Les Jeunes au Micro – Maé Rinaldi

Maé Rinaldi est une jeune cavalière française de 14 ans qui brille particulièrement en concours complet cette saison. Vous avez d’ailleurs surement entendu parler de son joli étalon bai, aussi expressif que bon : Boston du Verdon. Ces deux-là rentrent tout juste de leur premier international, à Montelibretti (ITA), qu’ils ont mené de bout en bout.
Rencontre avec Maé.

« Mes deux parents sont « dedans » : mon père cavalier et ma mère forme les futurs coachs. J’ai commencé toute jeune, à shetland avec du CSO, de l’Equifun, tout ça. Le complet c’est la discipline phare du Centre Équestre George Valvon la Courneuve du coup, après, j’ai enchaîné par le complet.« 

« Boston, on l’a acheté à ses 4 ans, ça fait 5 ans qu’il nous appartient. On cherchait un poney et on a vu son annonce, on est partis le voir en concours et ça été directement le coup de foudre et… on l’a acheté sortie de tour ! » Il tournait sur le circuit Jeunes Poneys sous la selle d’Isabelle Vincenot. C’est donc à 9 ans que Maé fait la rencontre de Boston, loin des ambitions de haut niveau et dans l’optique purement d’évoluer ensemble, « pour continuer à m’amuser« .
Pendant trois ans, Boston est donc travaillé et sorti en concours par Anais Thibot notamment, jusqu’à s’imposer parmi 41 chevaux en 2017 à la finale des Cycle Libre 3ème année en Complet.

Maé entre ensuite dans l’équation : « J’ai commencé à le monter réellement à 11 ans, où j’ai fait mon année en dressage pur, puis j’ai enchainé en complet à 12 ans et c’est ma 3ème année de complet avec lui.« 
En parallèle de ses premières saisons complet, Maé a aussi été tutoyer les meilleures épreuves en dressage au niveau poney : elle est notamment Championne de France Poney Élite en 2018, 8ème de la Super As Élite de Jardy en 2019, puis 3ème aux Championnats de France As Poney 1 en 2019.

Une expérience en dressage pure qui lui est à coup sûr bénéfique sur les terrains de CCE puisqu’il est rare de ne pas voir le nom du couple s’afficher dans le haut du tableau dès la première épreuve. Quand Maé et Boston gagnent, ils gagnent dès le dressage !

Cette saison, tout a été très vite ! Après un titre de Champions de France en As Poney 2, Maé et son étalon se sont lancés sur l’épreuve d’au-dessus… avec un peu trop de succès : sur trois As Poney 1, deux sont remportées dont la Super As de Fontainebleau. Il ne restait plus qu’à monter encore d’un cran : le Grand Prix.
Sauf que, là encore, ça semble presque trop facile. Maé Rinaldi sort victorieuse de son premier Grand Prix à la Super As de Cornillon, puis 2ème du prestigieux concours de Pompadour, gagnante encore de la Super As de Vernoil et enfin 3ème à celle de Jardy. Ajoutez à cela leur récente victoire du CCIP2* de Montelibretti… et nous obtenons un couple bien en forme et qui pourrait bien soutenir l’équipe de France aux Championnats d’Europe.

L’objectif du Haut Niveau complet s’est développé petit à petit, « lors de ma première année de complet en As Poney 2 puis à la suite de ma première As Poney 1 : c’est là que j’ai vraiment eu envie de continuer en Grand Prix.« 
« L’objectif, ce serait de participer aux Championnats d’Europe la saison prochaine (…) et un rêve, ce serait de remporter un Championnat d’Europe Poneys, un Championnat d’Europe Juniors, et un Championnat d’Europe Jeunes Cavaliers… mais c’est un rêve bien sûr ! » Car oui, même après les 16 ans de Maé, nous pourrons continuer à les voir évoluer ensemble sur les épreuves chevaux, « si je n’ai pas trop grandi et que je suis toujours bien avec Boston« . Un poney parmi les chevaux, cela fait penser à la récente annonce de Louise Perrin, qui a partagé la vedette des Grand Prix Poneys avec Maé cette saison, que nous retrouveront l’an prochain en Juniors avec son Taleyrac.

Continuer à cheval avec son poney, c’est bien un des plus beaux signes d’attache que l’on puisse lui faire : pas de mercato incessant, pas de « business » : Maé adore son poney, et il le lui rend bien. « Ce qui me plaît le plus chez lui, c’est sa sérénité, sa générosité, sur toutes les épreuves : il donne tout à chaque fois. Sa concentration aussi, son respect, enfin, il en a pas mal ! »
Enfin, il est calme sauf pour les visites vétérinaires… « c’est presque l’épreuve la plus difficile pour nous ! « 

À propos de Montelibretti, leur premier international, Maé ajoute avec émotions que son « super poney a été génial de A à Z« . Pas perturbée par le blason français pour la première fois cousu à son tapis de selle, la jeune fille a su garder le sang froid nécéssaire pour conserver la tête de bout en bout sans trembler.

Une chose est sûre : Maé et Boston n’ont pas fini de faire parler d’eux !
Nous leur souhaitons tout le meilleur pour la suite.

Propos recueillis et retranscrit par Mathilde Vial


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s