10 façons détournées de dire que tu as été nul

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Temps de lecture :5 min de lecture

S’il peut t’arriver de te retrouver dans des situations gênantes lors d’un parcours de cross, tu peux aussi te chercher des excuses plus ou moins honnêtes pour justifier ta mauvaise performance à la sortie d’une piste d’obstacle ou de dressage. Que ce soit la faute du cheval ou du cavalier, tour d’horizon des meilleures et pires façons de dire que tu as été vraiment nul !

(Version malhonnête)

1. La barre tenait à peine de toute façon

Et oui, on la connaît tous celle-là et sa variante, “un coup de vent et la barre tombait vu comment elle était mise ! “. Il est toujours plus facile de remettre la faute sur les autres et si cela peut arriver, c’est plus souvent le postérieur de Petit Tonnerre qui a traîné qu’une énorme bourrasque inopinée. De plus, cette excuse fonctionne pour un obstacle, pas cinq…

2. J’ai un mauvais karma en ce moment

Le mauvais karma peut arriver aux meilleurs d’entre nous, à force de critiquer la monte d’untel, il fallait bien que tu le payes un jour. Si observer les autres te plaît, tu peux certes remarquer leurs défauts, mais aussi t’inspirer de leurs qualités à cheval. Ça, ce serait constructif !

Le résultat d’un mauvais karma ou d’un saut acrobatique de ton cheval.

3. Mon coach n’avait pas vérifié la sangle, j’étais stressé tout le parcours

Cette excuse ne tient absolument pas la route ! Tu es tout à fait capable de vérifier toi-même ta sangle avant de t’élancer sur la piste, et au pire, demander à quelqu’un autour de toi avant de rentrer en piste. À quoi servent les 10 heures de préparation mentale assidues avec ton coach si c’est pour tout lâcher à cause d’une histoire de sangle…

4. Je n’étais pas à 100%, j’ai attrapé froid hier

A part si tu as 40°C de fièvre et que tu vois flou, il y a peu de chance qu’un coup de froid soit responsable de ta contreperformance sur la piste. En tant que cavalier, il en faut plus pour te déstabiliser vraiment, nous en sommes sûrs.

5. Petit Tonnerre est cassé, il me faut un nouveau cheval

Alors ça, c’est la meilleure !
Si Petit Tonnerre ne saute plus un oxer, ce n’est pas une raison pour s’en débarrasser, mais au contraire tu peux y voir l’occasion de progresser ensemble. Déjà, parce que tu as très certainement ta part de responsabilité (non, un cheval ne se réveille pas planté sur les barres). Ensuite, parce que reprendre un travail sur les bases avec lui te permettra de reprendre confiance avant de pouvoir éventuellement évoluer avec un nouveau cheval.

(Version honnête)

6. C’est sa rentrée

Certes tu sors de la piste avec 12 points, mais ta monture n’était pas rentrée en piste depuis 6 mois, alors pour une fois, on valide l’explication. Et puis après tout, les tours de travail, ça existe ! Si tu es content de toi et de ton cheval, le score importe peu.

7. Je voulais aller sur le 12 et mon cheval visait plutôt un retour au paddock

Il y’a des jours où Petit Tonnerre n’a vraiment pas envie de boucler son tour et tu auras beau y mettre beaucoup d’envie, tu peux vite te retrouver de retour au warm-up.

Si toi aussi tu as tendance à arriver un peu près ou un peu loin de tes obstacles.

8. J’ai fait n’importe quoi avec les foulées

Ton cheval a beau être un as des foulées trop longues, tu as visé un peu large en en supprimant 3 entre le 7 et le 8. Certes tu as réalisé un chrono canon, mais tu as aussi fait tomber 3 barres sur ton passage. Au moins, c’est honnête.

9. Je ne me souvenais plus de la moitié de la reprise

Tu as légèrement confondu une cession à la jambe et un départ au galop, cela arrive même aux meilleurs d’entre nous. Mais tu as eu l’honnêteté d’assumer ta faute, et de ne pas tout remettre sur le dos de Petit Tonnerre, pour cela nous te félicitons !
Ceci étant dit, faire croire aux juges que tout était maitrisé, c’est raté.

10. Une bâche s’est envolée en bordure de piste

Il est vrai que tout ne peut pas toujours être ta faute et tu as beau avoir préparé ta monture aux imprévus, une bâche qui vole peut-être particulièrement effrayante pour un cheval ou un poney. Pas de baisse de moral, il y a peu de chance que ce genre de situation ne se reproduise dans l’immédiat.

Le fameux fantôme de bord de piste a encore dû frapper !

Que tu sois honnête à 100% ou un peu de mauvaise foi, rappelle toi d’une chose : les chevaux ne sont pas capable de pensée vicieuse, et non, Petit Tonnerre ne peut pas se venger de la carotte en moins de la veille. Si quelque chose ne fonctionne pas entre vous, c’est qu’il y a une bonne raison et tant mieux ! Puisqu’il y aura aussi une bonne façon de travailler sur la cause du problème, et d’apprendre ensemble à le surmonter.

Laisser un commentaire