Portrait – Dagon des Baleines

  • Post author:
  • Reading time:7 min de lecture

Aujourd’hui nous partons à la rencontre de Dagon des Baleines, jeune selle français de 8 ans qui n’a rien à envier aux plus grands. Sous la selle de son cavalier Mathieu Lambert, le jeune cheval gris fait sensation et ne laisse de marbre aucun témoin.

©Equestrian News/ Salomé Leclerc.

Un poulain déjà prometteur.  

Né en 2013 à l’Elevage des BaleinesDagon n’a pas attendu très longtemps avant de se faire remarquer. Sa robe grise (pommelée, pour couronner le tout), son physique tout en finesse ainsi que ses capacités naturelles de sauteur faisaient de lui un jeune poulain plein d’avenir. C’est dès son plus jeune âge qu’il fait la rencontre de Mathieu Lambert, cavalier de CSO, habitué de l’élevage. « J’aime beaucoup suivre les poulains dès le début, je me rends à l’élevage (des Baleines) très régulièrement. Je l’ai vu passer ses premières barres par terre. Ça à toujours été un très joli poulain avec une superbe locomotion, il dégageait quelque chose ».

Qui n’aurait pas eu un coup de coeur pour ce joli fils de Ugobak des Baleines et Quintera Alia Z (par Quaprice Z) ?

Dagon a la chance de pouvoir compter sur toute une équipe qui s’occupe de lui depuis toujours. Dès ses 2 ans, en 2015, Mathieu Lambert et Monsieur Prunaux ont travaillé main dans la main pour emmener leur protégé aux Championnats de France où il a été approuvé étalon au studbook Selle Français. L’année suivante à Saint-Lo dans la catégorie des 3 ans, le jeune cheval fait tout autant sensation en saut en liberté.

En 2017, alors en âge d’être monté, Dagon commence les concours avec Mathieu et se classe ÉLITE de la Grande Semaine de l’Élevage de Fontainebleau à 4 ans, comme pour confirmer tous les signes d’un avenir sportif radieux qui s’additionnaient depuis son plus jeune âge.

©Equestrian News/ Salomé Leclerc.

Des aptitudes singulières.

« J’ai tout fait de A à Z sur ce cheval. Il n’y a que moi qui l’ai monté, sauf une fois mon frère, mais il n’a pas connus beaucoup d’autres cavaliers » 

Mathieu Lambert.

Être ÉLITE à 4 ans c’est bien, mais être ÉLITE à 5 et 6 ans aussi c’est encore mieux ! Une formalité pour le jeune Selle Français qui semble enchaîner les épreuves avec facilité. Vice-Champion de France des 6 ans à Fontainebleau en 2019 et sacré meilleur étalon Selle Français, Dagon fait le plaisir de ses propriétaires et marque de plus en plus les esprits par son agilité, sa souplesse et ses nombreux classements au cours de la saison.

À la maison, le champion en herbe vit une vie paisible, entouré de toute une équipe. « C’est un cheval qui aime que l’on s’occupe de lui, il demande toujours de l’attention ». Facile à gérer au quotidien, son cavalier le décrit comme un cheval avec un très bon mental, parfois joueur : « il n’a pas du tout un comportement d’étalon, ma groom le manipule facilement. On peut le mettre au paddock ou dans le camion à coté d’autres chevaux : il ne bouge jamais ».

Décidément, il semble compliqué de lui trouver des points faibles, comme le remarque d’ailleurs son cavalier. En plus de son mental, Dagon rassemble aussi des capacités physiques assez singulières « L’alliance de la souplesse et de la puissance sont impressionnantes chez ce cheval. Cela fait de lui un cheval très agile, agréable et facile à monter. Ça nous laisse présager de très bonnes choses pour la suite».

©Equestrian News/ Marie Oriol.

Une équipe, un cheval, des performances. 

Dagon a donc toutes les aptitudes nécessaires pour performer à haut niveau. Ses résultats ne font que confirmer les espérances de son cavalier et de ses propriétaires. En 2020, Dagon poursuit sur sa lancée en participant notamment au CSI de Vilamoura et en remportant l’épreuve Pro 1 de Notre Dame d’Estrées en juillet. En fin d’année, il est également 11ème de la Grande Semaine de Fontainebleau dans l’épreuve réservée aux chevaux de 7 ans malgré une météo capricieuse. « En piste il a le même sérieux qu’à la maison, c’est un cheval qui veut toujours bien faire et qui participe. Grâce à tout le travail effectué avec l’équipe et les éleveurs son mental est devenu un vrai point fort ».

Avec un tel cheval, on peut se permettre de rêver. Nominé dans la liste des chevaux “Espoirs” des JO de Paris 2024, Mathieu Lambert garde pour autant la tête froide. « L’objectif pour son année de 8 ans c’est de le former, ce n’est pas le coté compétitif qui prime cette année ». Dagon est encore jeune et plein de ressources. Mathieu peut aussi compter sur toute une association de propriétaires qui lui permet d’être vraiment serein pour l’avenir. La propriété du cheval est partagée entre Monsieur et Madame Prunaux, Monsieur Equipart, Monsieur et Madame Donze et Monsieur et Madame Jung. Grâce à cette véritable équipe, Dagon a encore de belles années à venir sous la selle de Mathieu.

L’année 2021 à bien commencé pour Dagon qui continue donc sa formation. En avril il a repris les concours lors du Grand National de Vichy et ne touche pas une barre du week-end ! Il a ensuite prit part au CSI de Fontainebleau lors duquel il a sauté son premier Grand Prix 145 qui ne lui a posé aucun problème. Mathieu et Dagon ont confirmé une nouvelle fois à Tours et le week-end dernier à Canteleu avec de beaux parcours. Plus rien n’arrête le beau gris, qui aspire à une carrière sportive accomplie.

Un espoir pour le CSO français.

Des souvenirs plein la tête et conscient de la chance qu’il a de pouvoir compter sur un tel cheval, Mathieu Lambert laisse le temps à Dagon de se former mais garde à l’esprit l’espoir du haut niveau. « À moyen terme mon objectif est d’atteindre le plus haut niveau possible. C’est quelque chose que l’on va découvrir ensemble. Le fait que l’on se connaisse depuis le début peut être une force car on a une vraie complicité… On peut toujours rêver ! ».

Dagon des Baleines fait donc le plaisir de son cavalier qui avoue avoir toujours le sourire lorsqu’il se met à cheval. « C’est un tel plaisir de le monter. Aujourd’hui j’ai autant de plaisir à courir un championnat parce que je sais que je vais être compétitif que, comme en ce moment, à faire des tours où je cherche vraiment à le faire progresser. Je dis toujours à ma groom que je monte dessus avec le sourire ! ».

Son talent et ses aptitudes plus que reconnues sur la piste en font un parfait cheval de compétition. Cependant, Dagon rajoute une corde à son arc puisqu’il s’avère aussi être un très bon producteur. « Il restera bien sûr étalon. Sa production est géniale. Cette année j’ai son premier fils qui à 4 ans, Helloboy des baleines, avec qui j’ai commencé les concours. J’espère qu’il va pouvoir servir beaucoup d’éleveurs et qu’il va être mis en avant par ses produits».

©Equestrian News/ Marie Oriol.

Merci à Mathieu d’avoir pris le temps d’échanger avec nous ! L’histoire est en marche et si il y a un couple à garder à l’oeil… c’est bien celui-ci !

Propos recueillis par Zoé Dancer. 

Laisser un commentaire