Survivre au paddock quand t’es pas doué

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Temps de lecture :5 min de lecture

Ha, le paddock de détente des compétitions… Toute une histoire. Bien souvent un enfer et une foire d’empoigne. Entre les cavaliers dans le stress, ceux qui se décomposent et les autres cela peut vite devenir compliqué quand on n’est pas doué ! Alors voici 10 règles pour survivre au paddock quand t’es pas doué ! 

Nous vous avons déjà aidé à filmer un parcours et à attraper un cheval au pré, c’est parti pour le guide de survie au paddock !

1. Viens à l’heure

Avant l’heure c’est pas l’heure et après l’heure c’est pas l’heure non plus” ! Ça a le mérite d’être clair. En général on dit qu’il faut se mettre à cheval entre 15 et 20 “chevaux” avant. Pourtant, entre les retards d’organisation et les chutes ou mésaventures en piste, il est difficile de viser juste.

2. Présente toi au chef de paddock

La personne à l’entrée est un “chef de paddock”, aussi appelé “commissaire au paddock”. Son rôle est de gérer et de surveiller cet espace de détente. Il se peut qu’il ne te laisse pas rentrer si tu arrives au début de l’épreuve alors que tu as le numéro 61 ou qu’il te mette la pression en annonçant qu’il ne te reste qu’un cheval avant d’aller en piste. Mais ne t’inquiètes pas, il ne va pas te manger, il veut juste que tout se passe bien !

3. Vérifie le règlement avant de partir en concours  

Tu as l’habitude de sauter avec Petit-Tonnerre en cordelette ? Alors oublie pour le concours, tu ne pourras pas rentrer sur le paddock comme ça. Alors vérifie le règlement avant de partir pour t’assurer d’avoir l’équipement adéquat. Pareil pour les muserolles, éperons et mors, qui peuvent faire l’objet d’une vérification !

©Equestrian News / Clémence Chapelle

4. Le nœud rouge dans la queue ne signifie pas que ce cheval est un cadeau

Si tu croises un cheval au paddock qui arbore un beau nœud rouge sur la queue, gare à toi ! Et oui, scoop, ce n’est pas que ce cheval est un cadeau ou pour faire joli mais qu’il peut potentiellement botter si tu es trop proche…

Et, pour info, un ruban blanc signifie que le cheval est entier, un ruban vert qu’il s’agit d’un jeune cheval qui peut donc avoir des réactions imprévisibles, et un ruban rose que c’est une jument en chaleur. Donc, si tu as un entier et que tu croises un ruban rose, mieux vaut t’éloigner pour éviter les soucis…

5. La priorité est à gauche

Quelle que soit l’allure, la priorité est à ceux qui sont à main gauche et c’est tout. Simple non ?

On sait que t’es pas doué, mais tu dois bien reconnaître la droite et la gauche quand même ?

© Equestrian News / Salomé Leclerc

6. Ne discute pas à l’abord et à la réception des obstacles

Si tu veux parler avec ton coach, tu t’éloignes et tu te mets à un endroit où tu ne gênes personne et où tu ne risques pas de te faire percuter non plus… C’est une règle qui a l’air simple mais qui est bafouée à chaque concours de France et de Navarre.

7. On ne marche pas côte à côte avec ses copains  

Vous avez certainement beaucoup de choses à vous raconter, notamment des conseils techniques (enfin, des potins en réalité), mais il faudra le faire à la buvette ou devant la vidéo et certainement pas côte à côte comme quand vous êtes en balade ! Parce que oui, vous gênez tout le monde.

© Equestrian News / Marie Oriol

8. Prévois quelqu’un pour tenir ton cheval

Si tu es en début d’épreuve, tu commenceras à détendre pendant le changement de piste, alors il faut que tu prévoies quelqu’un pour marcher ton cheval pendant la reconnaissance.

9. Annonce ton obstacle

Les autres cavaliers au paddock ne peuvent pas savoir ce que tu as en tête et où tu en es dans ta détente. Alors avant d’aller sauter, indique le en disant « VERTICAAAAAL » ou « OXERRRR » selon le cas choisi. Assez fort pour être entendu mais ce n’est pas la peine d’hurler non plus !

10. Respire et n’insulte personne !

N’oublie jamais que tu ne joues pas ta vie, tu es là pour faire du sport alors respire et fais toi plaisir !  Et oui, Veronica t’as coupé la route en allant sauter une croix. Mais ce n’est pas la fin du monde, pas de quoi lui souhaiter l’enfer et ses suites.

Pour ne pas se rentrer dedans, il faut une vraie maitrise technique !
© Equestrian News/Mathilde Vial

Laisser un commentaire