Portrait – Swyn Barrade, un gallois en terres françaises

  • Post author:
  • Reading time:5 min de lecture

S’il est des poneys français qui ont su marquer leur époque, celui dont nous allons vous raconter l’histoire n’est pas passé inaperçu. Étalon bai devenu borgne en 2018, à l’allure charismatique et à la gentillesse inégalable, découvrons aujourd’hui l’histoire singulière Swyn Barrade, ancien pilier de l’équipe de France dressage Poney.

©Equestrian News – Marion Poisson

Une souche de champions

Né en 2006, Swyn est le dernier produit des amours de Ceulan Nathan (WD), dont les produits s’illustraient à la même époque aux championnats d’Europe Poney, et Usk Barrade (WD). Swyn peut compter parmi ses frères et soeurs par le père de nombreux performeurs dans toutes les disciplines, notamment Tanan des Chouans (sortant en As dressage), Sombre Héros du Lin (sortant en As CCE), mais encore Ivry de Montoux et Flying Welsh Man, qui représentaient la France lors des championnats d’Europe Poney en 2006.

Un début de vie mouvementé

Après avoir vu le jour en terres angevines chez Cécilé Rouffaud, Swyn alors âgé de 2 mois perd sa mère Usk Barrade. Orphelin, il se fait par la suite adopter par une jument Cob Normand prénommée Hôtesse qui sera sa mère de substitution jusqu’au sevrage. C’est à la même époque que Swyn rencontre sa propriétaire actuelle : Rose Harang, sur un heureux hasard. Quelques mois plus tard, Swyn arrivait dans sa nouvelle demeure. “C’était un poulain très calme” nous raconte Rose à propos de la jeunesse de son étalon qui a pu bénéficier d’un cadre de vie idéal pour ses jeunes années.

Un compétiteur en devenir

Débuté en compétition à 4 ans, Swyn porte plusieurs cordes à son arc, performant aussi bien sur les terrains de CSO qu’en dressage et un peu plus tard en CCE : l’étalon Gallois ne se refuse aucune discipline. C’est cependant en dressage et sous la selle d’un ami de la famille Harang que Swyn s’illustrera dès son plus jeune âge.

Une place parmi les meilleurs poneys

C’est en 2015 que Swyn, en compagnie de Lou Morali, fera son entrée sur les carrés de dressage du circuit club dans un premier temps, performant rapidement en Club Elite. Swyn et Lou sont 4èmes aux Championnats de France cette année là en Club Élite. L’année 2016 marque l’arrivée de l’étalon sur les carrés de dressage poney, engageant la Tournée des As du Mans (en janvier 2016). Le couple décolle vers le haut niveau poney et trouve sa place en équipe de France lors du CDIOP de Saumur en avril 2016.

Une constante ascension

Après des débuts prometteurs en As Poney Elite, Swyn se fait remarquer début 2017 sur les Tournées des As du Mans et de Jardy, avec deux secondes places, ainsi que plusieurs sélections en Equipe de France lors des CDIOP et CDIP de Compiègne, Saumur et Pompadour et le Mans en fin d’année. Cette même année, le couple est aux portes du podium des Championnats de France As Poney Elite.
En 2018, Swyn Barrade continue d’asseoir sa position de pilier parmi les poneys français de dressage. En tête des deux Tournées des As du Mans, classé à Jardy et sélectionné pour le CDI du Mans, c’est également à cette période que Swyn perd son oeil gauche, atteint d’uvéite. Devenu borgne, l’étalon s’habitue sans peine à sa nouvelle condition et se classe 4ème des Championnats As Poney Elite, gagnant au passage un ticket pour les Championnats d’Europe de Bishop Burton.

Enora de Vienne pour terminer le circuit poney

En 2019, Swyn change de selle pour rencontrer Enora de Vienne. Après un essaie concluant en octobre, le couple apprendra à se connaître avant d’aller conquérir le circuit poney pour une dernière année. Cinquième au Mans, deuxième à Jardy, c’est sans surprise que Swyn conserva sa place lors des CDIOP et CDIP de Saumur et Compiègne. C’est cependant l’été 2019 qui marque l’apothéose de Swyn et Enora : ils sont sacrés Champions de France en As Poney Elite sous l’oeil de Rose Harang, toujours présente auprès de son poney. En Août, Swyn prend la route direction les Championnats d’Europe de Strzegom. Réalisant une belle performance sur la reprise individuelle (après une mésaventure la veille sur la reprise équipe), l’étalon Welsh se voit accéder à la très prisée finale Kür (reprise libre en musique), une bien belle manière de clôturer le circuit poney pour l’étalon alors âgé de 13 ans.

©Equestrian News – Marion Poisson – Swyn Barrade et Enora lors de leur première sortie en concours

Et pour la suite ?

Enora n’ayant plus l’âge de concourir sur le circuit poney, c’est désormais sur le circuit pro que nous retrouverons le couple de dresseur qui a su charmer nos coeurs. Aucun doute qu’ils feront parler d’eux. Et à défaut de pouvoir un jour nous même avoir Swyn Barrade comme compagnon de route, vous pouvez vous laisser tenter par cet étalon hors paire comme père de vos futurs poulains ?

Laisser un commentaire