Looking back CDIO5* de Compiègne

  • Post author:
  • Reading time:11 min de lecture

Ce week-end se déroulait la dixième édition du CDIO de Compiègne, une des plus belles compétitions de dressage en France. L’occasion pour les cavaliers des nations présentes de répéter leurs gammes avant les Jeux Olympiques de Tokyo ! En ces temps de concours à huis clos, laissez-nous vous raconter en images cette compétition pleine de rebondissements.

Compiègne aux couleurs des JO

Quelques mois avant les Jeux, le 5* français avait des airs de répétition générale. Les chevaux étaient au meilleur de leur forme tandis que les cavaliers sont analysés en détails par les chefs d’équipe. Les épreuves aussi passent en mode JO, c’est le cas notamment de la coupe des nations : les équipes sont formées de 3 couples et chaque performance compte. Une règle qui va jouer des tours à quelques équipes avisées du circuit.

De multiples retournements de situation dans l’épreuve phare du week-end

S’il y a une épreuve qui nous a tenu en haleine tout au long du weekend c’est bien la Coupe des Nations.

Les Pays Bas, grande nation de dressage se voient éliminée dès les premiers instants du Grand Prix. En effet, Kebie Van Der Heijden qui portait le dossard numéro 2 de l’épreuve sur Beach Boy n’a jamais pris le départ, entraînant l’élimination de l’équipe.

A l’issue du premier jour le Danemark et la Suède sont au coude à coude avec un petit point d’écart, loin devant la Grande Bretagne. Le dimanche, au cours du Grand Prix spécial, le Danemark affirme encore plus sa place de leader et se positionne loin devant les autres nations. 

Au vu des excellentes performances danoises tout au long du week-end, tout le monde en est convaincu : La victoire dans la Coupe des Nations sera danoise. C’était sans compter sur les émotions de Bohemian, le cheval de Cathrine Dufour qui, impressionné par la piste, ne parvient pas à rentrer jusqu’au carré. L’équipe danoise se voit donc éliminée. 

La Suède a ainsi le champ libre pour s’emparer de la victoire.

© Clémence Chapelle pour Equestrian News
Le podium Suédois dans la coupe des nations

L’épreuve libre s’avère déterminante. 

Une nation inattendue se hisse sur la deuxième marche du podium, il s’agit du Portugal. Après une superbe reprise libre João Miguel Torrao place l’équipe deuxième reléguant ainsi la grande Bretagne à la dernière marche du podium.

© Amélie Berthenet pour Equestrian News
Tour d’honneur des cavaliers portuguais

Quantico (la monture de Juan Matute Guimon) déferre sur la détente et seulement 2 minutes avant son entrée en piste, nous retrouvons le beau bai entre les mains du maréchal. Après une réparation express, Juan s’élance sur le carré, la musique commence et place au spectacle : Le cavalier espagnol déroule une superbe reprise… malheureusement au bout de quelques minutes il sera interrompu par un coup de cloche du jury suivi de ces quelques mots : “Sorry but your horse bleeds a lot” en effet, Quantico s’est éraflé le paturon lors de sa dernière pirouette, toute trace de sang étant éliminatoire c’est la fin du week-end pour Juan.

© Amélie Berthenet pour Equestrian News
Juan Matute Guimon et Quantico

Autre malchanceuse du freestyle : la danoise Charlotte Heering. Au cours de sa reprise alors que la cavalière de Bufranco s’apprêtait à commencer ses appuyés la musique se coupe. Impossible de continuer dans ces conditions. Après de longues minutes d’attente, Charlotte est invitée à recommencer sa reprise depuis le début, avec un cheval qui peine à se reconcentrer. Malgré cette déconvenue le couple termine 5ème de l’épreuve en 76.110%.

© Amélie Berthenet pour Equestrian News
Charlotte Heering et Bufranco

Un petit point sur les podiums du CDIO5*

Côté podium, Patrik Kittel en selle sur Well Done de la Roche CMF s’empare de l’épreuve du premier jour en 78.065% talonné par deux danoises : Carina Cassøe Kürth et Cathrine Dufour, respectivement aux rênes de Heiline’s Danciera et Bohemian en 77% et 76.500%.

Le couple suédois réalise aussi la plus belle reprise libre, notée en 81.455%. Derrière eux nous retrouvons le portugais João Miguel Torrao avec Equador en 77.490%. Le néerlandais Patrick Von Der Meer clôture ce podium avec Chinook en 76.780%.

