Portrait – Arqana de Riverland

  • Post author:
  • Reading time:5 min de lecture

Dans cette nouvelle série d’articles, nous avons choisis de mettre en lumière un cheval ou un poney qui contribue à la beauté de notre sport en s’illustrant dans les plus beaux concours de la planète. Qu’ils soient déjà hautement reconnus ou qu’ils fassent partie de la relève de ces prochaines années, ces chevaux marquent leur génération par leurs talents.

Aujourd’hui nous partons à la découverte d’une jument selle français de 11 ans, qui s’est notamment classée 2ème du CSI4* de Saint-Lo en octobre ; rencontre avec Arqana de Riverland.

©Equestrian News/Salomé Leclerc

Une jument prometteuse

Arqana naît au coeur de l’élevage de Riverland en Charentes-Limousine, d’un croisement entre Windows VH Costersveld et Stella de Riverland (Diamant de Semilly). Après quelques années de tranquillité au Haras, elle prend la route des concours pour la première fois en 2014 sous la selle de Romain Potin avec qui elle court les Cycles Classiques des chevaux de 4 ans. À la fin de cette même année, elle participe à la grande semaine de Fontainebleau et se classe 10ème des Championnats Cycles Classiques des chevaux des 4 ans.

Un bon début de carrière pour la jeune jument qui continue par la suite sa formation mais cette fois-ci aux rênes de Louis Deplace.

©Equestrian News/Marie Oriol

Arqana et Juliette

“J’ai rencontré Arqana grâce au Haras des Princes qui me l’a confiée au travail l’hiver de ses 6 à 7 ans”

Juliette Faligot

C’est donc comme cela que la jument arrive dans les écuries de Juliette Faligot. Le couple travail tout l’hiver et apparaît pour la première fois sur les terrains de concours à Reims en février 2017. À présent âgée de 7 ans, Arqana est de retour à Fontainebleau pour se mesurer aux chevaux de sa génération. Ces Championnats se passent à merveille puisqu’elle décroche la 4ème place de la finale.

C’est à ce moment là que Juliette et ses parents décident que l’histoire de ce couple ne doit pas s’arrêter là. Arqana étant à vendre, ils saisissent l’opportunité et en deviennent les heureux propriétaires.

“Elle n’a pas vraiment de défauts. En concours comme à la maison c’est une crème, elle est très facile à vivre”

Juliette Faligot

Comme pour prouver à ses nouveaux propriétaires qu’ils ont fait le bon choix, Arqana enchaine les concours et les classements durant la saison 2018. Les CSI2* ne sont qu’une formalité pour elle : 2ème à Hardelot, 5ème au Touquet, 2ème à Dunkerque. Le couple est lancé.

©Equestrian News/Marie Oriol

Arqana fait son entrée dans la cour des grands

Nouvelle saison, nouveaux objectifs. En 2019, Arqana débute les CSI3*. En juin, elle est dans le camion direction Fontainebleau et les Championnats de France Pro des Cavalières. Encore une fois, elle montre à sa cavalière tout son talent et lui permet de décrocher la 4ème place.

“Elle m’a permit d’accéder au plus haut niveau et d’être performante dans les Grands Prix 3 et maintenant 4 étoiles”

Juliette Faligot

L’année 2020 et la pandémie mondiale, n’affectent en rien la jument qui reste fidèle à elle-même et prouve qu’elle en a encore sous le sabot. La preuve en Octobre sur la grande piste de Saint Tropez où elle s’impose dans le CSI4*. Un double sans-faute qui lui permet de devancer Alexis Deroubaix et Aldo de Plessis.

“Ce que je préfère chez elle c’est sa gentillesse, son intelligence et son coté guerrier”

Juliette Faligot

Arqana prend gout aux CSI4*. Cette même année, elle offre même à sa cavalière un des parcours qui restera gravé dans sa mémoire, sur la piste de Saint-Lô où elle s’adjuge la 2ème place du Grand Prix, à quelques secondes seulement de la pôle position, occupée par Julien Epaillard en selle sur Queletta.

©Equestrian News/Marie Oriol

Pour terminer l’année 2020 en beauté, le couple participe à la Coupe des Nations de Vejer de la Frontera et se classe 9ème. En ce début de saison 2021, Arqana a prit la direction du Portugal et participe actuellement au Vilamoura Atlantic Tour. Il y a quelques jours elle se classait 3ème du grand Prix du CSI3* juste derrière John Whitaker (Unick du Francport) et Marc Bettiger (Undercover Z).

Le meilleur est à venir

“C’est la meilleure jument que je n’ai jamais eu”

Juliette Faligot

Juliette l’a dit, Arqana restera avec elle jusqu’à la fin. Mais avant ça, le couple a encore de nombreux objectifs. En ligne de mire ? Les Coupes des Nations, les plus belles pistes comme le Touquet ou La Baule et pourquoi pas un Championnat d’Europe.

Une chose est sure vous n’avez pas fini d’entendre parler d’Arqana de Riverland.

Nous souhaitons à Arqana et Juliette plein de courage et de réussite pour la suite !

©Equestrian News/Salomé Leclerc

Laisser un commentaire