10 Anecdotes récap des Jeux Olympiques

  • Post author:
  • Reading time:5 min de lecture

Les Jeux Olympiques de Tokyo touchent à leur fin. Même s’il reste encore la finale du CSO par équipes à venir ; un récap de tout ce qu’il s’est passé s’impose ; afin de ne rien oublier avant de clôturer cet évènement haut en couleurs et en rebondissements !

Les mêmes nations sur le podium 

Lors des précédents Jeux Olympiques de Rio en 2016 ; le podium du dressage par équipes était composé de l’Allemagne, de la Grande Bretagne et des USA. Cette année encore ces trois nations se sont démarquées et constituent une nouvelle fois le podium olympique. L’Allemagne garde la tête, les USA accroche la seconde place et la Grande-Bretagne termine ce podium. 

L’Allemagne règne en maitre 

Si l’on remonte dans les résultats des précédents Jeux Olympiques, on comprend mieux pourquoi l’on peut dire que les allemands règnent en maitre sur le dressage. Depuis Los Angeles en 1984 l’équipe d’Allemagne a remporté 9 médailles d’or et une d’argent à Londres. Cette année, encore les allemands ne font pas défaut à ce qui semble devenir une tradition : monter sur la plus haute marche du podium. 

Julia Krajewski rentre dans l’histoire

Liselott Linsenhoff, est une cavalière allemande mais surtout la première cavalière à remporter l’or individuel en dressage lors des Jeux Olympiques de 1972. Presque 50 ans plus tard, c’est une autre cavalière allemande, Julia Krajewski qui marque l’histoire des Jeux, en devenant la première femme à remporter la médaille d’or individuel en CCE. Quant à la médaille d’or en CSO elle n’a pas encore été décrochée par une femme ; qui sera la première cavalière à réussir cet exploit ? 

Une équipe thaïlandaise en concours complet 

Coaché par le cavalier de concours complet français Maxime Livio, les thaïlandais n’ont pas démérité. Pour la première participation de la nation dans cette discipline ce fut une très bonne prise d’expérience. Même si à l’issue du cross, l’équipe a pris la décision de ne pas repartir sur l’hippique le lendemain; ils ont prouvé que la Thaïlande avait les capacités de participer à ce niveau d’épreuve. Ce n’est que partie remise. 

Un cross à rebondissements

Le parcours de cross de cette édition 2020, concocté par l’américain Dreck DiGrazia a donné du fil à retordre aux cavaliers. Entre la joie des sans fautes de nos français, la chute de la première à s’élancer sur le parcours, la disparitition de Jet Set, l’absence de spectateurs ; ce parcours avait un gout un peu particulier. À défaut de pouvoir y assister en vrai ; les téléspectateurs ont pu profiter de beaux plans de travelling lors des galopades, sans avoir à supporter la chaleur accablante du jour. 

Les chevaux français sont à l’honneur 

Pour ainsi dire ce sont les JO de l’élevage français. La France est sur le podium mais aussi dans les écuries de beaucoup d’autres nations. La « french touch » a le vent en poupe pour le plus grand plaisir de nos éleveurs. 

La France en bronze 

La France n’a pas démérité ; malgré les nombreux coups du sort, qui ont frappé notre équipe de France de concours complet avant et pendant ces JO ; personne n’a baissé les bras. Christopher Six, Nicolas Touzaint et Karim Florent Laghouag ont rendu honneur à leurs coéquipiers et amis Thomas Carlile et Thibaut Vallette en décrochant cette médaille de bronze. Une malheureuse barre en sortie de triple prive Totem de Brecey d’une possible médaille en individuel. C’est donc avec une médaille de bronze amplement méritée que nos français rentreront chez eux pour le plus grand bonheur de tous leurs supporters. 

Un Sumo au CSO

Cette année; la lourde tâche de dessiner les parcours de CSO a été attribuée à un chef de piste mondialement reconnu, qui a d’ailleurs récemment contribué à élaborer les tours du Saut Hermès de Paris ou encore ceux de nombreuses Coupes des Nations et Coupes du Monde. Santiago Varela est donc l’auteur des parcours de jumping pour ces jeux de Tokyo ; ce qui le relie étroitement à un certain sumo posté sur l’obstacle 10…. 

Jessica Von Bredow-werndl, Julia Krajewski et Ben Maher en Or Massif 

Retenez bien leurs noms, à 35, 32 et 38 ans ce sont les nouveaux Champions Olympiques individuels. Fierté de leurs nations; ils ont su se battre contre les meilleurs cavaliers de la planète, pour finalement atteindre le graal et accomplir pleinement ce rêve olympique. 3 victoires amplement méritées, qui ont l’avantage de durer 3 ans.

Meilleure performance française en individuel, Nicolas Delmotte déclare forfait pour la compétition par équipes

C’est tombé ce matin : celui qui a signé deux magnifiques parcours dans la compétition individuelle ne courra pas les épreuves par équipes. Dans la nuit du 5 août, Urvoso du Roch, le bel alezan particulièrement en forme, a connu un épisode de coliques rapidement pris en charge par l’équipe vétérinaire. Indisposé à la compétition, ce sont donc Mathieu Billot et Quel Filou qui rentrent dans la composition de l’équipe de France qui a couru la qualification aujourd’hui et sautera la finale demain !

Laisser un commentaire