imposer en individuel à Rio, devenant ainsi le cavalier le plus âgé (58 ans à l’époque) à remporter un titre olympique. Difficile d’énumérer les succès de Nicholas David Skelton tant il y en a eu : rétrospectivement, il a remporté plus de 60 Grands Prix et 16 médailles en Championnats Seniors. Ajoutez à cela 170 participations en Coupes des Nations et vous obtiendrez un des meilleurs cavaliers Britanniques de tout les temps. Des chevaux, il en a connu un paquet mais celui qu’il décrit comme le « meilleur cheval qu’il ait jamais monté », c’est bien Big Star, fils de Quick Star. Déjà 5èmes en individuel aux Jeux Olympiques de Londres, Nick Skelton et Big Star, qui était à l’époque le plus jeune cheval de l’épreuve, avaient à coeur de faire mieux encore lors de la prochaine olympiade. Pourtant, une série de blessures empêche le couple de briller de 2013 à fin 2015. Avant de partir aux Jeux Olympiques l’été 2016, Big Star avait seulement sauté une 140cm à 4 points en janvier à Wellignton et une Coupe des Nations sans-faute à La Baule. Dans l’avion pour Rio, personne n’aurait prédit une si belle médaille… et pourtant !

Par équipes

France
Roger-Yves Bost sur Sydney Une Prince
Philippe Rozier sur Rahotep de Toscane
Pénélope Leprévost sur Flora de Mariposa
Kevin Staut sur Rêveur de Hurtebise
Quel jour sacré. Après la médaille d’Or de l’équipe de France de CCE, notre équipe de CSO nous offre un nouveau titre. C’est simple : ils ont été imbattables. Avec seulement 3 points au compteur final, il n’y aura pas besoin de barrage : les 14 autres nations n’ont d’autre choix que de sincliner, à commencer par les Etats-Unis, qui talonneront les Français avec un total de 5 points. Après un barrage pour le Bronze, c’est finalement l’Allemagne qui montera sur la dernière marche du podium.
Pourtant, on ne pourra pas dire que le sort n’a pas joué avec les nerfs des Bleus : Ryan des Hayettes, initialement dans l’équipe, ne concourra pas du fait d’une blessure, laissant la lourde tâche à son coéquipier Rahotep de Toscane, réserviste, d’aller épauler cette équipe de France.
L’occasion pour nous de rendre hommage à la regrettée Flora de Mariposa, décédée il y a peu, qui nous aura fait rêver pendant (entres autres) ces Jeux Olympiques, malgré une chute malencontreuse sur la première manche de l’épreuve equipe qui supprimera le ticket pour l’individuel de Pénélope et de la belle alezane. Cet excès de force et de générosité sur ce saut presque un peu trop impressionnant d’un oxer causera une chute à la réception, alors que les deux filles portaient les meilleurs espoirs de médaille individuelle. Dotées d’un mental de guerrières, elle continueront le lendemain d’exercer leur genie pour assurer l’Or par équipes.

Des frissons !
Comment est-ce possible que, même en connaissant l’issue, on puisse encore vivre de telles émotions ?

Sources.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s