10 odeurs que les cavaliers adorent

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Temps de lecture :5 min de lecture

Le cheval, l’équitation c’est un parfum particulier, tu le sais bien, mais tes proches qui supportent ton odeur corporelle quand tu rentres des écuries le savent aussi ! Faisons un tour d’horizon de nos odeurs préférées, à nous cavaliers !

1. L’odeur des écuries

Commençons notre voyage olfactif aux abords de l’écurie. Aussi simple soit-elle, c’est en même temps la plus complexe. Pour la recréer : mélangez la fragrance de votre cheval préféré, un soupçon de foin, et une petite touche de fumier pour obtenir l’accord parfait de l’odeur d’écurie que nous aimons tant. Cette même odeur qui nous vaut toujours ce fameux « oh tu pues le cheval encore ». Oui, et on en est fiers. 

2. L’odeur de l’herbe fraîche

Car oui, quand tu te rapproches des écuries, tu traverses ses longues prairies encore toutes humides de rosée. On pourrait croire que l’herbe n’a pas d’odeur, et pourtant ! Ça te plonge directement dans l’ambiance : la nature, la mise au vert, loin de tes problèmes du quotidien.

3. L’odeur de la paille et du copeau propre

Toujours dans notre hangar ou tôt le matin dans l’écurie au moment de curer les box, celle-ci incarne la satisfaction. Quand tu sens cette odeur tu sais que ton petit cheval va être dans un lit tout propre et douillet ! Et, on va pas se mentir, mention spéciale pour le copeaux ! Nous aussi on a presque envie de se rouler dedans… 

4. L’odeur du fumier

Sortons du hangar pour aller du côté du fumier et y découvrir une note de tête de paille, une note de coeur composée d’une légère odeur d’urine le tout sur un fond de crottins. C’est L’ODEUR que tout le monde connait, même les non-initiés ! 

5. L’odeur du grain

Dirigeons nous vers la pièce du grain ou bien vers les silos pour découvrir cette odeur céréalière, un petit peu poussiéreuse voir farineuse, mais nous l’aimons beaucoup. Et nos chevaux… encore plus !

6. L’odeur du cuir neuf et des produits d’entretien

© Azelie Languille / Equestrian News

Cette fois-ci, direction la sellerie. Où se mêlent l’odeur du cuir neuf, du savon glycériné et de la graisse à cuire. Attention ! L’odeur du cuir chez les cavalier est bien spécifique, rien à voir avec l’odeur de ton nouveau sac à main…

7. L’odeur des produits de soin en tout genre

© Azelie Languille / Equestrian news

Dans nos sellerie se trouvent aussi des odeurs plus douces et parfois même fleuries ! Car nous en avons des produits… Tellement, que nous les sentons à travers les pots. Avec des fragrances de plus en plus variées, entre le démêlant « tutti fruitti » ou même « douceur de miel », il y a de quoi ravir ton odorat.

Toujours dans notre sellerie, en voici encore d’autres bien particulières, mais on les adore. On aime s’abandonner à sniffer leurs huiles essentielles si agréables, une petite note fleurie au milieu des odeurs de fumier : voici les produits de massage ! En général tu sais qui vient d’en utiliser, tu peux le suivre à la trace ! L’argile est un peu plus discrète mais originale avec des notes marines, certains diront que ça ne sent rien, mais ils n’ont juste pas le nez assez fin …

8. L’odeur de goudron et les graisses à pied

Penchons nous à présent un peu plus vers le sol et analysons les odeurs … de PIEDS ! Nous préférons les pieds de nos chevaux à ceux des humains tout transpirants … Le pied du cheval lui, est un doux mélange entre goudron, et graisse à pied. Le goudron est parfois un peu plus piquant pour le nez, mais on s’y fait, c’est un peu notre “odeur de l’essence” à nous. Elle ne fait pas l’unanimité mais l’essayer c’est l’adopter ! La graisse à pied est un peu plus populaire, une effluve plus douce à la quelle nous sommes habitués mais beaucoup moins exotique que nos démêlants …

9. L’odeur du fer chaud du maréchal

Toujours du côté des pieds, continuons avec la fameuse odeur de la ferrure. Un peu plus particulière et discutable mais elle est aussi indissociable d’une écurie. On aime ou on aime pas, mais on sait que quand on la sent, c’est aussi l’odeur de la prochaine facture … 

10. L’odeur des allées des salons du cheval

Quittons nos écuries personnelles, direction les salons ! Alors celle-ci, comment l’expliquer. En fait, même si on le voulez, nous ne pourrions pas, elle est indescriptible. Les coutumiers de ces rendez-vous annuel la connaissent forcement. Elle est singulière et d’ailleurs, elle nous manque !

BONUS : l’odeur des crêpes et des churros dans les concours indoors

Et c’est la période : quel plaisir de sentir avec hâte l’odeur des crêpes qu’on va déguster sous peu pour se féliciter d’un bon tour sans-faute…

Et toi ? Quelle est l’odeur qui te viens à l’esprit en premier quand tu penses aux écuries ?

Laisser un commentaire