Pour ce qui est du Grand Prix Spécial, il revient à Carina Cassøe Kürth en 77.872%. Juliette Ramel se positionne deuxième aux rênes de Buriel K.H. en 76.681% et est suivie par Charlotte Fry et Dark Legend en 76.106%

© Clémence Chapelle et Amélie Berthenet pour Equestrian News
Carina Cassøe Kürth et Patrik Kittel

Le 5* du côté français

Au début du weekend le clan tricolore est secoué par les forfaits de Anne Sophie Serre et Actuelle de Massa pour une suspicion de rhinopneumonie, qui s’est heureusement avérée être une fausse alerte. Le couple est donc remplacé dans l’équipe par Alexandre Ayache et Farao Da Raia, initialement engagés dans le 3*. 

Le premier jour Isabelle Pinto et La Gesse Hot Chocolat VD Kwaplas réalisent une superbe reprise, émouvant aux larmes tout le clan français, et se placent 12ème en 70.630%

© Clémence Chapelle et Amélie Berthenet pour Equestrian News
Isabelle Pinto et La Gesse Hot Chocolat VD Kwaplas

Le lendemain dans le Grand Prix Spécial c’est au tour de Maxime Collard et Cupido PB de réaliser la meilleure performance française en se classant 7ème en 71.128%.

© Clémence Chapelle pour Equestrian News
Maxime Collard et Cupido PB

Quant à la reprise libre, le seul cavalier français Alexandre Ayache a déroulé une reprise extrêmement technique, enchaînant rapidement les lignes d’une grande difficulté de sa reprise, initialement écrite pour son cheval de tête Zo what.

Farao peinant à suivre cette reprise fait quelques petites fautes de fatigue qui placent malheureusement le couple en bas du tableau.

© Amélie Berthenet pour Equestrian News
Alexandre Ayache et Farao Da Raia

Sur le CDIO3*

Charlotte Fry s’offre le Grand Prix du premier jour en 76.674% aux rênes de Everdale. Le podium est complété par deux danoises : Cathrine Dufour et Nanna Skodbord Merrald respectivement en selle sur Vamos Amigos et Blue Hors Zack en 73.435% et 73.174%. 

On retrouve ces mêmes couples le lendemain sur le podium du Grand Prix Spécial, cette fois-ci Cathrine Dufour remporte l’épreuve (76.489%) devant Charlotte Fry (75.787%) et Nanna Skodbord Merrald (73.170%).

© Clémence Chapelle et Amélie Berthenet pour Equestrian News
Charlotte Fry, Nanna Skodbord Merrald et Cathrine Dufour

Les lauréats du Grand Prix freestyle sont : Johanna Due Boje aux rênes de Mazy Klovenhoj (73.385%), Tinne Vilhelmson Silfvén avec Devanto (73.325%) et Nars Gottmer accompagné de Goldenboy Vinckenburgh (73.215%). Au pied du podium nous retrouvons un couple bien connu des français, il s’agit de Carlos Pinto et La Gesse Sultano Menezes (73.150%) qui évoluent sous les couleurs du Portugal.

La meilleure performance française est signée Marie Emilie Brethenoux et Quartz of Jazz à la 8ème place (71.435%)

© Amélie Berthenet pour Equestrian News
Marie Emilie Brethenoux et Quartz of Jazz

La relève française est assurée du côté des jeunes cavaliers 

Le premier jour annonce la couleur : les français sont en forme. Dans le CDIY, c’est à Arthur Barthel et son Bambino de Massa que revient la victoire après une reprise notée à 70.343%. Le couple est suivi par la cavalière suisse Laura Maria Grunder avec Rapace (70.000%) et la belge Amber Van Der Steen avec Fame (69.853%). Côté français, on retrouve à la remise des prix Yoann Bourguine et Sarah Lopez respectivement en selle sur Favian WH (69.510%) et Diablo de Saint Val (68.186%).

© Amélie Berthenet pour Equestrian News
Arthur Barthel et son Bambino de Massa

Le lendemain dans l’individuelle c’est Amber Van Der Steen qui prend la tête de l’épreuve en 73.529%, elle est suivie par sa compatriote Karoline Sofie Vestergaard (72.010%) et l’espagnol Sergio Moron Basoco (70.980%) complète le podium. Cependant les français n’ont pas démérité ! On retrouve Arthur Barthel (69.510%) en 5ème place, juste devant Mado Pinto (69.412%) et Hot Bit de la Gesse. Yoann Bourguine et Sarah Lopez sont quand à eux 9ème ex-aequo en 68.676%

© Amélie Berthenet pour Equestrian News
Amber Van Der Steen et Fame

Dans l’épreuve freestyle du dimanche la France monte une nouvelle fois sur le podium grâce à Mado Pinto qui se place 3ème en 75.540%. Devant elle, nous retrouvons Amber Van Der Steen (76.240%) et Sergio Moron Basoco (75.645%). Les autres français : Arthur, Sarah et Yoann terminent respectivement 6ème, 8ème et 9ème.

