Le simulateur équestre pour les enfants atteints de paralysie cérébrale

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Temps de lecture :3 min de lecture

Une étude publiée début avril par des chercheurs coréens donne de l’espoir quant à une nouvelle approche thérapeutique à destination des enfants touchés par la paralysie cérébrale.

Un groupe témoin et un groupe HRS (Horse-Riding Simulator) ont été formés. Les 10 enfants qui composaient ce deuxième groupe ont reçu des séances de 30mn de simulateur équestre (avec réalité virtuelle) deux fois par semaines pendant 2 mois ; soit un total de 16 séances. Les deux groupes ont continué parallèlement les séances conventionnelles de kinésithérapie.

Les mesures utilisées pour se rendre compte d’un éventuel effet étaient le GMFMun score qui évalue la motricité globale des enfants paralysés -, la composition corporelle – qui permet de connaître les indices de masse grasse / maigre – et des tests d’équilibre validés en pédiatrie comme le Time Up and Go Test. Les mesures ont évidemment été prises avant et après l’intervention.

Sensors 22 02903 g001 550
Figure 1. System of a horse-riding simulator (HRS) with virtual reality (VR) (A) shows an HRS with a safety harness and head-mounted display (HMD) with controllers. (B,C) During training, the target is hit by raising the arms, and obstacles are avoided by tilting the trunk laterally on a moving saddle.

Des résultats significatifs sur tous les plans !

La taille, la masse maigre et la masse musculaire squelettique ont significativement augmenté dans le groupe HRS après l’intervention.

(Gi Jung et. al, 2022)

Et plus étonnant encore, la masse musculaire squelettique du groupe entrainé sur simulateur équestre a augmenté significativement par rapport au groupe témoin. (p < 0.05)

Concernant l’équilibre statique et dynamique, les deux tests utilisés (PBS & TUG) pour l’évaluer montre une amélioration significative au sein du groupe HRS entre les deux mesures (pré et post intervention) et une amélioration significative du groupe HRS par rapport au groupe témoin !

Figure 2. Changes in Pediatric Balance Scale (PBS) and Timed Up and Go (TUG) test. * Statistically significant difference between pre- and postintervention (p < 0.05).

Concrètement, on en fait quoi ?

“Le simulateur équestre associé à de la réalité virtuelle pourrait être une approche thérapeutique adjuvante efficace pour la réhabilitation des enfants atteints de Paralysie Cérébrale.”

(Gi Jung et. al, 2022)

La paralysie cérébrale touche environ 2 enfants sur 1000. (Cans, 2005) Ce sont donc 1500 enfants par an qui pourraient être aidés par ces pistes thérapeutiques. Bien sûr, le simulateur équestre ne guérira pas les conséquences gravissimes de cette affection, mais il pourrait aider les enfants à se construire plus solidement et à améliorer leur qualité de vie.

Sources

  • Jung, Y.G.; Chang, H.J.; Jo, E.S.; Kim, D.H. The Effect of a Horse-Riding Simulator with Virtual Reality on Gross Motor Function and Body Composition of Children with Cerebral Palsy: Preliminary Study. Sensors 202222, 2903. https://doi.org/10.3390/s22082903
  • C. Cans. Épidémiologie de la Paralysie Cérébrale (« Cerebral Palsy » ou CP). Motricité Cérébrale 2005, 26, p.51-58. Doi : MC-06-2005-26-2-0245-5919-101019-200503659

Laisser un commentaire