Les jeunes au micro – Annelise Pillot

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Temps de lecture :9 min de lecture

De la force de caractère, du courage et de l’ambition ; il en faut pour traverser les épreuves et les difficultés qui se présentent à chaque cavalier en quête de grandes victoires. Dans cette série d’article nous nous entretenons avec les jeunes prodiges de notre époque. Cavaliers et cavalières en devenir, avec une soif aiguë d’atteindre leurs objectifs “quoi qu’il en coûte”. Annelise Pillot fait partie de cette nouvelle génération, qui commence à toucher du bout des doigts ce qui lui paraissait il y a quelques années un rêve, mais qui est devenu, à force de travail, une réalité.  

Son nom ne vous dit peut être pas grande chose si vous n’êtes pas un assidu lecteur des actualités poney. Pourtant, cette jeune cavalière a récemment fait parler d’elle et de la plus belle des manières. 

En s’imposant lors de ses trois dernières apparitions, Annelise et son poney De Mensinghe’s Alex; aka « Frite », ne passent plus inaperçu dans la start list. 

© Audrey Vielliard.

C’est au Domaine Equestre des Grilles qu’Annelise commence réellement à monter. Fervente cavalière de shetlands elle fera ses premiers pas sur un terrain de cross en compétition en selle sur son fidèle Scoop. En 2017, elle se voit confier un poney C nommé Umour. Vient le temps des premières responsabilités : apprendre à gérer le quotidien d’un poney et tout ce que cela implique. Pour cela elle peut compter sur sa coach de toujours Stéphanie Negeleisen, ainsi que sur ses parents amplement impliqués dans sa passion qui n’hésitent pas à tout mettre en œuvre pour que cela se passe au mieux. Avec Umour elle ira jusqu’aux Championnats de France de complet Poney 1C en 2019. En prévision de la fin de la saison et compte tenu de la taille d’Umour, Annelise se résout à chercher un autre poney. C’est ainsi qu’elle tombe sur l’annonce d’un poney belge « Je suis tombée sur l’annonce d’un petit poney belge qui m’a tout de suite plu. On est directement aller le voir pour l’essayer au fin fond de la Belgique. J’ai quand même été essayer un autre poney mais je suis retournée vers lui ». 

C’est ainsi que De Mensinghe’s Alex, poney New Forest de 14 ans (Justice HR X Marnehoeve’s Alice * Priory Prickle) rejoint Annelise dans l’Yonne (89). Le couple se forme gentiment. Il commence les concours en poney élite puis passe rapidement en As Poney 2 jusqu’à participer à leur première TDA en As poney 2 à Moulins-Coulandon « C’est un amour au quotidien, il est adorable mais il reste joueur et il a son petit caractère. C’est un poney jusqu’aux sabots ! ». 

Petit à petit le travail paie. En l’espace de deux ans Annelise gravit les échelons de la Poney Élite au Grand Prix. En mai, lors de l’AS poney 1 de Jardy où elle finit 4ème, elle décroche son ticket pour son premier international avec l’équipe de France à l’occasion du CCIP2*L de Westerstede en Allemagne. Le couple est lancé. 

© Lilas Coupé-Gallay.

L’une des choses qui ressort immédiatement lorsque l’on discute avec Annelise, c’est sa maturité du haut de ses 15 ans. Elle a une véritable force de travail, de caractère qui lui permet d’avancer. Un travail acharné, passionné qui rythme sa vie et qu’elle n’a pas l’intention d’abandonner « À ce niveau-là, ce n’est plus une passion : c’est vraiment devenu le rythme de ma vie. Voir que l’on progresse, donne toujours envie d’aller encore plus loin. On peut toujours trouver mieux, de nouvelles façons de faire et je pense que c’est ça qui me donne envie de continuer ».

Le Grand Prix de Saint Mars d’Outillé en juillet, celui de Laizé en août, et le CCIP2*L de Palmanova (Italie) en septembre : trois concours, trois victoires, en tête depuis le dressage. Rien que ça. De la chance ? Peut-être un peu, mais surtout énormément de travail. « Ces victoires représentent énormément de fierté pour moi. On a tellement travaillé et voir que le travail paie après deux ans c’est incroyable ». Après une contre performance aux Championnats de France qui les aura fait grandir, ces trois victoires redonnent de l’espoir « Ça donne du courage pour affronter la suite de la saison. Mais aussi plein de pistes de travail parce que ce n’est pas parce qu’il a gagné qu’il ne faut plus travailler ! ».

