10 galères quotidiennes de cavalier

  • Post author:
  • Reading time:4 min de lecture

Si tu es cavalier, ou plus encore si tu es propriétaire, il arrivera forcément dans ta vie un moment où ton sport préféré prendra le dessus sur ta routine de tous les jours. Entre idées reçues et tracas du jour, tu ne passes surement pas une journée sans qu’au final ta passion refasse surface, même sans être aux écuries. Aujourd’hui, petit plongeon dans ces 10 galères du quotidien de cavalier !

1- « Non mais c’est le cheval qui fait tout »

Quoi de plus énervant que cette petite réflexion de tes potes, qui boudent ta passion et qui osent avancer que l’équitation n’est pas un sport… Une légère envie de leur faire subir une petite heure de « mise en selle de la mort qui tue » juste pour voir si « c’est pas un sport ton cheval fait tout »…

2- Aller s’occuper de poney avant d’aller au boulot

Ceux qui ont leurs chevaux chez eux, ou au pré compatiront : aller nourrir Petit Tonnerre le matin avant d’aller travailler demande une sacrée organisation : bottes de pluie pour ne pas pourrir tes mocassins, jogging par-dessus le pantalon et manteau long pour protéger le reste. En prime on essaye de ne pas se mettre de la paille plein les cheveux pour éviter de ressembler à un épouvantail en arrivant au bureau.

Forcément quand Petit Tonnerre ressemble à ça de bon matin, ça n’aide pas…

3- Sentir le poney en arrivant au boulot

Forcément, tu as beau te couvrir tel un ninja des écuries, changer de chaussures, et tout faire pour éviter la bave de Petit Tonnerre, il y a parfois des ratés ! Donc ce n’est pas grave, ton bureau sentira un peu le poney, mais tu es fière de ton sport que tu adores !

4- “Ah non je ne peux pas demain j’ai poney”

Punchline qui fait la réputation de tout cavalier qui se respect. Forcément, entre les cours, les trottings, les concours et les balades entre copines, tu as moins de temps pour les sorties ! N’en déplaise aux non cavaliers !

Alors qu’en vrai demain tu seras comme ça avec Petit Tonnerre, ne nous mentons pas !

5- « Attends je dois décrocher c’est la proprio de la pension »

C’est typique, tu pars exceptionnellement en soirée, mais Petit Tonnerre fait des siennes pour te faire revenir auprès de lui. “Oui allo, c’est Petit Tonnerre, il est patraque, tu veux que j’appelle le véto ou tu viens ?” … quelle question tu annules ta soirée et tu retournes aux écuries (encore) !

6- Tu prends plus soin de Petit Tonnerre que de toi

Ta facture d’ostéopathe, shiatsu, dentiste et autres spécialistes monte à 4 chiffres tous les ans depuis quelques temps… mais ce n’est jamais pour toi ! D’ailleurs ton “ostéo pour humain” ne t’a vu qu’une fois quand tu avais 17 ans, alors que celui de Petit Tonnerre est dans les favoris de ton répertoire téléphonique. Rien n’est jamais assez quand on aime son poney !

Petit Tonnerre au solarium pendant que toi tu attends sous la pluie par zéro degré…

7- Tout le monde sait que tu as un cheval…

… même la caissière de la superette du coin. Forcément, 2kg de pommes et de carottes par semaine, elle a fini par se douter que tu n’étais pas juste un grand fan de crumbles et de tartes !

8- Tu n’as plus grand-chose sur ton compte en banque

Mais ce n’est pas grave, Petit Tonnerre est équipé des pieds à la tête des dernières technologies du marché, il sort d’une semaine de thalasso et tant pis si toi tu as pour la 7ème année consécutive les mêmes fringues de tous les jours.

9- Tu as oublié ce que c’était une grasse matinée

Entre les réveils en semaine et les matins de concours… disons que pour toi 7h30 c’est déjà un réveil tardif !

10- Tu as une french manucure… particulière ?

Bon déjà tes ongles ont du mal à rester long, car soyons honnête, faire les box ou une crinière avec des griffes c’est pas facile. Mais si tu as l’audace de les laisser pousser le strict minimum, tu te retrouves avec une manucure marron (de toute beauté) et ce même en faisant attention et en te lavant 36 fois les mains en rentrant des écurie. Tant pis plus qu’à tenter de lancer une nouvelle mode !

Cette liste est évidemment non exhaustive, et nous sommes curieux, cavaliers, quelles sont vos galères quotidiennes à vous ? Nous avons hâte de vous lire !

Laisser un commentaire