Les jeunes au micro – Lola Brionne

« Brionne » ce nom de famille vous est forcément familier. En effet l’équitation et les Brionne ça ne fait qu’un. Sara et maintenant Lola ont su faire parler d’elles de la meilleure des manières dans le circuit poney mais aussi lors des grosses échéances lorsqu’elles défendaient comme il se doit les couleurs de la France. Sara n’ayant plus l’âge, continue à cheval avec succès, mais Lola est encore bien décidée à garder sa place parmi les meilleures cavalières françaises poney du haut de ses 14 ans.  

Le temps d’une interview Equestrian News s’entretient avec Lola Brionne, une jeune cavalière pleine de talent, mais qui garde la tête sur les épaules et les pieds sur terre. 

Lola et Vailant des Charmes à la Super As de Barbizon.

Lola commence l’équitation toute jeune d’abord à shetland puis à poney. Au fil des années les catégories s’enchainent, elle participe à ses premiers Championnats de France avec Toute Belle en AS poney 2. C’est alors qu’elle croise la route de Vailant des Charmes, magnifique poney alezan avec qui elle va pouvoir accéder aux plus grosses épreuves. « Ma maman l’avait vu sur un petit grand prix avec Charlotte Lebas, on cherchait un poney D à ce moment là et elle a tout de suite flâché sur lui». C’est le début d’un nouveau couple qui dure maintenant depuis 4 ans. « Au début c’était compliqué parce que c’est un entier et notre couple avait un peu de mal à se former. Mais une fois que tout était mis en place, tout allait bien ». Quand on lui demande comment elle pourrait le caractériser Lola plaisante : « C’est un poney qui a un très fort caractère, il n’aime personne à part moi :rires:, il est aussi très mou à la maison, mais en concours il change complètement et devient très énergique. C’est le poney qui m’a fait débuter les grand prix, il restera donc vraiment gravé dans ma carrière». 

Pour épauler Vailant, Lola accueille dans son piquet Clémentine, avec qui elle remporte notamment la super As de Bordeaux en février 2020 et le grand prix du CSIOP de Fontainebleau en août. « Clémentine c’est vraiment une jument de concours. À la maison elle se laisse un peu aller mais dès que l’on arrive en concours elle est très énergique et ça, j’adore. J’étais très contente quand j’ai appris que j’avais été sélectionnée pour la Coupe des Nations, surtout que je n’avais pas Clémentine depuis longtemps, mais le couple s’est directement fait donc je trouvais ça génial d’être prise, surtout avec elle».

Lola et Clémentine durant la Coupe des Nations à Fontainebleau.

Les Brionne ça marche à deux, Lola a la chance de pouvoir compter sur Sara qui, elle aussi est passée par là. Les deux soeurs entretiennent une relation de confiance qui leur permet de travailler ensemble au quotidien. « Avec ma soeur on s’entent très bien, dès que je monte à cheval on oublie vraiment tout ce qu’il y a autour, on oublie les problèmes qu’il peut  y avoir parfois à la maison, vraiment quand on est à cheval, je l’écoute et tout se passe très bien. Après c’est vrai que comme toutes soeurs on s’embrouille, mais elle reste un modèle pour moi. Je trouve ça top de pouvoir l’avoir avec moi pour m’aider dans les grosses échéances comme dans les petites. Quand j’ai fait ma première Coupe des Nations elle était là et c’était top ».

Une carrière ça ne se construit pas seule. C’est le fruit de nombreuses années de travail, accompagnées par plusieurs personnes au quotidien et Lola en a bien conscience : « Tout ça c’est grâce à mes grands-parents, ils nous aident à investir dans les concours dans les poneys etc. Après il y a mon père qui m’a beaucoup aidé et ma soeur qui maintenant m’aide énormément. Il y a aussi Philippe Barbot qui me fait travailler sur le plat. C’est très bénéfique pour moi de pouvoir changer et avoir différents point de vus entre ma soeur, Philippe, et ma maman parfois ».

Lola accompagnée de sa maman et de sa soeur lors de la remise des prix du CSIOP de Fontainebleau.

Grace à ses résultats Lola à su se faire une place parmi les plus grands mais pour autant elle garde la tête froide. Quant à sa popularité sur les réseaux sociaux et son nombre d’abonnés grandissant là aussi elle reste lucide « Le nombre d’abonné m’est vraiment égal, mais je trouve ça super que beaucoup de personnes me suivent. Je pense que certains doivent critiquer, mais pour le moment je ne reçois que des messages gentils et c’est très encourageant ».

