Les Jeunes au Micro – Valentine Delaveau

Bien engagée sur les traces de son père Patrice Delaveau, Vice Champion du Monde à Caen en 2014, Valentine Delaveau est déterminée à se construire une carrière solide dans le monde équestre. À l’âge de 18 ans, elle commence à se faire une place dans les épreuves 3* et progressivement dans les 4*. Nous avons rencontré Valentine à l’occasion du CSI de Deauville où elle courrait le 3*. La jeune femme s’est livrée sur ses expériences déjà nombreuses, mais aussi sur ses futurs objectifs, sans oublier sa rencontre avec la fascinante Ayade de Septon *HDC.

Crédit : Marie Oriol pour Equestrian News

A l’approche de la vingtaine, c’est sur le circuit Jeunes Cavaliers que se dirige notre jeune Française, « c’est un peu les débuts dans le grand bain. » Pour Valentine, le circuit Jeunes est avant tout l’opportunité de se forger un système solide, « un système où on vend et on achète des chevaux. » Consciente des difficultés grandissantes du milieu équestre, l’amazone garde la tête sur les épaules et prend les devants : « il faut s’entourer des bonnes personnes, avoir les idées, chercher, trouver des solutions. »

Crédit : Axel Gris pour Equestrian News

Avant de se consacrer aux chevaux, Valentine s’est illustrée sur le circuit poney avec Si Jolly des Ifs jusqu’en 2017. Cette année là, le duo a pris part aux Championnats d’Europe de Kaposvar où elles terminent à la 4è place par équipes et 18è en individuel.

View this post on Instagram

30 000 🎉💙 #thanksmyguys

A post shared by Valentine Delaveau (@valentine_delaveau) on

Si Jolly des Ifs, Championnats de France 2017 | Crédit : Axel Gris pour Equestrian News

Lors de sa dernière année à poney, la jeune cavalière a commencé à mettre un pied à cheval grâce à Vivaldi d’Euskadi, un fils de Sandro Boy qui prenait alors 8 ans, sa transition s’est donc faite naturellement : « le fait de monter à cheval en même temps des poneys c’est quelque chose qui m’a fait beaucoup progresser à poney, je devenais plus précise, une équitation plus posée. » Le duo a donc commencé sur des labels 1* avant d’évoluer sur des 2*, puis de débuter les 3* il y a un an maintenant. Une évolution fructueuse donc, avec notamment une 7è place dans la 1.40m du CSI3* de Saint-Lô à la clé.

Crédit : Axel Gris pour Equestrian News

« Ensuite j’ai un fils de Vivaldi, Festival d’Euskadi, un très bon cheval d’avenir« , car même si l’heure de la retraite n’a pas encore sonnée pour Vivaldi, sa relève est déjà assurée grâce à son produit qui évolue actuellement sur le circuit des 5 ans. « C’est rigolo d’avoir un fils de Vivaldi » se réjouit Valentine qui croit beaucoup en lui, « des fois ils se ressemblent vraiment sur le coup de saut ! »

Avec Festival d’Euskadi dans les 5 ans à Deauville | Crédit : Marc Hiriart-Durruty

Dans le piquet de notre jeune Française, il y a également Doligo de St Léger, une récente recrue avec qui elle évolue sur des épreuves à 1.35m, « il est là plus pour le commerce. »

Et bien sûr, on retrouve l’extraordinaire Ayade de Septon *HDC, propriété de la famille Perron-Pette, « c’est juste un honneur d’avoir cette jument, de voir des gens comme Armand et Emmanuelle me faire confiance. » Rien qu’en évoquant son nom, l’amazone a des étoiles dans les yeux : après un an de collaboration, leur entente s’est faite petit à petit, mais aujourd’hui « on est un vrai couple. » « J’ai mis du temps à ce que tout vienne comme je voulais » : en alliant patiente et persévérance, le duo s’est formé et une certaine régularité s’est progressivement installée.

