10 phrases qu’on entend régulièrement aux écuries

  • Post author:
  • Reading time:5 min de lecture

Que l’on monte dans un centre équestre ou une écurie de propriétaire, que notre discipline de prédilection soit le dressage, le CSO, le complet ou le loisir, le monde de l’équitation reste une sphère restreinte où les discours se ressemblent… En voici dix exemples, susceptibles d’être entendus dans n’importe quelles écuries !

1. “On ne court pas et on ne crie pas dans les écuries !”

Cet avertissement, on le connaît depuis qu’on est enfant, et il suscite toujours chez nous un sourire nostalgique lorsqu’on entend des parents soucieux l’asséner à leur progéniture. Mais on a parfois du mal à le respecter, lorsque notre coach excédé nous rappelle à l’entrée de la carrière qu’on a encore oublié nos gants, ou lorsque Petit Tonnerre nous marche accidentellement sur le pied… 

2. “La communication animale, t’y crois toi ?

Alors que l’éthologie convainc de plus en plus de cavaliers, une nouvelle pratique suscite les débats aux écuries : la communication animale, cette science mystérieuse qui consiste à entendre et transmettre les pensées et états d’âme de nos chevaux. Etant relativement nouvelle et non démontrée scientifiquement, cette méthode divise parfois les propriétaires convaincus des cavaliers sceptiques, au risque de devenir parfois LE sujet à éviter en leur présence… 

© Equestrian News/Marion Poisson

3. “Tu as un étrier plus court que l’autre.”

Parce que par une science tout aussi mystérieuse que la communication animale, même si l’on mémorise nos longueurs d’étrivières, on se retrouve toujours avec un pied plus bas que l’autre. Lutin malicieux qui nous pique notre selle, jambe plus courte que l’autre, toutes les théories sont bonnes pour expliquer ce phénomène des plus irritants !

4. “C’est à qui ce crottin ?”

Il y a toujours un étourdi qui oublie de ramasser le crottin de sa monture, qui orne désormais joliment le sable blanc de la carrière ou les allées impeccables. Si une âme charitable ramasse l’objet du crime en même temps que les boulettes de son propre cheval, tout est bien qui finit bien. Mais dans le cas contraire, gare à la remarque acerbe du patron qui passerait par-là, façon Meryl Streep dans le Diable s’habille en Prada !

© Equestrian News/Marion Poisson

5. “Aajzheajbna !!!!

L’exclamation étouffée et la montée de stress bien présentes lorsqu’un taon de la taille de notre poing (oui oui, sans exagérer) se pose sur l’épaule de Petit Tonnerre, nous partageant entre la crainte qu’il se fasse piquer et la terreur que la bête se dirige sur nous. En général, le problème est réglé par un coup de dent de notre monture, davantage agacée qu’effrayée !

6. “T’as vu le nouveau ?

Quand un nouveau cheval est introduit dans nos petites écuries, c’est tout de suite le remue-ménage. Tout le monde veut savoir qui est sa propriétaire s’il s’agit d’un pensionnaire, et d’où il vient s’il est un cheval de cours. A cela s’ajoutent généralement la recherche de sa race, sa taille, son palmarès en concours, son âge, ainsi que d’intenses débats sur sa beauté, objective selon certains, relative pour d’autres. Et les stalkers les plus déterminés se mettent même en quête de son élevage de naissance, de son père, du père de sa mère, de ses frères … De quoi mettre à l’aise le nouveau venu !

7. “Oulah, séance de mise en selle ?

Assortie d’une grimace compréhensive, cette question s’adresse à tous les cavaliers qui marchent en crabe, les jambes arquées comme celles des cow-boys après de longues heures passées à cheval. Qu’il s’agisse d’une séance de mise en selle, d’un cours de saut plutôt physique, ou simplement d’une reprise après trois semaines de vacances, on compatit pour les pauvres jambes de ces éclopés. Qui a dit que l’équitation n’était pas un sport ?

8. “Et ce nouveau chien, il est à qui ?

Oui les chevaux sont les stars des écuries, mais les chiens ne sont pas en reste. Si on compte celui du palefrenier, celui du patron, celui de la coach, ainsi que la tripotée que ramènent les propriétaires, on se retrouve rapidement avec une meute, généralement aussi joyeuse que turbulente. Et un cavalier averti en valant deux, on a tôt fait de repérer les petits nouveaux… 

© Equestrian News/Marie Oriol

9. “T’as vu les résultats de la Coupe des Nations ce week-end ?” 

On connaît tous un aficionado du haut niveau, qui suit avec attention tous les concours et toutes les performances des plus grands. Il nous donne rendez-vous au club-house pour suivre des épreuves en direct, cite les champions à tout bout de champ, et une fois lancé sur le sujet, on ne peut plus l’arrêter. 

10. “Tu peux me prendre en photo avec Petit Tonnerre ? C’est la golden hour !”

On connaît tous dans nos écuries un cavalier qui est, ou veut devenir influenceur. Il mitraille Petit Tonnerre de photos, fait filmer ses séances, vlog ses balades et alimente quotidiennement son compte Instagram de contenu équestre. Après tout pourquoi pas, si ça peut nous faire profiter de quelques codes promos chez nos marques préférées… 

© Equestrian News/Marie Oriol

Une chose est sûre : dans tous les clubs de France et de Navarre, ces phrases résonnent régulièrement entre les boxes et les bottes de paille.

Laisser un commentaire