Portrait – Birmane, une jument d’exception

  • Post author:
  • Reading time:9 min de lecture

Dans cette série d’articles, nous avons choisi de mettre en lumière et dresser le portrait d’un cheval ou poney qui contribue à la beauté de notre sport en s’illustrant dans les plus beaux concours de la planète. Qu’ils soient déjà hautement reconnus ou qu’ils fassent partie de la relève de ces prochaines années, ces chevaux marquent les esprits par leur talent.

Aujourd’hui, nous partons à la rencontre d’une championne du complet, une jument de caractère qui fait la joie de son propriétaire, de son cavalier mais aussi celle de l’équipe de France ; rencontre avec l’une des prodiges de la discipline : Birmane.

©Equestrian News/Amélie Berthenet.

Une jument de caractère

” Elle a beaucoup de mental, c’est une guerrière. “

Gérard Brescon

Birmane telle qu’on la connaît aujourd’hui, c’est le fruit d’une rencontre et d’une collaboration de longue durée entre deux hommes de cheval : Gérard Brescon, son propriétaire et gérant du Haras de Béliard et Thomas Carlile, grand pilote français de concours complet.

C’est au détour d’un concours à Fontainebleau que Gérard rencontre pour la première fois Vargas de Ste Hermelle et qu’il réfléchit à un croisement avec celui-ci. “ C’est un choix coup de cœur. Il était souple avec du sang. Il fait partie de ces chevaux qui vous tapent dans l’œil. Royce de Kreisher (Diamant de Semilly) c’est une jument selle français, costaude et forte. Donc je me suis dit que le croisement pouvait être sympa. Le départ c’est ça : tout simplement, un coup du cœur sur un cheval que j’ai vu en concours” 

Quelques mois plus tard, Birmane pointe le bout de son nez au Haras de Beliard. C’est ainsi que, comme tous les autres chevaux de l’élevage, Birmane commencera ensuite sa carrière de cheval de complet sous la selle de Tomas Carlile.

©Equestrian News/Amélie Berthenet.

Dès les premières années, la jeune jument s’affirme et dévoile son fort caractère. Son propriétaire témoigne en souriant “C’est une tête de mule ! Tom (ndlr: Thomas Carlile) dit toujours que montée, il faut lui demander les choses gentiment sinon cela ne se passe pas bien. Elle est très attachante mais avec un sacré caractère“.

Du caractère certes, mais aussi beaucoup de talent. Dès ses premières sorties en concours en 2015, Birmane est une adepte des podiums. Elle commence sur le circuit des Cycles Classiques jeunes chevaux dès 4 ans, sous la selle de Thomas. Cette première saison se termine avec 4 victoires au compteur, de nombreux classements et une participation à la finale de Pompadour avec Cédric Lyard cette fois-ci.

Birmane se dévoile

Tom la connait bien, ils s’entendent parfaitement, c’est une jument qu’il apprécie beaucoup. ”

Gérard Brescon

La “machine Birmane est lancée. Les années se suivent et se ressemblent. En 2016 et 2017, elle monte sur la plus haute marche du podium lors de la Grande Finale des Cycles Classiques de Pompadour. À 6 ans, toujours sous la selle de son fidèle cavalier, elle participe à son premier CIC* à Lausanne. Comme à son habitude, la jeune jument s’impose. Les concours s’enchainent et Birmane continue à évoluer, sur le plan mental notamment. “Elle s’assagit avec le temps. Elle a beaucoup progressé et même s’ils ont encore du travail sur le dressage, elle est devenue bien plus sereine et sûre d’elle”.

©Equestrian News/Mathilde Vial.

En Novembre 2017, le couple participe au mythique Championnat du Monde des 6 ans au Lion d’Angers et clôt cette incroyable saison par une belle 3ème place. Thomas et Birmane, c’est un duo qui marche et les résultats parlent d’eux même, ce qui fait le bonheur de son propriétaire : “Ils ont une régularité exceptionnelle, ils sont au rendez-vous à chaque fois“.

Nouvelle année, nouvelles victoires : Birmane dévoile encore son talent lors de la saison 2018. Elle offre à son cavalier une victoire dans le CIC** du Haras du Pin à l’occasion de la semaine du Grand Complet en août et monte sur la seconde marche du podium à Millstreet dans le CCI*.

” Je me souviens de Tom me disant lorsqu’elle avait 6 ans : “Après Upsilon c’est ma favorite”. Je m’étais dis que c’était plutôt bon signe ! “

Gérard Brescon

L’année suivante, c’est l’heure pour Birmane d’aller chercher le titre convoité de Championne du Monde des 7 ans. Malheureusement, tout ne se passe pas toujours comme prévu et un mauvais saut sur un des derniers obstacles du cross fait chuter son cavalier et les prive d’une possible performance. C’est la dure loi du sport, bien que ce concours en lui-même soit loin de faire de l’ombre aux précédentes performances répétées du couple.