Ayade de Septon *HDC à Bourg en Bresse 2019 | Crédit : Morgane Jacob pour Equestrian News

Son premier ressenti sur Ayade ? « J’avais la banane jusqu’aux oreilles ! » À son arrivée d’un stage à Fontainebleau avec l’équipe de France Juniors, c’est Ayade qui a accueilli Valentine dans la salle de soins, « avant je la voyais avec Kevin et je rêvais devant eux« , et maintenant c’est au tour de Valentine de prendre les rênes de la bondissante alezane. « J’ai fait deux petits obstacles comme ça, et déjà avec le rebond qu’elle avait sur 50cm, je me disais « qu’est-ce que ça va être une fois en piste ! »« 

« J’ai mis du temps à réaliser que j’avais Ayade de Septon entre les mains » | Crédit : Azélie Languille pour Equestrian News

A l’aube de ses 19 ans, Valentine a déjà participé à diverses compétitions, les souvenirs ne sont donc pas ce qui lui manque : difficile de n’en retenir qu’un ! Retour en 2014 pour le premier avec Solthys Rocq, « j’ai été vice Championne de France et puis mon père a décroché sa médaille d’argent (aux Jeux Equestres Mondiaux de Caen en 2014, ndlr) juste après ! » Trois ans plus tard, l’amazone se remémore ses Championnats de France ainsi que sa « première expérience en Championnats d’Europe. » L’année suivante, la jeune cavalière met en avant ses classements dans les CSIO aux côtés de Vivaldi d’Euskadi et souligne également ses parcours sans-faute sur le circuit du Grand National accompagnée cette fois de Vivaldi des Forêts. « Et le plus récent, ma victoire avec Ayade dans la 1.40m de Rouen !« 

Vivaldi des Forêts | Crédit : Marion Poisson pour Equestrian News

Cette lancée a été quelque peu interrompue avec le confinement, une situation que l’amazone a abordé sereinement : « Ça a pas été forcément très difficile de rester motivée, en tant que jeunes on a pas forcément à se plaindre car ce n’est pas encore notre métier et qu’on ne vit pas de ça. » Courageuse et travailleuse, Valentine a tiré le positif de cette situation délciate : « Ça a été plutôt pas mal  pour bosser sur le plat, on a plus pris le temps de faire les choses. » Une situation certes inédite, mais que la cavalière a très bien vécue, satisfaite également par un retour à la compétition positif, preuve du bon travail effectué. Sur le plan familial, aussi, il y a du bon : « cela nous a permis de passer du temps en famille« , rappelle Valentine puisqu’on peut aisément imaginer qu’avec tous les concours entrecroisés il soit difficile de consacrer du temps aux connections familiales.

Une famille de passionnés | Crédit : We Ride The World

Malgré tout, la fille du Champion Français reste motivée et se fixe d’autres objectifs, à défaut de voir les échéances majeures annulées les unes après les autres : « avec Ayade j’aimerais évoluer de plus en plus sur 1.45m« . Soulignons d’ailleurs que le duo a participé à sa première épreuve de cette envergure lors du Grand National de Villers-Vicomte, où il signe un superbe sans-faute ! « C’est un peu dur de se fixer des objectifs actuellement » se confie Valentine consciente de la perturbation totale de la saison, mais elle reste tout de même axée sur ses chevaux et leur travail : « Faire prendre un maximum d’expérience à Doligo et pour Festival faire d’autres épreuves et qu’il prenne en maturité. »

Vivaldi d’Euskadi | Crédit : Axel Gris pour Equestrian News

Toujours dans l’optique d’assurer un piquet de chevaux solide afin de performer au plus haut niveau, « nous sommes à la recherche d’un autre cheval pour remplacer Vivaldi des Forêts pour épauler Ayade, car ce n’est jamais bon d’avoir qu’un seul cheval de tête. »

Si on se demande comment Valentine Delaveau voit son avenir, sa réponse est toute simple : « moi c’est les chevaux, les chevaux, les chevaux, au plus grand regret de mes parents ! » C’est avec une grande lucidité que la jeune Française envisage les années à venir, bien consciente de la difficulté du métier. Valentine est prête à tout donner, « je vois mon père il est partit de rien, il faut se battre comme il l’a fait. »

Crédit : Axel Gris pour Equestrian News

« J’aimerais beaucoup partir à l’étranger pour voir d’autres choses, monter d’autres chevaux et pas mal de jeunes, parler anglais qui est aussi très très important. » Jeune mais avec un esprit subtil, l’amazone se forge un esprit digne des cavaliers de 5* et ne repose pas sur ses lauriers : une cavalière ambitieuse et talentueuse, que nous avons hâte de voir continuer d’évoluer !

Moment de complicité avec Ayade | Crédit Marie Sapin

Nous remercions encore une fois Valentine pour sa disponibilité, sa bonne humeur et lui souhaitons tout le meilleur pour le reste de sa saison et de sa jeune carrière.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s