Quand on lui demande qui sont les cavaliers qu’elle admire, la jeune cavalière répond sans hésiter Steve Guerdat et Pénélope Leprevost. « Pour leur mental et la relation qu’ils ont avec leurs chevaux. Avec Steve Guerdat on dirait que tout est naturel, il est hyper décontracté; et Pénélope on sait que quand elle est sur la piste elle va tout faire pour gagner ». 

« Ce que j’aime le plus dans le CSO, c’est l’adrénaline qu’on a en entrant sur la piste, donner la force au poney de sauter , la sensation de ne faire qu’un avec son cheval. Avant d’entrer en piste je pense à mon parcours et aussi à tout ce que je dois faire, le galop, la précision et tout ça. Pour pouvoir performer en CSO, moi je pense qu’il faut avoir beaucoup de mental, je crois que c’est ce qui m’a permis d’aller aussi loin ».

Lola et Vailant des Charmes lors de remise des prix à Fontainebleau où ils prennent la 2ème place.

Lola a maintenant une carrière bien remplie et elle la doit aussi à plusieurs poneys qui l’ont accompagnés depuis 7 ans maintenant. « Les poneys qui ont le plus marqués ma carrière c’est Mona Mistral parce qu’elle a été montée par ma soeur et ensuite par moi. Il y a aussi Toute Belle parce que c’est avec elle que j’ai fait mon premier podium au Championnats de France. Et ensuite Clémentine et Vailant. Ces 4 poneys resteront vraiment gravés dans ma mémoire ».

Des caps dans sa carrière il y en a eu pleins et ce n’est pas fini; mais la chose dont Lola est la plus fière c’est d’avoir réussi à emmener Clémentine sur les plus grosses épreuves alors qu’elle n’avait rien fait de tel auparavant. Avoir fait sa première Coupe des Nations avec elle c’était la plus belle des récompenses après tout le travail accompli pour en arriver là.

Cette saison un peu particulière à cause du COVID-19 ne l’a pas empêché de revenir de la plus belle des manières dès que les concours ont repris en gagnant le Grand Prix et le CSIP de Sainte-Cécile avec Clémentine puis Vailant en juillet, ou encore, en reportant la Coupe des Nations par équipe de Fontainebleau avec Clémentine en août. « J’ai eu la chance de pouvoir aller monter les poneys tous les jours. Rester à la maison c’était un peu compliqué, les concours me manquaient vraiment. Mais je pense aussi que ça a fait du bien aux poneys d’avoir fait une grande pause ».

Lola et Clémentine lors de leur victoire à Bordeaux.

A 14 ans il reste encore deux belles années à Lola avant de devoir mettre un terme à ses années poney. Mais le passage poney/cheval ça se prépare et Lola en a bien conscience. Elle recherche d’ores et déjà un cheval qui lui permettra de continuer le circuit poney tout en entrant progressivement dans celui des chevaux.

Si l’on se projette un peu dans le futur, Lola a des rêves plein la tête. «J’aimerai continuer à être vraiment régulière avec mes deux poneys. J’espère aussi qu’il y aura d’autres grosses échéances comme des Coupes des Nations, mais aussi pouvoir faire un bon résultat au Championnats de France l’année prochaine. Mon plus gros objectif c’est d’atteindre les Championnats d’Europe».

Où se voit-elle dans 5 ans ? Elle a déjà un idée bien précise. «J’espère que  je ferai des grosses épreuves à cheval et que je serais au même niveau que ma soeur actuellement (ndlr Sara commence les épreuves 1m50)».

«J’espère en faire mon métier mais j’aimerai aussi avoir la possibilité de faire autre chose au cas où car c’est compliqué de rester à haut niveau. Il faut vraiment être tout le temps régulier, bien lancer son écurie et tout ça. Moi je pense qu’il faut toujours avoir quelque chose d’autre car à tout moment il peut arriver une chute qui peut tout bouleverser, donc oui je pense que c’est important de ne pas se laisser qu’une possibilité»

«Si l’on veut se lancer dans ce sport, il ne faut vraiment jamais baisser les bras, il y aura toujours des hauts et des bas, mais si on met toutes nos qualités en marche, on peut tout gagner».

Lola et Vailant lors de la TDA de Chazey en Janvier.

Merci à Lola pour cette interview. L’équipe d’Equestrian News te souhaite à toi et tes poneys le meilleur pour la suite ! 


Une réflexion sur “Les jeunes au micro – Lola Brionne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s