10 façons originales de dire “je suis tombé”

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Temps de lecture :5 min de lecture

Winter is coming… et avec le froid et Petit Tonnerre rivalisant d’idées pour parvenir à se réchauffer, les chutes ont de grandes chances de se multiplier. Alors pour varier les plaisirs quand vous raconterez à qui veut l’entendre le déroulé de votre dernière séance, voici un petit florilège d’expressions pas piquées des hannetons permettant de dire que vous vous êtes fait éjecté en bonne et due forme !

1 – J’ai goûté le Toubain Clément, c’est pas ouf.

Quand on monte à cheval, le sable n’est pas toujours notre meilleur allié. Sol trop profond en été, détrempé par temps de pluie, ou gelé en plein hiver, difficile de trouver la bonne combinaison. Mais le pire en ce qui concerne le sable, ça reste définitivement son goût désagréable, que beaucoup d’entre nous ont eu l’occasion de tester lors des sautes d’humeur de nos fidèles compagnons. Alors oui, pour les cavaliers, l’expression “bouffer le sable” est on ne peut plus appropriée quand il s’agit de parler de chute.

2 – Je me suis pris la pelle de ma vie

Il ne s’agit pas ici d’aller ramasser les crottins de Petit Tonnerre avec la pelle rangée au fond de l’écurie, ni d’aller en rouler une à son crush du moment. Se prendre une pelle, c’est s’étaler lamentablement par terre après avoir quitté le dos de sa monture. Et là, c’est nous qu’il va falloir ramasser… N.B. : fonctionne aussi très bien avec une gamelle.

3 – Petit Tonnerre et moi, c’est fini.

Avec Petit Tonnerre, c’est une véritable romance. Et comme dans toute histoire d’amour qui se respecte, il y a des hauts, mais il y a aussi des bas… Alors quand la séparation des corps a été un peu trop brutale, on a parfois des envies de rupture inopinées, mais cela dure rarement plus de quelques minutes, ne nous leurrons pas !

4 – Gâteau la semaine prochaine !

Peut-être la manière la plus agréable de parler d’une chute, le fameux gâteau que l’on se doit de ramener à la prochaine séance lorsque Petit Tonnerre a pris la décision de nous mettre à terre ! Pas toujours une bonne nouvelle pour nous, mais en général très bien accueillie par les autres membres de la reprise, et bien évidemment par le coach qui rêve certainement secrètement de nous voir le nez dans le sable chaque semaine. Toutes nos pensées aux parents contraints et forcés de se coltiner la préparation du gâteau de leur progéniture mise à terre, ou l’achat pour les plus flemmards, nous ne sommes pas tous des Bree Van De Kamp !

5 – J’ai fait un soleil, t’as peur…

© Equestrian News/Marion Poisson

Le soleil, qu’on espère voir pointer le bout de son nez à chaque fois que l’on prend le chemin de l’écurie, peut aussi s’avérer synonyme de chute. En effet, chez les cavaliers d’obstacle, faire un soleil, c’est franchir magnifiquement un obstacle dans les règles de l’art, mais avec Petit Tonnerre qui est resté tranquillement de l’autre côté des barres… Oups.

6 – Note à moi-même : ne plus monter Petit Tonnerre en dessous de 5°

Pour le commun des mortels, l’hiver est synonyme de fêtes, de chocolats chauds sous un plaid, de feux de cheminée crépitants et de films neuneu à n’en plus finir. Pour les cavaliers, c’est plutôt une affaire de lutte pour tenir sur ce bougre de Petit Tonnerre qui dégénère complètement à peine a-t-on posé nos fesses sur son dos… Sinon la longe, c’est très bien aussi.

7 – Ca fait cher la séance …

© Equestrian News/Marion Poisson

Bénis soient les gilets airbag qui protègent mieux que jamais nos petits dos fragiles. Mais attention, chute protégée certes, mais pas chute gratuite. Et oui, quand l’airbag se déclenche, on est bons pour aller se racheter une cartouche dans la sellerie du coin, et notre portefeuille ne nous remercie pas. Non seulement on s’est éclaté par terre, mais en plus on doit aller claquer les dernières tunes qu’il nous restait dans notre budget “poney” du mois. Super…

8 – Diantre, j’ai été désarçonné par mon destrier !

Alors oui, pour les plus distingués d’entre vous, il existe certaines expressions bien soutenues et spécifiquement adaptées pour évoquer une chute de cheval. Ceci dit, si vous ne voulez pas avoir l’air de sortir tout droit d’une autre époque, tel Godefroy de Montmirail qui débarquerait chez Dame Béatrice, mieux vaut passer votre chemin…

9 – Jusqu’ici tout allait bien…

© Equestrian News/Amelie Berthenet

Dérouler son meilleur parcours de la saison pour terminer le nez par terre à compter les grains de sable parce qu’on n’a pas été capable de tenir la pression jusqu’au bout et qu’on a clairement foutu Petit Tonnerre dans le vide sur le dernier… Qu’on se le dise, il y a des chutes bien plus compliquées à digérer que d’autres…

10 – C’est décidé, je vais plutôt me mettre au trombone à coulisse.

Lorsque les chutes s’accumulent et sont toutes plus désastreuses les unes que les autres, une seule solution semble finalement se présenter à nous : tout stopper, et trouver une autre passion dans la vie.

Alors, quelle expression sera votre meilleure alliée cet hiver pour raconter vos chutes ? Quoi qu’il en soit, courage à tous pour les séances hivernales et on essaye de s’accrocher coûte que coûte! Et puis si jamais on sent que ce n’est pas possible, rappelons que l’important ce n’est pas la chute, c’est l’atterrissage.

Laisser un commentaire