Son expérience avec l’équipe de France lors de l’international de Palmanova l’a conquise « En Italie on avait une équipe de folie ! C’est hyper enrichissant de voir plein de gens différents et donc de façons de faire différentes. Le travail d’équipe apporte un truc en plus au concours ». 

© Lilas Coupé – Gallay.

Le haut niveau nécessite une exigence et une préparation en amont. Au quotidien Annelise et “Frite” travaillent deux fois par semaine avec Stéphanie et le reste du temps en autonomie. Tout varie en fonction des échéances à venir « Je l’entraine beaucoup sur son cardio pour qu’il soit en condition et frais après ses cross. On alterne entre balade, longe, dressage et des jours off bien sur. On saute rarement, une fois tous les 15 jours je pense ». 

L’autonomie est une capacité qu’Annelise a su développer au fil du temps, les concours lui faisant parcourir la France et parfois l’Europe, ne permettent pas à sa coach de pourvoir l’accompagner. Elle a donc du trouver un autre moyen de procéder. Après avoir fait appel à des coach au pied levé pour l’accompagner en concours elle a fini par se débrouiller seule « Frite est un poney un peu spécial, ça ne s’est pas toujours bien passé (avec les différents coach, ndlr). Au final en préparant bien en amont avec Steph et en rappliquant le jour du concours ça se passe très bien donc on continue comme ça ». Une rigueur et une autonomie qui ont porté leurs fruits. Elle peut cependant toujours compter sur les coach des autres cavaliers de l’équipe de France lors des épreuves majeurs « En Italie, les coach des cavaliers de l’équipe sont venus me voir pour me donner 2, 3 conseils donc c’est très sympa. J’ai presque toujours fait sans coach avec lui, donc je peux pas vraiment dire que c’était extrêmement dur, on a juste fait avec et ça c’est très bien passé ». 

© Lilas Coupé-Gallay.

Le regard porté sur l’avenir, Annelise a de beaux projets en tête. Il lui reste encore un an pour concourir en international poney. La barre fatidique des 16 ans l’oblige à réfléchir dès maintenant au futur de sa carrière. Pas de panique, elle a déjà tout prévu. Déterminée, elle consacre sa vie au chevaux depuis quelques années maintenant. Elle suit des cours au CNED ce qui lui permet de se rendre tous les jours au club « Dans tous les cas je vais voir mon poney tous les jours même si je ne le monte pas ». Avec « Frite », comme elle aime si bien l’appeler, son objectif est de finir cette saison en complet avec en ligne de mire les Championnats de France et pourquoi pas ceux d’Europe. En 2022, De Mensinghe’s Alex aura 15 ans « Ensuite, en fonction de sa forme, on continuera peut être le circuit TDA pour l’arrêter gentiment par la suite », une pré-retraite pour ce beau poney qui n’est pas prêt de quitter sa famille « Frite est le poney de ma vie, il restera avec moi ». 

Cette transition tout en douceur lui permettra de préparer en parallèle la relève tout en restant active en concours. Annelise vient en effet d’accueillir un nouveau cheval, Hashtag Neyette ( Douglas du Gue X The Imperial Neyette * Cardero) un selle français de 4 ans. Après avoir cherché un cheval prêt pour faire les Juniors et voyant que ses recherches n’aboutissaient pas, elle s’est finalement tournée vers les jeunes chevaux. Ce qui l’a mené à Hashtag « L’objectif n’est pas de faire les Juniors parce qu’il va être trop jeune, mais de viser sur du plus long terme, comme les Jeunes Cavaliers ce qui nous laissera le temps de se préparer ». Rien ne presse pour le moment, la jeune cavalière à prévu de faire du complet son métier elle a donc tout le temps devant elle. 

© Lilas Coupé-Gallay.

Des rêves plein la tête (comme celui d’aller fouler, un jour, le cross de Badminton) et toujours souriante, Annelise n’a qu’une chose en tête : ne jamais abandonner « Tout est possible avec de la patience, du travail et de la persévérance. Il faut se donner les moyens si on en a envie. Même si ça prend du temps ça finit par payer ! »

Une positivité à toutes épreuves qui l’amènera certainement au bout de ses objectifs. 

Merci à Annelise pour cet entretien, ce fut un plaisir. Toute l’équipe d’Equestrian News te souhaite le meilleur pour la suite. 

Propos recueillis par Zoé Dancer.   

Annelise Pillot
🎂26/06/2006
📍Saint-Fargeau
💪Concours Complet
🐴De Mensinghe's Alex
🥇Victoire CCIP2*L Palmanova

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.