10 situations gênantes sur un parcours de cross

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Temps de lecture :4 min de lecture

Que tu aies visité un terrain de cross en tant que spectateur ou sur le dos de ton cheval, tu as forcément vécu un de ces moments de gêne extrême. Tour d’horizon des plus grosses boulettes de cavalier sur la meilleure épreuve du concours complet : le cross !

1. Quand ton chien se fait la malle

Si ce n’est pas Petit Tonnerre qui fait des siennes, c’est bien sûr ton chien qui prend le relai. Alors que tu étais tranquillement installé au niveau du numéro 5, pour observer la concurrence, “Tobby” a décidé de prendre en chasse un de ses camarades poilus. Bon courage pour le rattraper avant qu’il ne mette une patte sur la piste.

2. Quand tu tombes au milieu du gué…

… Et que tu te retrouves couché sur le dos à flotter grâce à ton gilet Airbag. Tu peux remercier Petit Tonnerre pour cette douche gratuite et filer aux écuries te changer. En plus d’une cartouche consommée, tu récupères un pantalon blanc d’une couleur douteuse et tu vas mettre 15 jours à faire sécher tes bottes. Merci Petit Tonnerre.

3. Quand ton pote t’empêche de prendre de belles vidéos

Grand soleil, lumière parfaite, au plus près de l’obstacle… Tous tes réglages sont prêts pour sortir tes meilleurs clichés du parcours de cross. C’était sans compter sur ce pote « un peu relou » qui met ses mains sur chacune de tes photos. Notre conseil : la prochaine fois ne l’emmène pas.

Photo raté cross
Tu regrettes forcément de ne pas être venu seul quand tu n’arrives pas à prendre une photo sans qu’un de tes potes s’en mêle.

4. Quand il y a plus d’eau qui tombe du ciel que dans le fond du gué

Tu as beau porter ta plus belle parka et tes bottes « waterproof, » il pleut des cordes et ton après-midi de visite ensoleillée sur le Cinq Etoiles de Pau ou le Lion-d’Angers tombe à l’eau… Mieux vaut relativiser et la pluie ne t’empêchera pas de voir des grands champions défiler sur le terrain de cross.

5. Quand il n’y a pas de buvette (ni de toilettes) tout au long du parcours

Tu as beau être venu pour le sport, tu n’en as pas moins besoin de rester hydraté et quelle déception quand tu arrives tout au bout du terrain et te rend compte que la dernière buvette, tout comme les toilettes, sont à plus de 500 mètres à pied. Profite-en pour regarder les cavaliers plutôt.

6. Quand ton pote novice crie « Allez les Bleus » dès qu’il voit un cavalier en bleu

Tout est dit.

Cavalier français sur un parcours de cross
Peu importe qu’il soit Anglais ou Suédois, chaque cavalier aura droit à un “Allez les Bleus” à son passage.

7. Quand tu casses une étrivière ou une rêne

Et que tu vois donc ta vie défiler avant le prochain obstacle qui arrive beaucoup trop vite. Freinage d’urgence, interception de Petit Tonnerre, dans ce genre de situation : fais au mieux pour te mettre dans la situation la moins dangereuse possible et assurer ta sécurité, celle de ton cheval, et des personnes autour.

8. Quand ton coach dit « entraînement de cross ! »

Alors que vous n’avez pas de terrain au club et que tu vas donc aller sauter 3 troncs au milieu de la forêt pendant que Petit Tonnerre essaiera de t’arracher les rênes tous les 5 mètres pour aller gambader librement on ne sait où.

9. Quand tu sèmes ton matériel sur tout le terrain

Après avoir perdu une cravache et deux protections sur le cross, pas le choix, tu vas devoir refaire le tour à pied pour récupérer tout ce que tu as semé en cours de route. Tu pourras ainsi revivre tes meilleurs moments sur le parcours et ta chute dans le gué.

Points bonus quand tu sèmes ton matériel DANS le gué.
© Equestrian News/Mathilde Vial

10. Quand Petit Tonnerre est beaucoup trop chaud

Et qu’avec sa condition physique de shetland en surpoids, il a dépensé toute son énergie au bout de 2 minutes. Tu vas donc pouvoir vivre une fin de parcours des plus longues et compter les minutes de temps dépassé avant d’enfin franchir la ligne finale au petit trot.

Laisser un commentaire