10 façons de dire que tu t’es fait écraser le pied

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Temps de lecture :4 min de lecture

1. ” Tu sais que je t’aime, mais je te déteste.”  

Ah oui pour les aimer on les aime, mais faut bien avouer qu’il y a des fois où ils nous tapent bien sur le système, nos poneys.

2. ” Prochain article sur ma wish liste : des chaussures de sécurité.” 

Radical mais efficace. Mieux vaut prévenir que guérir. Il est temps que les marques de bottes y songent. Après le gilet air bag, les bottes en acier !

© Equestrian News

3. ” Mais ça c’est ma bulle ! Mes pieds, MA BULLE !”

Alors celle là, c’est la classique. On a aussi la variante : Ton espace, mon espace ! Et il faut aussi rajouter la petite gestuelle où tu le regarde en dessinant un cercle imaginaire avec tes bras. Il t’observe, avec son regard niais en se demandant quand est ce que tu auras finis de brailler comme ça et que tu vas enfin sortir l’objet de toutes les convoitises : ton sac de carottes.

4. ” AAAAAAAAÏEEEE “

Simple, efficace, spontanée, on sait que celle là tu l’as déjà utilisée, et que peut-être deux trois « noms d’oiseaux » s’y sont rajoutés !

5. ” Refais ça une fois je te coupe les membres.” 

La menace fonctionne rarement, voire pas du tout, mais c’est toujours bien de se croire crédible. À prononcer avec un regard noir et les sourcils bien froncés, pour faire plus « vrai ».

6. ” Mais respecte moi un peu !”

C’est un cri du coeur, tu es désespéré. Ton cheval te prends pour son égal et ne respecte pas ton intimité pédestre ? Un manque de respect ou juste un j’en foutisme inégalable ? Il est peut-être temps de t’intéresser à quelques règles simple d’éthologie…

© Equestrian News / Amélie berthenet

7. ” Alors ça c’était mon pied.”

C’est toujours bien d’expliquer. Peut-être petit Tonnerre n’a-t-il pas encore analysé que lorsqu’il marche sur une chose relativement dure, qui craque, et qui fait hurler son propriétaire était simplement un pied. La pédagogie c’est important. Aussi utilisé pour ne pas perdre la face quand un témoin est a proximité. Il faut prendre les choses avec HUMOUR et PÉDAGOGIE (alors qu’à l’intérieur, tu bouillonnes).

8. “J’aurais jamais du venir en claquettes chaussettes aujourd’hui…”

C’est dimanche, tu as la flemme, tu viens juste pour  faire une petite promenade en main tranquille et partager deux trois carottes, le classique. Forcement, on n’a pas envie de mettre les boots. Idée à priori pas brillante et même franchement dangereuse, et Petit Tonnerre va prendre grand soin à te le faire remarquer.

9. ” Marche en France !”

Drôle d’expression mais plutôt efficace. C’est un 10/10 pour l’originalité. Et surtout un 10/10 pour la culture ! L’histoire de France, tout ça.

10. ” Je t’ai vraiment mal élevé.”

On s’est tous posé cette question : est-ce-que si je faisais plus de travail à pied correct j’arriverais à conserver mes 10 orteils intact ? La réponse, personne ne l’a vraiment.

En fait, peu importe comment on l’exprime, on a tous la même réaction à cette violation de notre espace : une grande colère qui monte et qui est instantanément calmée par le regard doux et serein de Petit Tonnerre qui n’a aucune conscience de la douleur qu’il a déclenché ! 

Bien sûr, ce n’était pas intentionnel, comment lui en vouloir. Par contre, il mérite quelques leçons a pied pour que ça ne se reproduise plus !

Laisser un commentaire