© Clémence Chapelle et Amélie Berthenet pour Equestrian News
Mado Pinto et Hot Bit de la Gesse

Les notes s’envolent chez les poneys 

Chez les poneys, sans surprise c’est l’Allemagne qui domine la compétition. 

Julie Sofie Schmitz-Heinen s’impose sans discussion aux rênes de Carleo Go en 74.714% dans l’équipe, 75.361% dans individuelle et 79.417% dans le freestyle !

Le premier jour le podium est complété par sa compatriote Antonia Roth en 74.619% avec Daily Pleasure WE suivie de la belge Liezel Everars en selle sur Fs Capelli de Niro en 73.238%.

Pour les reprises individuelle et freestyle le trio de tête est 100% Allemand ! Derrière Julie Sofie Schmitz-Heinen, la deuxième place revient à Maleen Kohnle et Dabia Dior  (74.730% et 78.383% ) suivie de Antonia Roth (74.504% et 74.858%).

© Amélie Berthenet pour Equestrian News
Antonia Roth, Maleen Kohnle et Julie Sofie Schmitz-Heinen

Du côté français, Muriel Leonardi proposait une jeune équipe composée principalement de couples nouvellement formés n’ayant jamais concouru sur ce niveau d’épreuve. Blanche Carré Pistolet et Dazzling Kid D’Herbord formaient le seul binôme expérimenté du clan tricolore et parviennent à se démarquer. Ils affichent d’ailleurs une belle progression et une réelle prise d’assurance.

© Amélie Berthenet pour Equestrian News
Blanche Carré Pistolet et Dazzling Kid D’Herbord

On observe également de belles choses du côté des couples venus à Compiègne pour se découvrir.

Suzanne Camus et Oscar déroulent de belles reprises malheureusement pénalisées par quelques fautes, ils n’en restent pas moins prometteurs pour l’avenir ! 

© Amélie Berthenet pour Equestrian News
Suzanne Camus et Oscar

Stella Briand est un peu déstabilisée par le comportement de Under Cover Fast en compétition. Plein de qualité, le Champion de France Under Cover Fast n’en est pas moins délicat ! C’est ce qu’a confirmé ce week-end un peu compliqué pour ce couple à peine formé qui apprend tranquillement à se découvrir pour pouvoir se montrer sous son meilleur jour.

© Amélie Berthenet pour Equestrian News
Stella Briand et Under Cover Fast

Valentine Bineau effectue elle aussi sa première sortie avec Brouwershaven Uthopia. Ils déroulent une belle reprise le premier jour, malheureusement quelques petites imprécisions leur coûtent cher. Leur deuxième reprise du week-end s’avère plus compliquée, en effet le poney se fait taper quelques minutes avant de rentrer en piste ce qui déstabilise le couple et compte pour beaucoup dans les imprécisions de leur travail au galop. Malgré cette mésaventure le jeune duo présente de très belles choses et semble très prometteur !  

© Amélie Berthenet pour Equestrian News
Valentine Bineau avec Brouwershaven Uthopia

Prochain rendez-vous du dressage français : le week-end prochain à Mâcon pour le Grand National et la Super As.

Du côté des grosses échéances, les Jeux de Tokyo arrivent à grands pas. Ils se dérouleront du 23 juillet au 8 août. La sélection française est encore provisoire et se jouera entre Alexandre Ayache, Morgan Barbançon, Maxime Collard, Nicole Favereau, Isabelle Pinto, Anne-Sophie Serre et Arnaud Serre. Nous ne devrions pas tarder à connaître la sélection définitive des cavaliers qui défendront les couleurs de la France !

Retrouvez ici les résultats détaillés de la compétition ainsi que les vidéos des reprises de la piste principale.

La publication a un commentaire

  1. senez véronique

    les superbes photos d’Amélie, avec des commentaires clairs ! très agréable à suivre…
    eh bien…à la prochaine !!!

Laisser un commentaire