La fin des épreuves Jeunes Chevaux

La saison 2019 marque l’entrée de Birmane dans la cours des grands. Premiers CCI 3 et 4 étoiles, avec comme à son habitude de belles performances comme sa 3ème place au Haras du Pin en août. Son talent et sa régularité lui ouvrent tout naturellement les portes de l’équipe de France. En Novembre, à 8 ans seulement, elle prend la route du CCIO4*-L de Boekelo. Cette virée aux Pays-Bas se solde par une 9ème place par équipes et le couple est 10ème en individuel.

©Equestrian News/Mathilde Vial.

En 2020, Birmane confirme. Elle a le mental, la force et le talent pour réussir et elle compte bien le prouver, Covid ou non. C’est une sauteuse exceptionnelle, d’une agilité féline. Elle est souple et expressive, rapide et volontaire. Les astres semblent alignés…

C’est ainsi qu’en juillet, à 9 ans donc, Birmane s’impose dans le CCI4*-S du Haras de Jardy avant de réitérer un mois plus tard par équipes au Haras du Pin à l’occasion de la coupe des nations du Grand Complet. Birmane et Thomas signent une magnifique 2ème place en individuel juste derrière les champions Olympiques en titre Thibaut Vallette & Qing du Briot*ENE, et contribuent donc largement à la victoire de la France dans la Coupe des Nations.

Un des parcours qui restera gravé dans les souvenirs de son propriétaire est celui du cross du format long de Lignières-en-Berry en novembre de la même année “C’est à ce moment-là qu’on a su qu’elle pouvait vraiment faire de belles épreuves, elle a couru un magnifique cross et a terminé fraîche, cela laisse espérer de bonnes choses pour le futur“. La jument se classe finalement 2ème de ce CCI4*-L de Lignières, confirmant donc son potentiel sur ce format.

Pour Gérard Brescon, les résultats de sa jument sont la preuve d’un travail bien fait : “J’aime bien le fait de faire naître et d’élever parce que si vous faites bien les choses jusqu’au bout, vous avez des résultats. C’est les compétitions qui donnent les résultats, c’est à ce moment-là que vous voyez si vous avez bien travaillé, entre le moment où vous avez imaginé le croisement, le choix d’une jument et tout le travail qui suit. Il faut aussi un peu de chance dans l’histoire”.

Si l’on ajoute le talent de Birmane, de son cavalier, le soutien du propriétaire et la petite dose de chance, cela donne un cocktail explosif et redoutable pour les adversaires. Toute l’équipe est de retour en 2021, bien décidée à continuer sur cette lancée.
Le travail hivernal paye d’ailleurs puisque le couple a redémarré la saison en remportant la Pro Elite du Grand National de Saumur, cette fois devant l’autre couple star : Qing/Thibaut Vallette.

Des Objectifs et des Rêves.

” Elle est dans la liste des JO de Tokyo, ce sont des compétitions qui font rêver.”

Gérard Brescon

Thomas et Birmane sont lancés et rien ne semblent les arrêter. Comment ne pas s’autoriser à rêver de Jeux Olympiques ?
En tout cas ce qui est certain, c’est que Birmane a encore quelques années devant elle, à 10 ans seulement, pour prouver à tout le monde qu’elle en a encore “sous le sabot”.
On n’est jamais à l’abris d’un accident dans ce sport qui fait que tout s’arrête, mais si tout va bien, je la garderai en compétition jusqu’aux JO de Paris, ce serait sympa de s’arrêter là-dessus si on arrivait à se qualifier. Elle aura 13 ans, elle sera encore en pleine forme“.

Un futur atout pour l’élevage français de complet ?

Qui ne rêve pas d’une “mini Birmane” ? Figurez-vous que son propriétaire y pense déjà ! Il laisse à sa jument le temps de démontrer tout son talent sur les plus belles épreuves, mais réfléchit sérieusement au fait de la faire pouliner. « Il y a bien un moment où il faut arrêter donc je lui ferai faire des poulains, si possible assez jeune pour que cela se passe bien »

Gérard Brescon a déjà confié la mère et la sœur de Birmane à Cher Epoux, étalon en vogue dans l’élevage de Complet ! Et pourquoi pas Birmane elle-même dans quelques années, qui sait ? 

Birmane c’est au final une jument pleine de talent, qui marque son sport par son mental de guerrière, sa force et ses résultats. Beaucoup d’adeptes du complet voient en elle une cartouche sérieuse pour de futures belles médeilles, comme par exemple Maxime Livio, qui déclarait même à notre micro en juillet dernier que c’était un des meilleurs chevaux de complet du moment : “C’est vraiment une jument qui ne fait pas d’esbroufe, mais qui est très bonne sur les trois test, qui a l’air vraiment saine d’esprit, intelligente, qui participe au concours. En tout cas moi, c’est ces chevaux là qui me plaisent beaucoup.” 

Le couple qu’elle forme avec son cavalier de toujours, Thomas Carlile, est devenu un des piliers de l’équipe de France. C’est une jument de caractère qui n’a pas dit son dernier mot.

Un grand merci à Gérard Brescon, d’avoir pris le temps d’échanger avec nous sur cette jument d’exception.

Laisser un commentaire