Tisser du lien avec ton cheval quand t’es pas doué

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Temps de lecture :4 min de lecture

Créer du lien avec son cheval, le rêve de tout cavalier… Mais pas si facile, quand tu ne le vois que quelques fois par semaines pour le monter uniquement ! Car oui, pour créer un vrai lien avec ton cheval, il faut qu’il associe des souvenirs heureux avec toi. Et même si tu es très heureux après une séance, ce n’est pas particulièrement sa définition du fun.

C’est le quatrième épisode de notre rubrique “quand t’es pas doué“, et aujourd’hui on t’aide à créer du lien avec Petit Tonnerre !

1. L’approcher doucement

Ça peut paraitre bête, mais c’est la base de tout ! Le cheval est un être sensible et craintif. Approche-le doucement si tu veux avoir une chance de le toucher et de créer du lien. Si tu l’abordes comme une brute, il risque de partir à l’opposé, tout simplement comme si tu étais un prédateur. Partant de là, ça va être compliqué de créer du lien !

2. Avoir toujours un stock de carottes et/ou de pommes

Pas de secret, un cheval sera toujours ton ami si tu as un bon stock de récompenses gourmandes dans ta poche. Certains préfèrent les carottes et les pommes, d’autres les sucres, essayes, tu trouveras bien la gourmandise préférée de Petit Tonnerre !  

3. Passer du temps avec lui

Il ne s’agit pas seulement de monter dessus, mais de vraiment prendre le temps de t’occuper de Petit Tonnerre. Le pansage est ainsi un moment important. Les gratouilles, les caresses, autant de moyens de faire passer un bon moment à ton cheval.

4. L’observer

Prends le temps de l’observer. On en apprend beaucoup sur les chevaux en les regardant et c’est indispensable pour tisser du lien avec. Et ce n’est pas Edwina Tops-Alexander qui dira le contraire. Comme elle le dit si bien, “garder le naturel du cheval est la chose la plus importante.

© FEI / Liz Gregg

5. Connaître ses gratouilles préférées

Et oui, chaque cheval est différent. Certains aimeront les gratouilles sous l’auge, d’autres à la base de l’encolure et certains derrière les oreilles… Essaye, tu verras tout de suite ce qu’il préfère.

6. La liberté

Le travail en liberté est un propice à la complicité. On se connecte alors avec Petit Tonnerre sans moyen matériel. Encore une fois, on l’observe, on le regarde en mouvement, on apprend à le connaître. C’est aussi un moyen de se positionner par rapport à lui, de le faire bouger par rapport à toi.

7. L’emmener brouter

Pour Petit Tonnerre aller brouter c’est un peu comme l’apéro ou le Mac-Do’ pour certains cavaliers. Incontournable et un vrai moment de plaisir. Alors, prendre le temps de le faire, même s’il vit au pré, est un atout pour créer du lien car il t’associera à un moment de plaisir.

8. « Demander souvent, se contenter de peu, récompenser beaucoup »

Cette citation, de Baucher, est à toujours avoir en tête quand on monte à cheval. Il faut établir une relation de confiance pour créer du lien avec Petit Tonnerre et que celui-ci sache quand il fait bien !

© Equestrian News/Salomé Leclerc

9. Partir en extérieur

La balade, un moment privilégié pour créer du lien ! Rien de tel qu’une bonne galopade sur un chemin ou même une ballade au pas rêne longue pour faire du bien au moral. Et, si Petit Tonnerre a le moral, il t’en sera reconnaissant ! 

Ceci étant dit, certains chevaux adorent leur routine de travail. Si les séances leur permettent de se sentir mieux dans leur corps et dans leur tête, c’est normal qu’ils soient heureux de travailler en carrière ! À toi de jouer pour construire des séances ludiques et variées, en veillant à ce que ton cheval soit sur son dos !

10. Accepter que ça prend du temps

On ne devient pas fusionnel du jour au lendemain. Il faut accepter que ça ne se fasse pas en un jour, et garder toujours en tête d’être bienveillant : ils nous donnent tant !

Notre #ENRider Fleur Weijkamp, toujours à l’écoute de ses chevaux.
© Equestrian News/Amélie Berthenet

Psst ! Tu nous suis sur Instagram ?

Laisser un commentaire